Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le Deal du moment :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de ...
Voir le deal

COLETTE, Sidonie Gabrielle

2 participants

Aller en bas

COLETTE, Sidonie Gabrielle Empty COLETTE, Sidonie Gabrielle

Message par audreyzaz Jeu 11 Sep 2008 - 15:41

Colette, Sidonie Gabrielle

COLETTE, Sidonie Gabrielle Colett10

Biographie:
Femme écrivain, mime, actrice et journaliste française, née le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne) et décédée le 3 août 1954 à Paris.
Gabrielle est la dernière des quatre enfants (deux filles et deux garçons) de Sidonie Landoy -dite "Sido"- et du capitaine Jules-Joseph Colette, saint-cyrien, zouave qui a perdu une jambe lors de la bataille de Melegnano et devenu percepteur. Elle passe une enfance heureuse à Saint-Sauveur-en-Puisaye, un gros village de Bourgogne. Adorée par sa mère comme un "joyau tout en or", elle reçoit une éducation laïque. Sido, féministe et athée convaincue, qui ne craint pas de troubler le curé de Saint-Sauveur avec son chien ou de lire Corneille caché dans un missel, lui apprend l'art de l'observation, notamment dans le jardin donnant sur la cour de la maison.
La jeune Gabrielle lit très tôt les grands classiques et prend des leçons de français et de style auprès de son père, grand lecteur de journaux. Sido ayant des goûts de luxe que son mari ne sait lui refuser, la famille ruinée doit quitter Saint-Sauveur et s'installe en novembre 1891 à Châtillon-sur-Loing. Adolescente, Gabrielle rencontre Henry Gauthier-Villars, séducteur compulsif surnommé "Willy", avec qui elle se marie le 15 mai 1893 à Châtillon-sur-Loing.
Willy est un critique musical très influent et un auteur prolifique de romans populaires, écrits en tout ou partie par des nègres littéraires. Il est aussi l'un des propriétaires de la maison d'édition Gauthier-Villars au 55 quai des Grands-Augustins et le couple s'installe au dernier étage de l'immeuble. Il introduit sa jeune femme dans les cercles littéraires et musicaux de la capitale où la jeune femme fait sensation avec l'accent rocailleux de sa Bourgogne natale. Surpris par les dons d'écriture de sa jeune épouse, Willy l'utilise elle aussi comme nègre littéraire (le premier manuscrit de Colette date de 1893). En 1895 il l'engage à écrire ses souvenirs d'école, qu'il signe sans vergogne de son seul nom. Ainsi parait, sous le nom du seul Willy, Claudine à l'école, bientôt suivi d'une série de Claudine.
Willy entretient, entre autres, une liaison avec la femme d'Émile Cohl, Marie-Louise Servat, dont il a eu un fils, Jacques Henry Gauthier-Villars, né en 1889, et donc bien avant leur mariage; c'est d'ailleurs en mettant cet enfant en nourrice à Châtillon-Coligny qu'il rencontre Colette. Celle-ci, jalouse et frustrée se libère de plus en plus de cette tutelle. En 1905, elle publie les Dialogues de bêtes sous le nom de Colette Willy.
Pour gagner sa vie, encouragée par le comédien et mime Georges Wague (1874-1965), elle poursuit de 1906 à 1912 une carrière au music-hall, où elle présente des pantomimes orientales dans des tenues très légères (la Préfecture de Police interdit notamment son spectacle de pantomime nu sous une peau de panthère), puis se produit au théâtre Marigny, au Moulin Rouge, au Bataclan ou en province. Ce sont des années de scandale et de libération morale: après son divorce d'avec Willy en 1906, elle vit plusieurs aventures féminines, notamment avec Mathilde de Morny -dite "Missy"-, fille du duc de Morny et sa partenaire sur scène, en 1911, chez qui elle vit le plus souvent et qui lui a offert la villa Roz Ven à Saint-Coulomb en Bretagne, ou avec Natalie Clifford Barney -dite "l'Amazone"-. Durant toute cette période, Colette chemine aussi dans sa vocation d'écrivain.
Après une brève liaison avec Auguste-Olympe Hériot, rencontré à la fin de 1909, elle fait la connaissance de Henry de Jouvenel, politicien et journaliste, qu'elle épouse en 1912 et qui l'engage à donner quelques billets et reportages au journal "Le Matin", dont il est le rédacteur en chef. De lui, à Castel Novel de Varetz en Corrèze, elle a son seul enfant, Colette Renée de Jouvenel -dite "Bel-Gazou"-. À plus de quarante ans, alors que son mari la trompe, elle initie à l'amour le fils de son époux, Bertrand de Jouvenel qui n'a pas encore dix-sept ans. Cette relation durera cinq années. Le divorce d'avec Henry de Jouvenel sera prononcé en 1923. Comme elle le fera pour Willy dans Mes apprentissages, Colette se vengera de son ex-mari par un roman, Julie de Carneilhan.
En juin 1919, Colette, directrice littéraire du journal "Le Matin", contacte Léopold Marchand, figure marquante du théâtre entre les deux guerres, pour contribuer à une nouvelle rubrique dénommée "Mille et un Matins". En 1921, Léopold Marchand collabore avec Colette à l'adaptation théâtrale de Chéri. Il s'occupe de la mise en scène et joue même un rôle. En 1923, Léopold Marchand adapte pour le théâtre La Vagabonde.
Mélomane avertie, Colette collabore avec Maurice Ravel entre 1919 et 1925 pour la fantaisie lyrique L'Enfant et les Sortilèges. Elle a été l'amie de la reine Élisabeth de Belgique, de Marguerite Moreno, de Renée Vivien.
Elle rencontre son troisième mari, Maurice Goudeket, en accompagnant son amie Marguerite Moreno, chez Madame Andrée Bloch-Levalois, au début de l'année 1925.
Colette fréquente assidûment la Côte d'Azur. Elle séjourne un temps dans sa villa de Guerrevieille, à Sainte-Maxime, puis elle s'installe plus longuement à La Treille-Muscate, à Saint-Tropez (auquel elle consacre de nombreux essais ou romans), qu'elle quitte en 1938 en se plaignant de l'affluence trop importante de touristes à la suite de la promotion de son maire Léon Volterra. Colette vend alors sa villa à l'acteur Charles Vanel.
En 1932, Colette, qui a besoin de gagner sa vie, ouvre rue de Miromesnil à Paris un institut de beauté qui ne reçoit pas le succès escompté et ferme assez rapidement.
Pendant l'Occupation, Colette séjourne quelques mois chez sa fille en Corrèze dans le village de Curemonte puis revient à Paris, avec Maurice Goudeket (qu'elle sauva de la Gestapo), passer toute la durée de la guerre dans son appartement du Palais-Royal au 9 de la rue de Beaujolais. Immobilisée dans son "lit-radeau" par une arthrite de la hanche, elle continue d'écrire à partir des fenêtres, véritables portes ouvertes sur le monde.
En 1945, Colette est élue à l'unanimité à l'Académie Goncourt, dont elle devient présidente en 1949. Ayant vite compris que la célébrité passe par la maîtrise de son image, elle devient l'écrivain la plus photographiée du XXe siècle. Les Œuvres complètes de Colette sont publiées en quinze volumes par la maison d'édition Le Fleuron, créée par Maurice Goudeket. En 1952 elle interprète son propre personnage dans le documentaire que lui consacre Yannick Bellon intitulé simplement "Colette" et qui est devenu un classique du genre, puisqu'il s'agit du seul film qu'elle interprète. En 1953, elle est élevée à la dignité de grand officier de l'Ordre national de la Légion d'honneur. Elle compte Jean Cocteau parmi ses voisins. Sur ses vieux jours Maurice Goudeket l'aide à supporter sa polyarthrite, qui ralentit durablement sa production à la fin des années 1940. Elle meurt le 3 août 1954.
En dépit de sa réputation sulfureuse et du refus par l'Église catholique d'un enterrement religieux, Colette est la première femme à laquelle la République ait accordé des obsèques nationales. Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Sa fille repose à ses côtés.
Bibliographie:
1900 - Claudine à l'école
1901 - Claudine à Paris
1902 - Claudine en ménage
1903 - Claudine s'en va
1904 - Minne
1904 - Dialogues de bêtes
1907 - La Retraite sentimentale
1908 - Les Vrilles de la vigne
1909 - L'Ingénue libertine
1910 - La Vagabonde
1913 - L'Entrave
1913 - L'Envers du music-hall
1913 - Prrou, Doucette et quelques autres
1916 - La Paix chez les bêtes
1917 - Les Heures longues
1918 - Dans la foule
1919 - Mitsou ou Comment l'esprit vient aux filles
1920 - Chéri
1922 - La Chambre éclairée
1922 - La Maison de Claudine
1923 - Le Blé en herbe
1924 - La Femme cachée
1925 - L'Enfant et les Sortilèges
1926 - La Fin de Chéri
1928 - La Naissance du jour
1929 - La Seconde
1930 - Sido
1932 - Le Pur et l'Impur
1933 - La Chatte
1934 - Duo
1934 - Affaires de cœur
1936 - Mes apprentissages
1936 - Splendeur des papillons
1937 - Bella-Vista
1938 - La Jumelle noire
1939 - Le Toutounier
1940 - Chambre d'hôtel
1941 - Julie de Carneilhan
1941 - Journal à rebours
1943 - Le Képi
1943 - Nudité
1944 - Gigi
1944 - Paris de ma fenêtre
1946 - L'Étoile Vesper
1949 - Le Fanal bleu
1953 - Paradis Terrestre


Publications posthumes
1955 - Belles Saisons
1958 - Paysages et Portraits
1992 - Histoires pour Bel-Gazou


Correspondances
1973 - Lettre à ses pairs
2003 - Lettres à sa fille (1916-1953)
2009 - Lettres à Missy
2004 - Colette Lettres à Tonton (1942-1947)
2012 - Sido, Lettres à Colette
2014 - Un bien grand amour. Lettres de Colette à Musidora

Source: Wikipédia
audreyzaz
audreyzaz
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3342
Age : 35
Localisation : Région parisienne (92)
Genre littéraire préféré : Un peu de tout
Date d'inscription : 04/06/2008

http://le-monde-de-la-lecture.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

COLETTE, Sidonie Gabrielle Empty Re: COLETTE, Sidonie Gabrielle

Message par Invité Dim 8 Mai 2011 - 15:31

merci, je ne la connaisse pas, elle est très interessante

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

COLETTE, Sidonie Gabrielle Empty Re: COLETTE, Sidonie Gabrielle

Message par BESMAR Dim 8 Mai 2011 - 16:52

Auteure interessante j,ai lu les claudines et la vagabonde et je devrais en lire plus ... a suivre ! merci pour cette belle présentation !
BESMAR
BESMAR
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1212
Age : 57
Localisation : Au Quebec
Emploi/loisirs : agente de gestion du personnel en invalidité- loisirs : lecture, rénovations-bricolage-décoration.
Genre littéraire préféré : Policiers (PD James, Connelly,Reich), romans historiques, aventure, tres peu de fiction sinon toute lecture m'interesse !!mon coup de coeur actuel est "L'Élégance du Hérisson" de Mureil Barberry
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

COLETTE, Sidonie Gabrielle Empty Re: COLETTE, Sidonie Gabrielle

Message par Invité Ven 13 Jan 2012 - 0:06

J'ai lu le" blé en herbe" et" la naissance du jour".J'ai aimé les deux mais avec une nette préférence pour le premier.Belle présentation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

COLETTE, Sidonie Gabrielle Empty Re: COLETTE, Sidonie Gabrielle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum