Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non

Aller en bas

Avez vous apprécié cette lecture?

[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_lcap67%[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_rcap 67% 
[ 2 ]
[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_lcap33%[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_rcap 33% 
[ 1 ]
[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_lcap0%[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_lcap0%[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_lcap0%[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_lcap0%[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3
 

[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Empty [Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non

Message par Invité le Jeu 10 Mar 2011 - 14:53

[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Untitl11



Pour un oui ou pour un non
Nathalie Sarraute
Editions folio théâtre
83 pages


Quatrième de couverture :


Dans une action concentrée, où tout ce qui compte est ce qui n'est pas dit, deux hommes s'affrontent, prennent à tour de rôle la position du dominant ou du dominé, deux amis se brouillent - peut-être - "pour un oui ou pour un non". La tension qui existe sous les mots les plus simples, les mouvements physiologiques et psychiques souterrains communiquent au public une sensation de malaise, en même temps qu'ils le fascinent. Car cette dispute est la nôtre, ces mots, nous les avons prononcés, ces silences, nous les avons entendus. Tout un passé refoulé se représente, une profondeur inconsciente, des pulsions agressives. Par les mots, nous nous déchirons nous-mêmes, et nous déchirons les autres. Mais le silence est pire.


Mes impressions :


« C’est bien, ça… » Articulé sur un ton neutre. La voix sans effusion. « C’est bien, ça… » Et les mots semblent dire le contraire de ce qu’ils disent. Voilà le matériel qu’a choisi Nathalie Sarraute pour son huis clos à quatre personnages (deux secondaires) portant les noms de H1, H2, H3 et F. Nous y sommes, c’est du Sarraute, plus d’identité, plus de trame, pour mieux laisser place à l’étude du dialogue ; un froid clinique à oxygène pur ! Trois mots, donc. Trois mots qui vont remettre en question l’amitié de deux hommes. Deux murs mis face à leur ressenti car l’un a osé rompre un silence, ce silence entre eux installé depuis quelque temps, comme une barrière infranchissable, dont il veut savoir la raison. A force de questions on arrive à tout, les barrières de l’amabilité elles aussi tombent, la peur de blesser ne joue plus son rôle de garde-fou, H2 a fini par cracher le morceau. Un jour, alors qu’il se vantait d’une satisfaction personnelle, un succès quelconque dont il n’a plus souvenir, H1 lui aurait répondu « C’est bien, ça… ». Et le ton n’est pas passé. Il a senti, oui, plus que de la raillerie, une condescendance. Depuis il vit avec. C’est une plaie ouverte qu’il a entretenue, pas belle à voir, il a suffi d’un rien pour qu’elle dégénère en crise. Si l’on considère la cause du mal de l’extérieur, cette vague intonation – du reste l’a-t-il bien interprétée –, le moins que l’on puisse dire c'est que H2 est en plein psychodrame. Et vu la foule de rancœurs qu’il garde en lui, étiquetées, datées, classées comme dossiers de police, et dont son ami aura le détail, il a vraiment l’air de prendre plaisir à se faire mal autant que l’infliger aux autres. Pour H1 en tout cas, ridiculement anodins, ces reproches ont le mérite de prouver une chose : l’immaturité de son ami. Un être qu’il juge pusillanime, sans consistance, lâchement retranché du monde ; en un mot, un raté. De fil en aiguille, au lieu de se rapprocher, les deux hommes s’éloignent, la parole substituée au silence qui régnait entre eux ne fait qu’aggraver la situation.

Nathalie Sarraute excelle dans l’exposition de ces petites étincelles qui déclenchent de grands drames. Son théâtre, en forme de loupe, montre les stigmates laissés sur l’âme humaine par un mot ou un silence pris pour autre chose. Pour un oui un pour un non, pièce serrée, à peine 30 pages, met en scène le non-dit, le sous-entendu, la détresse et le vide, des thèmes qu’elle a étudiés en long dans son recueil Tropismes, qui aura servi de laboratoire à une production théâtrale courte mais redoutablement efficace ! Le Mensonge, par exemple, autre pièce, joue sur le même ressort. Quant à vous dire mon avis, je m’en sortirai par une boutade. Quand on me pose la question « T'aimes bien Marguerite Duras ? », je réponds toujours : « Je préfère Nathalie Sarraute. »


Dernière édition par antibiok le Jeu 10 Mar 2011 - 18:37, édité 3 fois (Raison : italique)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Empty Re: [Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non

Message par Snoopinette le Jeu 10 Mar 2011 - 15:19

Sondage ajouté merci de voter
Snoopinette
Snoopinette
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1923
Age : 40
Localisation : Sarthe
Emploi/loisirs : Chargée de mission, Profiter de mes enfants , la nature
Genre littéraire préféré : Presque tout, je m'épanouis dans la diversité
Date d'inscription : 09/10/2008

http://unpetitpeudemoi.rain-blog.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Empty Re: [Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non

Message par Invité le Jeu 10 Mar 2011 - 17:17

Merci Antibiok, c'est une de mes pièces préférées - Sarraute n'a pas son pareil pour suggérer tout ce qui s'échange dans les sous-conversations, petites blessures, doutes, interprétations, tout ce qui fait qu'on dit toujours plus, et parfois autre chose, que ce qu'on dit.
Je l'avais vue jouer par Jean-François Balmer et Sami Frey, et c'était admirable de subtilité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Empty Re: [Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non

Message par Invité le Jeu 10 Mar 2011 - 18:30

Ah ouais... Frey/Balmer, ça devait donner ! Je suppose que Sami Frey jouait le rôle du doux rêveur, je le vois bien là-dedans, avec sa tignasse noire, l'écorché vif façon Terzieff ! Je ne connaissais pas cette distribution. Le seul truc que j'ai vu, c'est la version filmée avec le tandem Trintignant/Dussolier. Pas mal non plus. Mais j'aurais préféré voir Sami Frey. Quelle chance, Mina !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non Empty Re: [Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non

Message par Pinky le Lun 8 Oct 2018 - 19:05


Mon ressenti


Deux ami(e)s se sont éloignés ou perdu de vu. C’est la vie, ce n’est rien sont des formules que nous avons entendues. C’est une situation connue de nous tous. Aussi lors d’une rencontre, ces deux personnes (qui ne sont pas nommées dans la pièce) vont tacher de s’expliquer, de nommer leurs ressentis, d’évoluer vers d’autres rivages et peut être se dévoiler.

Nous partageons plus aisément les joies, la liesse, le rire que les pleurs, la douleur. Nous ne nommons que rarement lorsque l’autre par inadvertance nous a blessé soit par une phrase qu’il a dite soit en ne nous rejoignant pas dans ce que nous ressentons.

Nos relations sont entachées de malentendus, de blessures. Autour de ces deux personnages qui font mouche car ce qu’ils vivent, fait écho à ce que nous sommes amenés à vivre. Nommer, entendre, expliquer… nos sensations et nos ressentis est un exercice de tous les jours.

Avec bienveillance et humour, la pièce est remplie de « non-dits », de « sous-entendus » qui fondent nos relations amoureuses, amicales...
A découvrir
Pinky
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6561
Age : 57
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum