Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Blondel, Jean-Philippe] Et rester vivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

et rester vivant

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Blondel, Jean-Philippe] Et rester vivant

Message par Pinky le Dim 2 Oct 2011 - 13:35

Et rester vivant



Roman

246 pages édité à Buchet-Chastel en septembre 2011

Résumé

Le narrateur a vingt-deux ans. Il a perdu sa mère, son frère, dans un accident de voiture. L'histoire commence, il vient de perdre son père dans un accident de voiture... Seul désormais, il décide de vendre l'appartement familial et de partir avec ses deux plus proches amis : Laure et Samuel. Direction : Morro Bay, Californie. Morro Bay : une obsession nourrie depuis des années par la chanson de Lloyd Cole. La Californie : le pays mythique qui a marqué une génération. "Et rester vivant" raconte ce voyage initiatique. Entre fous rires et douleur. Découvertes, rencontres et retours sur le passe. Pour la première fois, Jean-Philippe Blondel se raconte. On retrouve sa douceur; on découvre son incroyable capacité de résistance. Et ce texte, qui fait définitivement le deuil, rend surtout un véritable hommage à la vie.

Mon ressenti


Un road movie particulier puisque Philippe Blondel va à la quête de lui-même, un road movie pour se reconstruire, pour se découvrir et rendre hommage. Dans un style léger, souriant, je me suis embarquée dans cette aventure avec eux pour aller découvrir un petit bled paumé en Amérique.

Tout en délicatesse, Philippe fait part de l’acharnement du destin à son encontre, de son sentiment de solitude à la disparition de sa famille d’origine, de cette colère à l’encontre de chaque membre et du sentiment d’être un électron libre, de n’être plus rattaché à personne, d ‘être le dernier et d’avoir la toute puissance de son auto destruction, de ne plus avoir de limite dans tout… Il n’ a plus de compte à rendre.

C’est ce balancement entre destruction et construction de soi, que l’auteur nous entraîne, aller à la rencontre de lui et de la période fondatrice de sa vie… La voiture est un personnage central de ce livre, elle est la métaphore de la vie mais aussi de la mort. Si elle provoque la mort de la famille, elle est celle qui remet Philippe sur la route. Quand il saisit le volant, c’est qu’il est sorti dans le cheminement de la construction…

Un bel hommage et une introspection qui a résonné en moi par différents questionnements mais toujours dans la bonne humeur…

A découvrir absolument
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5802
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum