Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Van Booy, Simon] L'amour commence en hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre

50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Van Booy, Simon] L'amour commence en hiver

Message par adtraviata le Jeu 27 Sep 2012 - 19:27



Titre : L'amour commence en hiver
Auteur : Simon Van Booy
Traduit de l'anglais par Micha Venaille
Éditions : Autrement
Année : 2012 (Rentrée littéraire)
Nombre de pages : 107

Quatrième de couverture :
"Je voulais seulement me plonger dans son regard vert, écouter le son cadencé de sa voix, comme si ses mots étaient les notes que j'avais toujours cherché à entendre, celles que je n'avais jamais jouées, les sons mêmes d la vie."

Dans l'étui de son violoncelle, Bruno conserve un talisman : une moufle, celle que portait une enfant morte il y a vingt ans. Dans sa poche, Hannah a glissé un fruit cueilli sur l'arbre aux oiseaux, qu'aimait son frère Jonathan. Jusqu'à ce que leurs chemins se croisent, ils ignorent tout du mystérieux enchaînement qui les conduit l'un vers l'autre. Comment se reconnaître ? Il faut croire encore aux miracles.


Mon avis :

C'est l'histoire de deux êtres qui portent une blessure inguérissable, une blessure venue de l'enfance, une blessure qui a gelé leur coeur enfoui sous la neige, glacé derrière la vitre embuée d'une voiture qui s'enfuit. Ils n'ont pas vraiment quitté l'enfance et vivent tant bien que mal au milieu des autres. Ils se raccrochent à une moufle, à quelques glands cachés au creux d'une poche, sortes de petits cailloux qui les aident à trouver leur chemin. Il vibre aux Suites pour violoncelle de Bach, elle se laisse blesser par les chants d'oiseaux. Ils vont se croiser, se chercher, se trouver, ils ne se quitteront plus.

Une banale histoire d'amour, me direz-vous. Oui mais. Oui mais. N'avez-vous pas déjà été charmés par le titre de ce petit roman ? Resterez-vous insensibles à sa petite musique de nuit ? Moi pas. J'ai été charmée dès le début par l'écriture poétique, les silences, la douloureuse délicatesse qui affleure derrière les mots de Bruno. Ensuite je me suis laissé prendre par la main, l'auteur m'a emmenée de Bruno à Hannah par des fils magiques, et j'étais conquise. Prête à connaître le secret que Hannah n'avait jamais réussi à partager avec un autre que ses parents. Et finalement, j'ai cru à cette histoire qui ne pourrait se réaliser que dans les rêves les plus improbables.

Désormais Bruno et Hannah pourront vivre avec les souvenirs qui font mal. Les blessures ne disparaissent pas, oh non, mais ils peuvent laisser la neige s'envoler, ouvrir les doigts et lâcher les pierres qui alourdissaient leur marche.

Cette histoire m'a ensorcelée. Elle est traversée de correspondances troublantes et habitée de lumières apaisantes. J'ai l'impression qu'on n'en parle pas sur les blogs. Lisez ce livre, découvrez ce petit trésor précieux à garder en soi.

Un extrait parmi d'autres :

"J'aime marcher. Spécialement lorsque je n'ai rien à porter (ce qui arrive rarement). En rentrant à l'hôtel je vois que la pluie commence à tomber, d'abord faiblement, puis de plus en plus fort, des gouttes à moitié gelées. Dans la rue qui mène au Château Frontenac, je m'arrête. La chaussée est luisante et glissante. On y lit un reflet imprécis du monde, c'est beau.

Mon vieux professeur de géographie nous a un jour dit que la musique, les peintures, les sculptures et les livres du monde entier étaient des miroirs dans lesquels nous pouvions distinguer des variantes de nous-mêmes.

Il y a quelque chose dans cette pluie glissant le long de la colline qui me retient de bouger. Les passants se pressent, allant quelque part mais nulle part. Les voitures ralentissent. Les gens à l'intérieur veulent savoir ce que je regarde. D'étranges animaux : la lumière blanche des phares qui balaye la ville."
(p. 17)
avatar
adtraviata
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 763
Localisation : Tournai (Belgique)
Emploi/loisirs : Enseignante, lecture, musique classique, cinéma, vie associative
Genre littéraire préféré : Littérature contemporaine, anglo-saxons, scandinaves, polars, jeunesse
Date d'inscription : 05/01/2011

http://desmotsetdesnotes.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Van Booy, Simon] L'amour commence en hiver

Message par louloute le Jeu 27 Sep 2012 - 22:12

Merci Adtraviata pour ta critique Very Happy J'avoue ne pas être, normalement, attiré par ce genre de littérature, mais ta superbe critique me donne envie de le noter, en plus je trouve la 4ieme de couverture très attirante Very Happy je le note merci
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10227
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Van Booy, Simon] L'amour commence en hiver

Message par Step le Jeu 27 Sep 2012 - 23:07

Merci pour cette critique qui donne envie.... flower

_________________
 study   "L'Empire du Graal" Giacometti-Ravenne study

         

Mes listes et challenges


flower Challenge Partage -Lecture 4/7 flower Challenge Bis-repetita 7/8 flower Challenge suivi d'auteurs illimité  flower
avatar
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6462
Localisation : Fontainebleau
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Van Booy, Simon] L'amour commence en hiver

Message par adtraviata le Ven 28 Sep 2012 - 15:55

Merci, Step et Louloute. Step, je vois que tu lis Les heures silencieuses : c'est la même maison d'édition, et le même genre de texte sensible et plein de finesse. A découvrir !
avatar
adtraviata
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 763
Localisation : Tournai (Belgique)
Emploi/loisirs : Enseignante, lecture, musique classique, cinéma, vie associative
Genre littéraire préféré : Littérature contemporaine, anglo-saxons, scandinaves, polars, jeunesse
Date d'inscription : 05/01/2011

http://desmotsetdesnotes.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Van Booy, Simon] L'amour commence en hiver

Message par zazy le Lun 17 Juin 2013 - 17:55

J’avais oublié « Limonov » sur la banquette arrière de ma voiture et, comme je ne l’ai vu qu’au dernier moment, j’ai pris un des livres que je venais de récupérer à la bibliothèque.
Un petit livre à lire dans ma soirée, OK, cela me fera une récréation.
 
Je fais donc connaissance avec Bruno Bonnet, violoncelliste de renom, prêt à entrer sur scène avec toutes les affres que l’on peut comprendre.
« Pour moi la musique et l’ultime aspiration du langage. Elle nous permet à nous les humains, d’approcher Dieu, car elle montre l’au-delà de la vie. »
Bruno Bonnet aurait tout pour être heureux, il se nourrit de musique et elle le nourrit. Mais il y a cette moufle dans la poche qui lui rappelle le décès de son amie d’enfance sous ses yeux. « Cela fait dix ans que mon métier est de jouer à travers le monde. A chaque concert je réveille les morts. Dès que mon archet entre en contact avec les cordes, Anna apparaît. Portant exactement les mêmes vêtements que ce jour-là. J’ai vingt ans de plus. Elle, est restée une enfant. Elle scintille, car elle n’est faite que de lumière. »
Second volet et histoire en parallèle, je rencontre Hannah la galloise orpheline de son jeune frère, mort qu’elle transporte avec elle.
Nous voici avec nos deux éclopés de la vie. Simon Van Booy très délicatement et avec beaucoup de tendresse et de jolis trémolos dans la voix, nous amène aux « chabadabada » de la fin. « Notre rencontre était inévitable. Deux rivières qui auraient toujours eu conscience de couler l’une vers l’autre ».
Beaucoup de retour sur image, dans le passé de nos deux futurs tourtereaux, la tristesse et la mélancolie sont au rendez-vous, mais rassurez-vous, dans des endroits chics.
Oui, je suis un peu ironique, mais, malgré toutes les jolies phrases concernant la musique, ce livre est un peu trop formel, un peu trop connu, un peu trop convenu.
Oui, ce fut un agréable moment de lecture, mais, il manque l’épaisseur qui en aurait fait un bon livre.
Bonne nouvelle, Limonov  a retrouvé sa place sur ma table de chevet.
 
 
« Bach a écrit les suites pour violoncelle pour sa jeune femme, c'était un exercice conçu pour l'aider à apprendre à jouer du violoncelle. Mais à l'intérieur de chaque note, il y a l'amour que nous sommes incapables d'exprimer avec des mots. »
avatar
zazy
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 68
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : lecture, broderie, sport
Genre littéraire préféré : A peu près tout sauf la S.F.
Date d'inscription : 05/04/2010

http://zazymut.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Van Booy, Simon] L'amour commence en hiver

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum