Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Ravenne, Christie] Gagatorium, Quatre ans dans un mouroir doré

Aller en bas

Quel est votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Ravenne, Christie] Gagatorium, Quatre ans dans un mouroir doré

Message par Invité le Mar 19 Nov 2013 - 0:46


288 pages
Sorti en 2013

Présentation :

« J’ai 80 ans et je ne supporte pas d’être enfermée, même dans un mouroir doré sur tranche. Si je sors vivante de mon gagatorium, me suis-je promis, je témoignerai pour tous les vieux qui n’ont pas la parole. Après quatre ans de cauchemar, j’ai enfin pu m’évader de la résidence privée et très bling-bling de Ker-Eden. Mais j’y ai laissé ma santé et mon modeste patrimoine. Aujourd’hui, j’accuse ! J’accuse la mafia de “l’or gris” de commettre bien des abus, en toute impunité, et d’exercer une maltraitance physique, morale et financière sur les vieux. J’accuse les pouvoirs publics, responsables du vide juridique abyssal qui permet tous ces abus. J’accuse les familles, trop souvent indifférentes, qui ferment les yeux. Malmenés, plumés, bâillonnés, ce sont vos parents qui vivent dans des gagatoriums. Demain, si vous n’y prenez garde, ce sera vous. »

Mon avis :

Témoignage très intéressant qui se lit très vite avec le dynamisme de son auteur.
A première vue, cette résidence semblait luxueuse et parfaite pour accueillir Christie Ravenne. Mais l'auteur y a laissé bien des plumes : vie sociale coupée, frais exorbitants pour des services inexistants, tentatives de "rébellion pour le changement" étouffées, absences d'assistance, naufrage vers la dépendance.
Bien sûr tous les établissements ne sont sûrement pas à blâmer, ça n'est aucunement l'objet de ce livre, mais il s'agit bien d'ouvrir les yeux sur ces cas déplorables et affligeants tels que celui de Ker-Eden.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum