Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Jannot, Véronique] Trouver le chemin

Aller en bas

Votre avis sur ce livre

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Jannot, Véronique] Trouver le chemin

Message par virgule le Dim 9 Fév 2014 - 13:59



Trouver le chemin – Véronique Jannot
Editions J'ai lu – Octobre 2006 - 252 pages

Présentation :
Pour la première fois, Véronique Jannot accepte de se livrer en confiant un secret douloureux : la grave maladie qui l'a privée, à 22 ans, du bonheur d'être mère un jour. Pour la première fois aussi, elle évoque l'accident tragique de l'amour de sa vie, Didier Pironi, le pilote de Formule 1.
Ce récit émouvant, jalonné d'anecdotes, nous fait partager le chemin qui fut le sien, avec la rencontre du bouddhisme qui l'a aidée à guérir, à porter sur l'existence un regard différent et à s'engager pour la défense du Tibet.

L'auteur :
Née le 7 mai 1957, Véronique Jannot est actrice pour le cinéma, le théâtre et la télévision, et chanteuse.



Mon avis :

J'ai voté : très apprécié

Je ne lis jamais de témoignages d'habitude.
Mais quand j'ai entendu parler de ce livre il y a plus d'un an, je savais que je le lirai un jour.
Là, c'était le bon moment.
Cette lecture m'a beaucoup apporté. Ce chemin m'inspire.


Il se dégage de ce livre un mélange de douceur et de détermination.
Malgré les épreuves douloureuses qu'elle a vécues, Véronique Jannot a toujours avancé, bravant les obstacles, se relevant pour continuer.

Une grande souffrance ouvre le cœur et l'âme, elle vous oblige à sortir de votre univers habituel. Elle peut être très négative si vous vous enfermez dedans, et très positive quand, justement, elle vous fait accéder à une autre dimension, forçant au recul l'égocentrisme dans lequel nous avons tellement tendance à plonger.

Rien n'est moins anodin que de trouver la paix sans refuser la réalité. C'est apprendre à faire face. Fuir le problème n'est pas le résoudre.

L'expérience m'a prouvé que l'on cicatrise de tout, ou presque. En tout cas, on apprend à vivre avec ses blessures. Tout est question de temps. [...] La vie est comme un filet d'eau qui s'infiltre. Le bonheur peut se cacher dans les petits riens du quotidien. [...] En ce qui me concerne, le bonheur c'est "ici et maintenant", comme la philosophie bouddhiste l'explique si bien. J'ai fait mienne cette leçon. [...] Je profite de chaque seconde au maximum.


Elle écrit avec beaucoup d'empathie sur les gens qui ont été importants pour elle, pendant quelques jours, sur un tournage, quelques mois ou quelques années. Qu'il soit célèbre ou anonyme, chacun est important à ses yeux.

J'ai conscience du cadeau que représentent une rencontre, un sourire, un échange. Je savoure la beauté de la nature. [...] Je m'efforce, comme le recommande le proverbe arabe, de me comporter comme si chaque jour était le premier et le dernier. Cette joie de vivre est née du mal de vivre. Je la cultive d'autant plus. [...]
Ici et maintenant. C'est ainsi que j'ai choisi de vivre. [...] Aujourd'hui je considère que mes épreuves ont été une chance. J'ai dû aller chercher l'essentiel, aller au-delà de ce que je croyais être mes limites.

Sur le cancer :
Nous nous parlions souvent rien qu'en nous regardant. Je savais ce qu'il me disait. La souffrance met dans les yeux quelque chose de particulier. Elle donne à ceux qui la connaissent un autre langage, au-delà des mots, en fait une famille. Les membres de cette famille se retrouvent instinctivement, c'est très étrange.


Ce livre parle d'amour et de compassion.
L'amour entre deux êtres, mais également l'amour des autres.

Suite à l'accident de son compagnon :
Tout ce qui m'importait c'était lui. Trouver les gestes et les mots justes pour l'accompagner et le soutenir.
L'impuissance à soulager les gens qu'on aime est un sentiment terrible.

L'amour - puisqu'on en parle - pourrait être beaucoup plus présent dans nos vies si nous avions un peu moins de peurs. La peur engendre le manque de communication et fait obstacle à la solidarité humaine la plus élémentaire. Elle naît la plupart du temps de l'ignorance. On redoute toujours ce que l'on ne connaît pas. [...] Les gens craignent le handicap mental ou physique parce qu'il ne savent pas comment l'aborder. En réalité, la peur, c'est souvent l'idée que l'on se fait des différences.

Le bouddhisme tibétain a guidé Véronique Jannot et l'a aidée à trouver son chemin.
Elle nous fait partager son expérience, répond à certaines idées reçues sur le bouddhisme, sans jamais chercher à imposer cette philosophie de vie.
C'est un témoignage simple et digne, une source de vie, d'inspiration, qui peut être utile à tous.

Paroles de Jetsun Chimey, nonne bouddhiste :
Il faut réfléchir, exercer son esprit et faire preuve de patience [...] La patience est très importante pour la compréhension des choses et des êtres. Et surtout, essayez de ne pas trop penser ! Partout je note que les gens parlent beaucoup. Il faut suivre les enseignements, ne pas penser trop, parler peu et surtout savoir écouter. Avoir de bonnes pensées pour les autres, pour tous les êtres humains. Ce conseil vaut pour tout le monde : tant de malentendus et d'incompréhensions engendrent des guerres sans fin...

En guise de conclusion :
Tout est question de juste milieu, comme toujours, spécialement dans ce XXI° siècle où notre monde est totalement interdépendant. La force des médias, Internet qui abolit les distances, et l'Europe d'aujourd'hui qui fait tomber les frontières et instaure une monnaie commune, tout cela rassemble les hommes. [...] La prise de conscience de cette interdépendance entre les peuples, de la nécessité de travailler ensemble, et surtout de voir comment ramener la paix sur la planète n'est pas encore faite. Le dalaï-lama dit toujours que pour atteindre la paix sur cette Terre, il faut commencer par la trouver dans son cœur. Alors elle s'étendra à votre famille, à votre communauté.
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum