Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Marienské, Héléna] Les ennemis de la vie ordinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur les Ennemis de la vie ordinaire

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Marienské, Héléna] Les ennemis de la vie ordinaire

Message par Algue le Dim 5 Juin - 5:21



Éditions Flammarion
320 pages
ISBN 2081366592

Présentation de l'éditeur

L’un boit, l’autre sniffe, le troisième fornique à corps perdu. Les autres ne sont pas en reste. Tous sont addicts et se trouvent embarqués dans une thérapie de groupe d’un nouveau genre. Ils y trouveront ce qui n’était pas prévu : la polyaddiction. Ça secoue. Mais pas seulement : car ces ennemis de la vie ordinaire vont aussi découvrir dans le groupe l’entraide, l’amitié, et l’amour, le bel amour.Comédie hilarante, portée par une écriture brillante et rythmée, ce roman s’empare d’un sujet de société contemporain, l’addiction, pour mieux le détourner : un conte moderne aussi réjouissant qu’immoral. Abstinents s’abstenir.

Mon avis


Un des héros des Ennemis de la vie ordinaire est un prêtre déchu, sosie du pape François, qui se retrouve dans de nombreuses situations - (mal)heureusement pour lui pas très catholiques - exposé aux regards éberlués du public. Ce personnage est une trouvaille, pour moi de loin la meilleure du livre.

Il s’agit donc d’une comédie, qui prend en porte-à-faux tous les messages contemporains qui nous enjoignent de nous occuper de notre corps et de notre âme, à manger bio, tous en chœur. Ici, les personnages (alcooliques, toxicomanes ou joueurs invétérés), plutôt mal en point dans les premiers chapitres, reprennent vie au fur et à mesure qu’ils … renoncent à soigner leurs addictions.

Si ce pied-de-nez à la morale dominante est réjouissant, je ne dirais pas que ce livre est un coup de cœur pour autant. Déjà, je n’ai pas trop aimé l’écriture de l’auteure. Et surtout, j’ai parfois trouvé qu’elle en faisait des tonnes et que cela entamait le potentiel comique de son histoire. J’avoue cependant avoir lu les Ennemis de la vie ordinaire juste après le formidable Vernon Subutex de Virginie Despentes, qui met la barre très haut en terme de galerie de portraits déjantés, et qui est autrement plus subtil.

Ces deux bémols mis à part, j’ai passé un très bon moment, et comme le dit mon libraire qui m’avait recommandé « Ce n’est pas souvent que la littérature contemporaine nous donne à rire, profitons-en! ».

Algue
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 287
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 31/08/2012

http://algue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum