Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Millman, Lawrence] Jesse le héros

Aller en bas

Votre avis ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Millman, Lawrence] Jesse le héros

Message par Cassiopée le Dim 25 Mar 2018 - 0:57



Jesse le héros
Auteur : Lawrence Millman
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claro
Éditions : Sonatine (15 mars 2018)
ISBN : 978-2355846700
220 pages

Quatrième de couverture

1968, Hollinsford, New Hampshire. Élevé par son père, Jesse a toujours été un outsider au comportement inquiétant, rejeté par les autres enfants du village. Avec l'adolescence, les choses ne s'arrangent pas. On l'accuse aujourd'hui d'avoir violé une jeune fille, on le menace d'un placement en institution spécialisée. Mais tout ce qui préoccupe Jesse, ce sont les images du Vietnam, qu'il suit obsessionnellement à la télévision, celles de cette guerre où est parti son frère Jeff, qu'il idolâtre. Lorsque celui-ci, démobilisé, revient au pays, rien ne se passe comme Jesse l'espérait.

Mon avis

Ce livre, sorti aux Etats-Unis en 1982, vient seulement de paraître en France. Il se déroule en 1968, à Hollinsford dans le New Hampshire.

C’est un roman qui provoque plusieurs sentiments chez le lecteur. La surprise, le dégoût, une forme d’empathie malgré tout, une espèce de fascination que certains qualifieraient de morbide ... C’est l’histoire de deux frères élevés par leur père. On ne sait rien de la mère si ce n’est qu’elle ne vit plus avec eux. Jeff, le grand, est parti faire la guerre au Viet Nam et Jesse, le petit, est fasciné par les images qu’il découvre de ce conflit dans la télévision familiale. Il est persuadé qu’un jour, il apercevra son frangin dans le petit écran…Il n’attend que ça, scotché devant l’écran. Le père, qui n’arrive pas à gérer le petit, attend, lui, le retour du grand…. Mais Jeff lorsqu’il reviendra, sera-t-il le héros que tout le monde espère, pourra-t-il aider son paternel face aux nombreux problèmes que posent Jesse ?
Dès les premières pages, le malaise s’installe, le plus jeune des deux est bizarre. Il est évident que certaines de ses réactions ne sont pas dans la norme mais les voisins bienveillants ont passé l’éponge. Jusqu’à quand ? On sent bien dans sa façon de raisonner, de communiquer, d’agir qu’il n’a pas un comportement adapté à la vie avec les autres pourquoi ? Est-il déficient mental, pervers, mal influencé ? A-t-il un problème psychique de personnalité ?

Comment a-t-il pu se construire sa propre identité avec un prénom si proche de celui de son frangin ? N’a-t-il pas l’impression qu’il doit toujours prouver quelque chose à ce dernier pour être « grand » lui aussi ? Pour abolir cette distance, due à l’âge, qui fait que lui, n’est pas parti à la guerre et ne pourra pas revenir en héros ? Pour être lui aussi un héros ? Est-ce que l’absence d’une figure maternelle et ce vase clos entre hommes a mis à mal la personnalité de Jesse et entraîné « des désordres » ? On pourrait croire que je prends « sa défense », que je lui cherche des excuses…. Pas du tout, j’essaie de comprendre pourquoi il est comme ça…. D’ailleurs, je n’ai pas à m’en occuper, son père est là, qui le protège …. Et on se demande pourquoi … Est-ce par amour ? Pour ne pas être dérangé ? Parce qu’il est en plein déni ? Parce qu’il a déjà trop souffert et qu’il essaie de s’accommoder de ce fils atypique ?

Ce livre est assez court mais il est lourd de sens par son ambiance, son atmosphère, ses personnages et son écriture (merci à Claro qui a traduit). Tout est en style indirect, donc pas de dialogues « vivants », enflammés …. Il y a peu de femmes et la légèreté n’est pas de mise. Les faits sont graves, poisseux, et ne laissent aucune place à l’espérance. C’est noir, très noir et écrit de l’intérieur car nous avons les points de vue de Jesse ….Tout cela nous colle à la peau, nous envahit …. Et nous fait découvrir une Amérique où les gens semblent bien démunis pour éduquer leur enfant « différent » …..

Je n’avais jamais entendu parler de cet auteur et je ne sais rien de ses autres titres. Celui-ci est fort d’un style particulier qui le démarque et qui ne laisse pas indifférent. Le contenu est sombre, angoissant ce qui prouve que Lawrence Millman a du talent puisqu’on ressent tout ça.

_________________
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9677
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum