Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Cuisset, Philippe] Zacharie Blondel voleur de poules

Aller en bas

Votre avis ?

50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Cuisset, Philippe] Zacharie Blondel voleur de poules

Message par Cannetille le Mar 29 Jan 2019 - 17:54



Titre : Zacharie Blondel voleur de poules
Auteur : Philippe Cuisset
Editeur : Kyklos
Année de parution : 2018
Pages : 182

Présentation de l'éditeur :
Après la Commune de Paris, de nouvelles lois vont réprimer les populations potentiellement dangereuses. La politique d'épuration sociale, déjà violente sous le Second Empire, se durcit sous la IIIe République. Déportation, transportation et relégation remplissent les bagnes de métropole ou d'Outre-Mer. Les travaux forcés, vantés par d'honorables ministres républicains, doivent aboutir à une forme de rédemption laïque que les bagnards sont censés porter jusqu'aux antipodes. Mais cette image colonisatrice d'une France modernisée, industrielle et triomphante, n'est qu'une façade. En réalité, on nettoie le territoire de cette intarissable veine de misère, on rassure les honnêtes gens, on offre ainsi aux puissantes exploitations agricoles et minières une main d'oeuvre à bas prix. L'administration pénitentiaire signe avec la direction de la Société Le Nickel des « contrats de chair humaine ». Charles Zacharie Blondel, petit agriculteur ruiné, braconnier et voleur de poules, condamné à la relégation à l'Île des Pins, fut victime au bagne de Nouvelle-Calédonie de ce tout premier avatar du néo-esclavagisme colonial.

Avis :
Un grand merci à Philippe Cuisset, aux Editions Kyklos et au forum Partage Lecture pour ce partenariat : pour le livre offert, et pour la chance de pouvoir bientôt discuter avec son auteur. 

Dans ce roman imaginé à partir de l’histoire d’un vrai bagnard de Nouvelle-Calédonie, Philippe Cuisset rend la parole et le droit au souvenir à des hommes, dont la société a profité de leur déchéance pour en faire des esclaves oubliés de tous, broyés en toute légalité. En cette fin du XIXème siècle, Zacharie Blondel rejoint le bagne en tant que « relégué » : condamné pour récidive. Récidive de braconnage et de vol de poules, alors que la ruine de sa petite ferme le condamnait au dénuement. Il est l’un de ces milliers d’hommes (et de femmes) dont la misère troublait l’ordre public et que le premier prétexte a permis d’expédier au loin pour faire d’une pierre deux coups : tout en nettoyant la métropole de ceux qu’on considérait comme sa lie, on alimentait les colonies en main d’oeuvre quasiment gratuite et corvéable à merci. Ainsi, le bagne de Nouvelle-Calédonie sous-traitait de la main d’oeuvre aux chantiers publics, mais aussi à des sociétés privées, où les conditions de travail étaient telles que la plupart des prisonniers décédaient au bout de quelques mois. Ceux qui survivaient à leur peine devaient encore ensuite subir son doublage dans des fermes pénitentiaires, avant d’exploiter librement le lopin incultivable dont ils se voyaient attribuer la concession. Aucun n’avait les moyens de quitter l’île et quasiment tous sont morts dans l’oubli et dans des conditions épouvantables.

Le récit est sobre, plutôt rapide. J’y vois un bon exemple de « littérature maigre » :  ni complaisance ni superflu, l’exact dosage pour donner brièvement, efficacement et agréablement, un bon aperçu du processus judiciaire, du fonctionnement du bagne, des conditions de vie sans espoir même après la purgation complète de la durée des peines, de l’hypocrisie des administrateurs plus préoccupés de leurs carrières que du sort des détenus, des préjugés de classes allant jusqu’à la phrénologie. Le style est fluide, les tournures soignées, le vocabulaire précis : l’écriture de Philippe Cuisset est très belle. Même si l’on se doute dès le début de l’issue tragique, l’on se prend à espérer que Zacharie pourra tenir le coup et une certaine émotion imprègne les dernières pages. Et quelle horreur que la correction infligée en page 44 !
J’ai beaucoup apprécié cette lecture dévorée en une soirée, qui rend à Zacharie le droit de « s’exhiber en un être humainement éclatant de dignité et dont il serait bon de craindre la vindicte brûlante et amère ; car elle est de celles qui danseront sur les écumes des siècles et s’en iront loin, bien loin des peines de l’Ile des pins, déposer des auréoles salées de larmes anciennes sur les sables des côtes de Saint-Martin-en-Ré ou sur les rochers de la pointe prétentieuse de Brest.» Je vais m’empresser de recommander cette lecture à une amie dont un aïeul Communard fut déporté en Nouvelle-Calédonie.

- Une armada de gratte-papiers agissant dans l’ombre des piles de dossiers œuvre inlassablement et se livre, elle aussi, à un travail de triage de chiffons humains dont la déportation achèvera l’usure ultime.
- … la vie reprend un faible élan, les mots retrouvent un peu de sens et Zacharie se surprend à échafauder des pensées parsemées de bribes confusément tournées vers un avenir toujours incertain mais moins invincible.
Cannetille
Cannetille
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 377
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cuisset, Philippe] Zacharie Blondel voleur de poules

Message par Pistou 117 le Mar 29 Jan 2019 - 21:22

Tout ça a l'air passionnant. Dans le même genre, j'ai lu "La dernière bagnarde". Je viendrai faire un petit tour au tchat, même si je n'ai pas lu le livre. Pour l'instant Razz
Pistou 117
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3290
Age : 54
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cuisset, Philippe] Zacharie Blondel voleur de poules

Message par Step le Mer 30 Jan 2019 - 21:29

Nous sommes en 1890 sous la 3eme république, le second empire a été un désastre, la 3eme république se veut exemplaire.

Seulement la vie est dure, les faillites nombreuses et aucune aide ne vient aider le travailleur endetté.

Zacharie Blondel est un petit paysan, paysan de père en fils, ne sachant faire que cela cultiver la terre, mais les dettes vont le rattraper le laissant démuni alors comme bien d’autres il vole par ci, il vole par là, il a trois enfants, il a perdu sa femme.

Mais la 3eme République veille et n’aime pas laisser courir ce qui pourrait être un danger pour la bourgeoisie triomphante de l’époque. Les vagabondages se multiplient (interdit à l’époque), les petits larcins, vols de poules etc… ainsi se développe une véritable violence d’état qui ne supporte pas les faux pas.

Justement la France vient de se doter de colonies très lointaines qu’on rêve de développer à la façon de la métropole, culture et expansion industrielle comparant un peu trop vite les climats et les possibilités.

Zacharie Blondel, notre héros de ce livre, récidiviste, après un procès à charge fera partie des Relégués, ceux qui iront à l’Ile des pins, ile paradisiaque et bagne de Nouvelle-Calédonie.

Il ne sera plus un être humain mais le matricule 1782.

Nous assistons à un traitement ignoble, incarcéré en France au départ de sa peine à trier des chiffons à longueur de journée il partira avec bien d’autres en bateau jusqu’à l’Ile des pins, fers aux chevilles, le ton est donné dès l’arrivée avec l’exécution d’un prisonnier à coup de fouet afin de calmer toute velléité de rébellion.

Peine purgée il aura droit a un petit lopin de terre complètement incultivable, c’est de la terre de nickel, il espérait encore, cette fois-ci il est vaincu.

Zacharie à force de maltraitance aussi bien physique que psychique n’aura plus la force d’accepter de l’aide lorsqu’on la lui proposera, la malnutrition,  les journées de travail intensif sous les coups de fouet et les blessures diverses on eu raison de sa résistance, c’est un homme prématurément fini, le reste suivra son cours.

Ce livre ne se laisse pas oublier, c’est de l’esclavage déguisé car la SLN toute puissante et l’administration achètent de la chair humaine à moindre coût pour creuser les mines et construire les routes de l’ile.

J’ai bien aimé le texte au présent, de plus l’écriture est sobre, la couverture aussi!
Les annexes sont intéressantes mais difficiles à lire.
Un beau livre bien documenté, bouleversant vu le sujet.

Je remercie les Editions Kyklos et Partage Lecture ainsi que l’auteur Philippe Cuisset pour ce partenariat.
C’est pour moi un coup de cœur.

_________________
Je lis: Un mauvais pressentiment de Blake Pierce 

 
Challenge Partage-Lecture 8/10
  Mes listes  




----------------------------------------

Step
Step
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7680
Localisation : Fontainebleau
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cuisset, Philippe] Zacharie Blondel voleur de poules

Message par joëlle le Jeu 31 Jan 2019 - 18:51

Quand on sait que le voyage dure au moins quatre mois (l'auteur pourra peut-être me confirmer la durée du voyage), comment peut-on décider d'envoyer à l'autre bout du monde un homme condamné à huit mois de prison!!! Un homme qui n'a commis, parce qu'éprouvé par la vie, que quelques larcins, pour survivre, pour manger sans mendier, garder un peu de dignité en braconnant!

La vie des hommes (et femmes) du peuple n'a que peu de valeur aux yeux des nantis de nos sociétés. La misère qui engendre la petite délinquance doit être cachée, ne pas agresser la vue des "honnêtes" gens.
Il faut de la main d'oeuvre bon marché, il faut des hommes dont on ne se soucie pas pour travailler dans les mines… Ici c'est le nickel… La SLN (Société Le Nickel qui existe toujours!)… alors l'état français vend ses prisonniers…

Cet homme privé d'une fin de vie dans la dignité et d'une sépulture décente devient au travers du récit de Philippe Cuisset un symbole, un étendard. Zacharie Blondel reprend vie… Il quitte l'oubli d'une fosse commune pour porter toute l'injustice du monde. Son regard triste, ses écrits restés sans réponses aux "grands" de ce monde. Si ses enfants n'ont pas pu, ou pas su l'accompagner dans sa fin de vie, il revient aujourd'hui, nous montrer toute ces injustices. Il n'est plus seul!

J'ai beaucoup aimé cette lecture, ce témoignage venu d'un autre temps, mais tellement proche!

Je remercie Partage lecture et l'édition Kyklos pour ce partenariat.

_________________
Ma PAL

Mes lectures communes:

Mes challenges:  
"Suivi d' auteurs"
joëlle
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 5940
Localisation : Gard
Date d'inscription : 30/09/2013

http://leslecturesdejoelle.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cuisset, Philippe] Zacharie Blondel voleur de poules

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum