Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Kyung-Ran Jo] Mise en bouche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Kyung-Ran Jo] Mise en bouche

Message par S.Ecriture le Ven 11 Juin 2010 - 17:48



Résumé :
Quand l’homme qu’elle aime la quitte pour la belle Lee Seyeon, une de ses élèves, la jeune et célèbre « chef » Jung Jiwon ferme l’école de cuisine qu’elle dirigeait, et sombre dans une profonde dépression.
Avant de perdre tout sens du goût et de la vie, elle se réfugie dans le poste d’assistante qu’elle a occupé autrefois auprès du chef de Nove, le plus connu des restaurants italiens de Séoul. Un travail, ou plutôt un sacerdoce, qui peu à peu, va lui permettre de refaire surface et de redécouvrir le plaisir sensuel de la nourriture. Un retour à la vie dont elle fait ici un récit sous-tendu par la folie d’une passion dévorante, mais où perce, entre foie gras à la toscane, crevettes aux pommes et pizza à la coréenne, une détermination sans faille. Avec une lenteur et une minutie tout orientales, la cuisinière amoureuse échafaude un plan de séduction culinaire pour un acte final, vengeur et triomphant…

L’auteur(e) :
Née en 1969 à Séoul, Kyung-Ran Jo a fait très tôt ses débuts dans la littérature coréenne où elle a acquis une place de premier plan avec une œuvre imprégnée de mélancolie et d’humour. Mise en bouche est son quatrième roman, le premier à être traduit en français.


Mon avis :
Un citron, c’est beau à l’extérieur et acide à l’intérieur. Idem pour ce roman : au premier abord doux et gentillet (la couverture est vraiment très belle), il prend un goût acide empli de tristesse ; la vengeance pointe alors le bout de son nez...

Parlons d’abord de la forme. Le style est agréable, les chapitres assez courts, l’écriture fluide. Le récit à la première personne facilite l’identification et l’imprégnation de l’œuvre en totalité.
L’histoire est découpée en mois (de janvier à juillet d’une même année). Chaque début de mois, une citation fort intéressante est inscrite en rapport avec ce qui va se dérouler dans le mois. Comme par exemple : « Tout ce qui se meut et possède la vie vous servira de nourriture (extrait de la Bible, Genèse, IX, 3) » pour le mois de Juin.

Le fond maintenant. Il s’agit de l’histoire d’une cocue. Elle se noie dans une tristesse sans fond, un puit d’où elle n’arrive pas à sortir. Elle se réfugie alors dans tout ce qu’elle sait faire de bien : la cuisine. Entre nouvelles recettes et conseils pratiques, elle nous livre ce qui c’est réellement passé avec son ex-fiancé à travers des flash-back.
Cette succession d’idées, de pensées qui constituent un tout, le tout de la vie de la narratrice, est parfois un peu embrouillant, cependant... En effet, la narratrice expose des faits de tous les jours, des anecdotes sur son restaurant, des conseils sur les aliments... Mais parfois il y en a trop, et on s’écarte plus que nécessaire de l’histoire principale (c’est-à-dire la vie de la narratrice, toutes les choses qui vont menée à la libération finale).

Cette libération finale (la fin de l’œuvre) est tout simplement... SURPRENANTE. Incroyable. Drôle et sordide. Excellente. Mais pas assez exploitée peut-être. J’aurais bien été plus loin dans le sordide... (mon côté sadique qui ressort !).
Je vous laisse apprécier la fin par vous-même...

En bref : Une histoire de femme blessée servit avec du fois gras et des asperges... Un petit mets délicat.

Note : 3.5/5 (dommage pour la confusion)

Citations :

p.11 « Ce qui compte le plus dans une cuisine n’est pas de savoir à quel point les plats qu’on y prépare sont réussis, mais de s’y sentir bien. »

p.117 « Les fruits sont excellents à consommer seuls, mais leurs vitamines sont mieux absorbés par le corps quand on les prend avec autre chose. »

p.175 « J’ai l’impression que des lèvres rouges, gonflées de mots et de nourriture, flottent dans l’air comme des nuages. »
avatar
S.Ecriture
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 665
Localisation : 17
Emploi/loisirs : lecture, tchat, ciné, séries, ...
Genre littéraire préféré : De tout de tout les gens ! Je lis de tout !
Date d'inscription : 09/02/2010

http://s.ecriture.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kyung-Ran Jo] Mise en bouche

Message par Invité le Ven 11 Juin 2010 - 17:51

Merci pour cette belle critique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kyung-Ran Jo] Mise en bouche

Message par S.Ecriture le Sam 12 Juin 2010 - 13:36

De rien ! Bonne lecture
avatar
S.Ecriture
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 665
Localisation : 17
Emploi/loisirs : lecture, tchat, ciné, séries, ...
Genre littéraire préféré : De tout de tout les gens ! Je lis de tout !
Date d'inscription : 09/02/2010

http://s.ecriture.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kyung-Ran Jo] Mise en bouche

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum