Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

14% 14% 
[ 2 ]
64% 64% 
[ 9 ]
14% 14% 
[ 2 ]
7% 7% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 14

[Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par kély le Dim 30 Jan 2011 - 14:50



Isbn : 978-2-918406-15-0
276 pages - 19 euros


Présentation de l’éditeur

Ils ont vingt ans, ils sont étudiants et ils s'aiment.
Mais c'est la guerre, les Allemands occupent Paris.
Alors eux, les étudiants, les amants, veulent combattre. Ils vont s'engager, même s'il faut soutenir la Milice, même s'il faut faire semblant.
Ce sont des audaces qui se paient au prix fort...


Mon ressenti sur ce livre
La dure réalité de la guerre et de l’occupation vue à travers le prisme de la jeunesse et de l’immaturité…

Nos deux personnages principaux, Clotilde et Noël, tous deux étudiants en médecine, jeunes, amoureux et braves, idéalistes et optimistes, un brin insouciants, vont traverser, non sans difficultés, cette période noire de l’occupation nazie qu’à connue notre pays.

Michel Wyn s’est concentré plus particulièrement sur les derniers mois de l’occupation, à partir de 1943, et a mis l’accent sur l’horrible collaboration de la milice française, et les exactions commises par cette partie honteuse de la France.

Pour ce faire, l’auteur s’est largement appuyé sur des réalités historiques validées, et a su reconstituer les décors, les costumes, les expressions, les ambiances telles que les témoins de l’époque les ont vécus. Un sens du détail, sans doute dû à sa formation de cinéaste, qui donne à ce roman une véritable authenticité à la vie de ses personnages, y compris à ceux figurant en second plan.

Grâce au talent de l’écrivain, qui a su éviter l’écueil du « voyeurisme », le lecteur assiste à cette courageuse et bien souvent maladroite traversée de nos deux héros, et devient témoin de toutes les horreurs insoutenables, comme les dénonciations, les rafles, les tortures…

Au cœur de ce livre, j’ai noté certaines questions fondamentales, interpellantes, dérangeantes, sans bien sûr pouvoir y apporter une réponse tranchée : « Jusqu’où peut-on et doit-on aller, et s’impliquer dans une cause sans perdre son intégrité morale » ? « Est-il légitime de penser que l’on peut sacrifier quelques vies pour en sauver plusieurs autres » ? « Peut-on arbitrairement décider de choisir qui sera sauvé et qui ne pourra pas l’être » ?

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette écriture toute en finesse, empreinte d’authenticité, et j’ai été particulièrement sensible à cette histoire dans l’Histoire et à la manière prude dont Michel Wyn a su nous la faire partager.

Note 9/10

Je remercie l’équipe du Forum Partage et Lecture ainsi que les éditions Kyklos, qui une fois de plus m’ont permis de découvrir un auteur de talent.
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 15:03

I


Dernière édition par mimi54 le Sam 2 Avr 2011 - 1:04, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par malo le Dim 30 Jan 2011 - 17:07

Noël et clothilde, jeunes étudiants en médecine, s'aiment, c'est la guerre, l'occupation. Ils veulent s'impliquer à tout prix das la résistance.
Dans leur innocence, ils vont suivre les indications données par un cousin, et là va s'en découler tout un engrenage.
Seuls, sans contacts concrets avec la résistance, ils vont échafauder un plan pour infiltrer la milice française, sans réfléchir aux conséquences.
Ils vont faire connaissance avec leur voisin qui est un "collabo", et voient là, l'occasion rêvée de prouver qu'ils sont aptes à entrer dans la résistance.
Noël, va donc intégrer les quartiers de la milice,(non sans quelques remords), mais, c'est pour la bonne cause, pense t-il , Clotilde, elle, va continuer ses études, il semble qu'ils mènent, une petite vie tranquille, qu'ils ne sont pas bien conscients des risques qu'ils prennent.(C'est que j'ai ressenti à travers leur parcours).
Dans leur crédulité, ils n'ont pas vu venir le pire, unis dans leur amour, ils ont préféré, ne pas fuir, d'ailleurs, pourquoi ? puisque leurs intentions étaient bonnes!!!
C'était sans compter sur la vengeance du peuple.
Une question que je me suis posée : doit ont , sacrifier une personne pour en sauver un certain nombre d'autres?
une réalité s'impose à moi aussi : que ce soit en temps de guerre où non, l'être humain est capable de violence gratuite. A la fin de la guerre, il y a eu vengeance, mais ces mêmes gens, qui ont souffert, sont capables de "tueries" eux aussi.
En conclusion, une très belle histoire d'amour , l'innocence de deux jeunes gens face à la guerre, qui aura de terribles conséquences.
L'auteur a su nous décrire les horreurs de la guerre et plus particulièrement, les rafles, les tortures commises par la milice.
Tout- ceci avec une grande délicatesse
avatar
malo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3159
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Lecture
Genre littéraire préféré : Un peu de tout sauf fantasy
Date d'inscription : 02/08/2010

http://lespassionsdemalo.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Sharon le Dim 30 Jan 2011 - 22:38

C'est avec beaucoup d'intérêt que je lis vos avis.
Merci Kély, Mimi et Malo.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7230
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par kély le Dim 30 Jan 2011 - 22:48

Sharon a écrit:C'est avec beaucoup d'intérêt que je lis vos avis.
Merci Kély, Mimi et Malo.
Merci Sharon ton passage me touche... surtout en sachant la sensibilité que tu peux avoir sur ce sujet en particulier
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par BESMAR le Lun 31 Jan 2011 - 0:41

J'ai bien apprécié toutes vos critiques même si ce n'est pas un livre que "j'affronterai "! par contre je le conseillerai à d'autres personnes de ma famille ...vous avez du vivre de belles et fortes émotions !
avatar
BESMAR
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1211
Age : 52
Localisation : Au Quebec
Emploi/loisirs : agente de gestion du personnel en invalidité- loisirs : lecture, rénovations-bricolage-décoration.
Genre littéraire préféré : Policiers (PD James, Connelly,Reich), romans historiques, aventure, tres peu de fiction sinon toute lecture m'interesse !!mon coup de coeur actuel est "L'Élégance du Hérisson" de Mureil Barberry
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Invité le Lun 31 Jan 2011 - 15:36

Mon point de vue :

Vingt ans… l’âge de l’insouciance, des grands engagements généreux, mais l’âge aussi où il est facile de s’aveugler, sur soi, les autres, et les conséquences de ses actes. Au moment où la France vit les pires heures de l’occupation, Noël et Clotilde commencent leurs études de médecine, et, avec plus encore d’enthousiasme, une relation amoureuse passionnée. Ivres de jeunesse, de confiance, et se voyant héroïques, ils rêvent de s’illustrer dans des faits de résistance, mais en négligeant cependant de prendre réellement contact avec un réseau, ou même de se renseigner convenablement sur les règles de base de l’action clandestine. Il faut dire, travers de cet âge sans doute, qu’ils n’ont guère d’estime pour les adultes, jugeant facilement leurs parents un peu mous, voire franchement attentistes.

Il est malheureusement des heures de l’Histoire où cette immaturité orgueilleuse peut faire beaucoup de dégâts et l’on pressent vite qu’eux-mêmes, mais d’autres aussi sans doute, auront à payer le prix de ces bonnes intentions écervelées. On devine également que leurs origines et leurs personnalités très différentes – lors de leur première rencontre, Noël s’évanouit dans les bras de Clotilde – leur réservent des destins particuliers dans cette aventure.

Autour du jeune couple, se profilent les personnages auxquels les récits des temps troublés nous ont habitués : de vrais héros, de vrais salauds et la foule de tous ceux qui ne sont ni l’un ni l’autre, opportunistes en tout genre, débrouillards de tout poil, engagés de la dernière heure rattrapant dans un déferlement de violence leur coupable tiédeur première. Avec finesse, Wyn s'abstient de les catégoriser de façon simpliste, laissant à chacun l'épaisseur de ses contradictions.

L’écriture, tendant vers l’oralité et très visuelle, serait plaisante, conférant au roman le rythme haletant et saccadé qui épouse l’avancée irréfléchie des protagonistes, si elle n’était pas si négligée – dommage en ce qui me concerne car elle a considérablement diminué le plaisir que je pouvais prendre à cette lecture, qui reste cependant agréable et pose quelques questions justes sur l’engagement, ses enjeux et les choix éclairés qu’il exige.

Merci à Partage Lecture et aux éditions Kyklos pour m'avoir permis de découvrir ce livre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par yaki le Lun 31 Jan 2011 - 16:14

Noël et Clotilde se rencontrent à la faculté de médecine et tombent très vite amoureux. Jusque là tout va bien, le souci c'est qu'ils vivent en 1943. Très vite Noël souhaite faire quelque chose pour son pays. C'est un jeune homme sensible, il se sent concerné par ce qui arrive à son pays. Avec Clotilde ils écoutent Radio Londres, dans leur immeuble vit un milicien. Les circonstances mettent Noël et Clotilde en présence de leur voisin milicien. Sur une idée de Clotilde Noël réussit à se faire engager dans la milice pour espionner ce qui s'y passe. Ca pourrait être une bonne idée, sauf que les deux jeunes gens se retrouvent très vite seuls. Noël vit des choses difficiles, il est le témoin de rafles, d'arrestations, d'interrogatoires musclés. Il n'a plus de temps pour étudier contrairement à Clotilde qui ne perd pas le nord et réussit ses études de médecine. Pas facile pour Noël de jouer sur les deux tableaux surtout qu'arrive la fin de la guerre. Comment va-t-il pouvoir justifier son implication dans la milice quand il n'y a plus personne pour répondre de son honnêteté ?

L'histoire est vraiment très intéressante. La résistance y est traitée d'une façon particulière. Certes, des livres sur la résistance il y en a beaucoup mais un livre dans lequel un jeune homme se fait recruter par la milice pour y jouer le rôle d'espion il fallait y penser ! L'écriture est agréable, mais aurait méritée d'être un peu plus « travaillée », le roman se lit cependant d'une traite et le lecteur suit avec impatience le devenir des deux jeunes amoureux.

J'ai été particulièrement touché par le personnage de Noël même si je trouve son engagement auprès de la milice plutôt ambigu. Certes, il veut se faire l'espion de la résistance mais je le trouve quand même plutôt naïf. Il fait aveuglément confiance à Clotide sans jamais chercher de lui-même à entrer réellement en contact avec la résistance. Quand il est le témoin de choses atroces je le trouve un peu passif. Quant au personnage de Clotilde c'est celui que j'ai le moins aimé. Finalement elle ne s'implique pas autant que Noël, elle vit plutôt pour elle, elle poursuit sa petite vie et ses études et surtout elle n'est plus là quand Noël a vraiment besoin d'elle...

Sans vouloir dévoiler la fin, je l'ai trouvée originale. Quand on pense que ce que Noël cherchait partout se trouvait juste devant lui... c'est bien trouvé et je ne m'y attendais pas !

Un livre intéressant sur l'engagement en temps de guerre, les choix faits et les conséquences que ces choix peuvent impliquer...

J'ai passé un très bon moment avec ce roman et j'en remercie le forum Partage Lecture et les éditions Kyklos.
avatar
yaki
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1612
Age : 40
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Lecture, scrapbooking, balades,...
Genre littéraire préféré : Romans contemporains
Date d'inscription : 10/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par malo le Lun 31 Jan 2011 - 16:38

oops J'ai oublié de remercier Partage lecture et les éditions kyklos.
vous m'avez permis de passer un agréable moment avec cette lecture.
avatar
malo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3159
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Lecture
Genre littéraire préféré : Un peu de tout sauf fantasy
Date d'inscription : 02/08/2010

http://lespassionsdemalo.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par lecoinlitteraire le Mar 1 Fév 2011 - 11:44

Je l'ai lu rapidement car dès le début quelque chose m'a indéniablement poussée à tourner les pages. J'ai beaucoup aimé la narration au présent qui donne au récit une force solidement ancrée ainsi que le style de Michel Wyn. C'est un style simple, sans prétention mais d'une grande richesse. On ne tourne pas autour du pot, les choses sont dites comme elles sont purement et simplement.

Au début du roman, j'ai beaucoup aimé les personnages principaux. Clotilde est une jeune fille intelligente est assidue dans ses études. Elle vient d'une famille bourgeoise mais sait où sont ses valeurs et reste toujours à sa place. Quant à Noël, on sent son envie de révolte, une envie qui le ronge car il ne supporte pas l'époque dans laquelle il vit. Ils se rencontrent dans une faculté de médecine à Paris où ils sont tous les deux étudiants. Ce sont donc des personnages attachants qui se laissent facilement aimer. Cependant, ils ont commencé à me perturber de plus en plus à chaque chapitre. Jeunes et rebelles, anéantis par cette vie sous l'occupation, ils ne supportent plus de voir l'horreur et décident qu'ils doivent agir. Très belle initiative pleine de courage et de loyauté, certes, mais tellement mal organisée. Noël se jette trop rapidement dans la gueule du loup sans assurer ses arrières, il est contraint d'assister et de participer à des actes horribles. Une phrase m'a particulièrement «  choquée » : Il explique à Clotilde que le pire «  c'est qu'on s'habitue » J'ai trouvé ça terrible. J'ose espérer que le dicton qui dit «  qu'on s'habitue à tout «  trouve parfois son contraire. C'est ainsi que leur inconscience m'a souvent agacée dans le roman.

La fin m'a prise aux tripes comme on dit !
Spoiler:
Cet ultime preuve d'amour de Clotilde qui sauve Noël de la mort m'a émue. J'ai quand même trouvé la fin triste, mais j'imagine que le contraire aurait été trop douloureux.
Autant dire en conclusion que j'ai beaucoup aimé. On était proche du coup de coeur mais celui ci m'a échappé à cause des sentiments contradictoires éprouvés pour les personnages.

Un bon roman à lire et à faire découvrir !


Dernière édition par lecoinlitteraire le Mer 2 Fév 2011 - 19:35, édité 1 fois
avatar
lecoinlitteraire
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 482
Age : 27
Localisation : Pas De Calais ( 62)
Genre littéraire préféré : Dans l'ensemble les romans dits réalistes sinon le fantasy, la science fiction ... un peu de tout :D ( sauf le policier)
Date d'inscription : 23/03/2010

http://le-coin-litteraire.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par takac le Mar 1 Fév 2011 - 20:01

Un livre que l’on a du mal à lâcher une fois la première page ouverte.

Une situation historique a priori souvent abordé et dont j’ai lu beaucoup de romans et de témoignages.

La première originalité de l’auteur est le choix de la position des personnages principaux. Ils ne sont pas juifs et donc pas en danger réel au sens premier du terme. Ils ne sont pas dans la résistance à proprement parlés non plus. Ils essaient de vivre, ils essaient d’apporter leur pierre à leur édifice mais ils ne se savent pas comment faire. Dans beaucoup de romans parlant de cette période de l’histoire, les juifs fuient et l’on tremble avec eux. Les résistants agissent contre l’autorité et savent ce qu’ils doivent faire.
Le choix de l’auteur permet au lecteur un regard inédit, très humain et nous place devant cette terrible question : Qu’aurais je fais à sa place ?
Fallait-il partir vers les campagnes où la résistance était plus organisée ? Fallait-il refuser cet emploi ? Aurait pu t il aider davantage de juifs dans son rôle ?

Il pose énormément de questions. Comme d’autres lecteurs l’on souligné il y a bien sûr, est il concevable de sacrifier une personne pour tenter d’en sauver dix ? Rappelons-nous qu’ils ne savaient pas exactement ce que devenaient les déportés.
Je me suis également interrogé sur la nature humaine. A un moment, Noël se rend compte qu’on s’habitue à tout et que s’il n’y prend pas garde, il se ferra enrouler dans la spirale infernale. Noël parait ici très naïf, mais l’es il tant que cela ? Puisque malgré les circonstances, les avantages qu’il tire de son emploi, il va au bout de sa démarche et met sa vie en danger pour remplir sa mission. Puisqu’il arrive à jouer le jeu et à donner l’illusion ?
Comment résister dans cette terrible tourmente ? Comment réussit-il à garder la tête froide ? Comment tenir le choc face à ces situations inconcevables ?

Une autre question abordée, au final qui a été jugée lors des procès suivant la libération ? Les grands patrons sont vite partis lorsque les choses tournent mal, laissant le bateau aux petites mains. Mais les petites mains en on t il fait moins ou plus que les autres ?

Je tenais encore à signaler le style d’écriture de l’auteur. La lecture est incroyablement fluide. Le décor est très bien planté et le lecteur tremble et pleure avec les personnages. Mais en plus de cette faculté, il ne s’impose pas dans les sentiments des personnages. Il raconte, transmet les émotions ressenties essentiellement par les dialogues. Le lecteur ne rentre pas dans la peau du personnage mais est à ses côtés. Il ne fait pas de voyeurisme et ne rentre pas dans les sentiments que l’on ressent face à l’atroce situation. Il laisse le lecteur faire ce travail et n’en rajoute pas.

On ne finira pas par s’en lasser et Kyklos et Thot nous a encore permis de passer un agréable moment avec une vraie perle de littérature accessible à tous. Merci beaucoup !

avatar
takac
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1230
Age : 32
Emploi/loisirs : les chiens, la nature, lecture, musique
Genre littéraire préféré : romans nouveaux, historiques, autobiographies,
Date d'inscription : 21/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Cassiopée le Mer 2 Fév 2011 - 16:02

Merci aux éditions Kyklos, à Thot et aux modérateurs de m’avoir choisie pour lire ce livre.

Mon avis :

On a toujours le choix …

c’est une évidence.
On n'a pas tous les choix
mais on a toujours le choix.
Devant toute épreuve,
on a l'option d'en mourir ou d'y survivre
et devant l'échec, le choix de s'aimer
ou de se détruire.
Devant les imprévus, on possède la liberté
de rire ou de pleurer et dans l'adversité,
le choix de pardonner ou de culpabiliser.
Au milieu de la confusion, on a toujours
la faculté de voir et de croire,
l'alternative de se fermer et d'oublier.
Au coeur de la détresse,
on détient un éventail de paroles et de silences,
le loisir de parler ou de se taire,
Devant une décision,
on a le pouvoir d'agir ou de rester immobile,
et par dessus tout,
le choix de rester ou de partir.

Stéphanie Houle


L’essence profonde de ce roman est là : dans les choix de chacun, de nos amoureux mais aussi de ceux qui les côtoient, leurs parents, leurs familles, leurs amis …

Le décor : la France de 1943 qui souffre, qui combat, qui choisit d’agir en toute discrétion ou pas …
Les personnages : des gens « ordinaires », une fille d’une famille aisée, un « gone », un gaga (stéphanois en langage local) d’une famille de mineurs habitant rue Pointe Cadet (je le souligne car c’est la rue où j’ai vécu étant enfant et je la traverse tous les jours …) ils sont étudiants, découvrent l’amour, la folie, la trahison …
L’ambiance : très « visuelle ». On retrouve le Michel Win réalisateur, même dans son écriture.

Son livre est construit comme un film : un premier tiers où l’on installe le décor, les personnages, la problématique. On reste dans les généralités.
Puis vient le mouvement en accéléré, l’œil (la caméra, l’écriture ici) se rapproche des principaux protagonistes, fouille leur âme, leur ressenti … On les voit souffrir, s’interroger, se positionner, se requestionner (a-t-ton fait le bon choix ?)
Les événements s’enchaînent sans temps mort. Clotilde et Noël n’ont pas le temps de se poser les vraies questions ou ne prennent pas le temps …

Alors s’imposent les choix qu’ils doivent faire au nom de l’amour, au nom de l’amitié (mais où sont ses limites ?), au nom de la patrie, au nom de la vie et de la mort mais aussi tout simplement au nom de la faim et du froid qui tenaillent …

Puis enfin, la conclusion, comme la fin d’un film, plus calme, plus apaisante.

« Il y a la Résistance dans ta tête, celle de l’héroïsme. Mais il y a aussi celle de la vraie vie, celle de tous les dangers. »

L’écriture de Michel Win est faite de phrases courtes au vocabulaire simple, très accessible, parfois très familier. Certains passages auraient peut-être mérités des tournures et un vocabulaire plus recherchés. Il ne juge pas, ne se prononce pas (en bas de la page 244 « Sans la juger. » (même ses personnages ne jugent pas ou peu ….)) Sa façon d’écrire fait que nous avons systématiquement une « image » des lieux puis les faits qui s’y déroulent.
Il est assez bien documenté sur la vie des mineurs (le passage sur les jardins donnés aux mineurs pour les « occuper » page 75 est très explicite) et sur Saint-Etienne.

J’ai apprécié ce roman, cet éclairage « sous un autre angle » de la France en 1943. Une belle découverte que ce nouvel auteur pour moi !

Spoiler:

J'ai eu mal pour Léon lorsqu'il a "choisi".

Note pour l’éditeur : page 23, une faute de frappe dans les dernières lignes « puisqu’on lui a apprit».
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8809
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Invité le Mer 2 Fév 2011 - 16:07

puisque nous sommes dans les "coquilles", mon livre comporte 2 fois les pages 133 et 134.....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par kély le Mer 2 Fév 2011 - 16:16

Ton introduction de Stéphanie Houle est magnifique et finement choisie pour cette lecture. Merci Cassiopée Very Happy
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par LOUBHI 49 le Mer 2 Fév 2011 - 16:17

Après l'excellence de vos avis, cela va être dur d'être à ce niveau..
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2206
Age : 51
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par zazy le Mer 2 Fév 2011 - 16:18

Je vois que tout le monde est unanime sur ce livre. Pourquoi n'irait-il pas dans ma LAL !!!!!
avatar
zazy
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 68
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : lecture, broderie, sport
Genre littéraire préféré : A peu près tout sauf la S.F.
Date d'inscription : 05/04/2010

http://zazymut.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Invité le Jeu 3 Fév 2011 - 18:57

Tout d'abord, un grand merci à Partage Lecture et aux éditions Kyklos pour cette très jolie (et touchante) découverte.

Mes impressions :

On est en 1943, la guerre fait rage, la ville de Paris est occupée. Pourtant, le début du roman est empreint d’une certaine légèreté. Noël et Clotilde sont deux étudiants qui se rencontrent sur les bancs de l’école et entre eux deux, on ressent tout de suite une complicité, une envie d’aller plus loin qu’une simple amitié.

Malgré leur âge et leur immaturité, ces deux jeunes sont remplis d’ambition et ont envie de faire de grandes choses. Le père de Noël étant un grand résistant, le fils ne veut pas donc pas se laisser vivre tranquillement lorsqu’il sait ce qu’il se passe dehors.
Ils décident donc de rentrer dans la Résistance !
Cependant, ils n’ont aucun contact et ne savent pas vraiment par où commencer. Mais un incident survenu dans leur immeuble va leur donner une idée. « Résister, en s’introduisant chez l’ennemi ». Alors évidemment, espionner peut rapporter beaucoup d’informations mais espionner est également très dangereux. Cela peut nous faire passer pour des personnes que nous ne sommes pas.

Il est difficile de ne pas s’attacher à ces deux personnages. Ils ne font pas toujours les bons choix mais leur intention est bonne. On a envie de les rassurer lorsqu’ils se sentent dépassés par les évènements, de les gifler pour leur faire comprendre de ne pas dépasser les limites. Mais au fond, on les comprend. Ils ont un idéal et se battent pour celui-là même s’il remet parfois les choses en question.

C’est un livre touchant et poignant. Une très belle découverte. Michel Wyn écrit sur un thème difficile mais avec une écriture légère. Légère mais terriblement prenante lors de certaines scènes. Ce qui, tout le long du livre, m’a fait ressentir le manque de maturité de ces deux personnages mais également à quel point tout ce qui leur arrivait était « trop » pour eux. Pour résister, ils se sont cachés, ils ont parcouru des centaines de kilomètres, ils ont risqués leur intégrité et leur vie mais au fond, c’est comme si tout les dépassait. Comme si au fond, ils n’étaient encore que des enfants qui n’auraient jamais du vivre tout ça.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Sidou-69 le Ven 4 Fév 2011 - 13:46

Tout d'abord, je voudrais remercier les éditions Kyklos & Thot pour cette découverte !

Pour ma part, j'ai voulu lire ce livre car j'adore tout ce qui concerne la deuxième guerre mondiale.

A travers cette histoire & notamment à travers Noël & Clotilde, qui sont de jeunes étudiants au temps de l'occupation de Paris, Michel Wyn nous fait vivre l'atrocité de la guerre .. Le couvre feu, le rationnement, les bombardements, la collaboration, la résistance, les rafles, tout est évoqué dans ce livre.

Nous comprenons très vite que la jeunesse va jouer des tours au jeune couple, leur manque de maturité va les emmener vers une succession d'erreurs alors qu'au fond, ils voulaient ' faire bien ' .. Peut-être leur amour en est-il pour quelque chose ? Se sont-ils crus plus fort ensemble ?

J'ai apprécié le fait que l'auteur évoque cette terrible période avec simplicité, mais marquante, c'est tellement bien écrit & les personnages sont tellement attachant qu'on a envie de savoir ce qu'il va leur arriver. Michel Wyn a su trouver les bons mots, nous faire ressentir certaines émotions qui sont incroyable. J'avoue avoir versé quelques larmes tout de même Smile. Mais qui peut rester insensible à cette atrocité dont la France est en partie responsable ?

Encore une fois pour moi, ce fut un coup de <3, comme quasi tout les livres que je lis sur ce sujet ! Smile.

Je finis cette critique en tirant mon chapeau à Mr Michel Wyn !
avatar
Sidou-69
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 743
Age : 27
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 10/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par jostein le Ven 4 Fév 2011 - 18:08

Mon avis :

Quand on est jeune, on a des idéaux mais pas toujours la sagesse de choisir la bonne route pour les atteindre.Noël et Clotilde sont jeunes, amoureux. Ils veulent être médecins, sauver des vies et faire des choses importantes; Ils ne
peuvent pas rester les bras croisés face à l'occupant.
Mais jusqu'où peut-on aller pour atteindre son idéal?Michel Wyn décrit avec beaucoup de sensibilité cette période troublée de
l'Occupation. Sans jamais tomber dans l'horreur
gratuite, il dépeint la façon de vivre et quelques expéditions de la
milice. Pourtant, j'ai vite ressenti le malaise et l'horreur de cette
situation.
Le climat reste léger grâce à nos deux tourtereaux mais les questions de fond sont inévitables.Peut-on laisser faire de telles atrocités pour arriver à ses fins? Ne se laisse-t-on pas trop facilement endormir par
l'habitude?
" Tu sais, Clotilde, ce qu'il y a de pire, on s'habitue."Cette réflexion de Noël est assez horrible et dérangeante. D'autant plus que ce jeune garçon est un personnage très attachant.
Dès le départ, les évènements nous le montre sensible. Sans la hardiesse et l'amour de Clotilde serait-il allé aussi loin?
Combien de jeunes seront marqués physiquement et mentalement par cette période de guerre?
J'ai beaucoup aimé dans ce livre l'analyse des réactions des parents, amis et voisins. Il est difficile de comprendre comment un
parent peut juger son enfant sans même chercher à comprendre. Les
vrais amis, comme les locataires de la pension Jeanne d'Arc sont
fidèles. Les voisins, eux, observent et accusent dès que
possible. Toutes les natures humaines sont représentées dans ce
récit.
Au début, j'ai trouvé le style très simple et l'histoire un "fleur bleue" puis je me suis laissée entraînée par les évènements
et intéressée par cet étau qui se resserre petit à petit.

C'est un livre sans prétention qui m'a fait passer un agréable moment de lecture.
Merci à Thot et aux Editions Kyklos pour cette belle découverte

NB pour l'Editeur, coquille page 107 "ils sont touts.."
avatar
jostein
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 544
Age : 56
Localisation : Région centre
Emploi/loisirs : Lecture, jardinage
Genre littéraire préféré : auteurs contemporains
Date d'inscription : 21/02/2010

http://www.surlaroutedejostein.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par encre de lune le Sam 12 Fév 2011 - 22:03

Noël et Clothilde ont le coup de foudre l'un pour l'autre. Ils ont vingt ans et sont étudiants en médecine. Un bel avenir devrait se profiler devant eux...Mais leur amour sera tumultueux. En effet, ils le vivront pendant la guerre, sous l'occupation allemande et la barbarie nazie.

Ils sont jeunes et fougueux. Ne supportant pas l'injustice des atrocités du nazisme. Ils décident de tout faire pour intégrer le système afin de sauver le plus de vies possibles. Mais leur piège va peu à peu se refermer sur eux...

L'auteur décrit cette hsitoire avec un style simple et limpide. On a l'impression de vivre les évènements au côté des protagonistes.
Les personnages sont touchants. Noël m'est apparu à double faccette. En effet au début il est présenté comme un jeune homme timide, ayant peur d'aller de l'avant. Mais il se révèle être un homme courageux, impétueux et allant de l'avant en prenant des risques. Clothilde va tout faire pour aider son compagnon. Elle prendra tous les risques pour mener à bien leur entreprise.

Ceroman traite donc du thème du nazisme pendant la seconde guerre mondiale. Mais je pense que l'on retrouve aussi le théme rimbaldien : "l'amour lié à la révolution". D'ailleurs Aragon a montré que cet amour est impossible. Ne serait ce pas une des volontés de l'auteur de montrer également cela?

En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce roman. Et je le conseille vivement.

Je tiens vraiment à remercier Partage lecture et les éditions Kykhlos de m'avoir fait découvrir de roman.
avatar
encre de lune
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 605
Age : 43
Localisation : nord
Genre littéraire préféré : le roman
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Véronique M. le Dim 13 Fév 2011 - 13:46

Le roman commence sur un ton très léger. L'auteur nous entraîne dans la vie des deux héros, Clotilde et Noël. Malgré quelques allusions aux restrictions, les premiers chapitres sont très gais. Tout tourne autour des amours adolescentes de nos deux protagonistes. La guerre n'est qu'une toile de fond. Les anecdotes sont croustillantes. On entre dans le roman avec bonheur et on est très vite happé par les événements qui s'enchaînent bientôt. Car les jeunes gens ont un idéal, ils veulent entrer en résistance. J'ai particulièrement apprécié le parti-pris de l'auteur de montrer que devenir résistant n'était pas chose aisée. Comment prendre contact avec des gens qui, par définition, se cachent? Le fait de ne pas montrer cette étape comme une formalité, une évidence, nous rend cette histoire très proche, ces personnages très réels.
J'ai beaucoup apprécié les petits rappels historiques concernant l'origine de la Milice auprès de la Gestapo, composée au départ d'anciens malfaiteurs tirés de prison par les Allemands; mais aussi à la fin lors de l'intervention du général De Gaulle.

De nombreux dialogues, des phrases courtes, un vocabulaire simple, ce livre se déroule devant nous à un rythme soutenu. On est vite pris dans l'engrenage et on a hâte de savoir la suite.
Car la tension monte peu à peu. La frivolité des premiers chapitres laisse vite la place à une anxiété certaine pour la réussite du projet de nos héros. Et plus Noël persiste dans son entreprise, plus le lecteur angoisse et redoute la fin, car la victoire a changé de camp et vue de l'extérieur, l'affaire est pliée!
Vous l'avez donc compris, l'autre point fort de ce roman est le caractère des personnages. Clotilde, déterminée, qui mène la danse, prend les initiatives. Noël, jeune homme présenté dès le départ comme plus fragile ( il s'évanouit à la vue de son premier cadavre!) mais dont les valeurs sont sûres. Il agit avec conviction mais ne réfléchit pas assez ou en tout cas, ne prend pas assez de recul face à la situation.
Tous deux ont la naïveté et la crédulité de leur jeunesse et ne sont pas très entourés.
Un excellent roman dont l'ambiance change radicalement au fil des pages. Un texte très vivant qui donne à réfléchir sur le double visage des gens, plus gris que blancs ou noirs pour la plupart. L'échec d'une entreprise individuelle qui engage la réflexion sur l'indulgence...

Un grand merci aux éditions Kyklos et à Thot pour cette très belle découverte.
avatar
Véronique M.
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1657
Age : 48
Localisation : 04
Emploi/loisirs : prof d'écoles/ lecture randonnée jeux de société, puzzles
Genre littéraire préféré : un peu de tout, romans en tous genres,biographies, essais mais pas trop la science fiction.
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par LOUBHI 49 le Dim 13 Fév 2011 - 20:35

Un grand merci à ce forum et aux Editions Kyklos qui, une fois de plus, m'ont apporté leur confiance dans la lecture et la découverte d'un nouvel auteur, en ce qui me concerne.


Présentation de l’éditeur


Ils ont vingt ans, ils sont étudiants et ils s'aiment.
Mais c'est la guerre, les Allemands occupent Paris.
Alors eux, les étudiants, les amants, veulent combattre. Ils vont s'engager, même s'il faut soutenir la Milice, même s'il faut faire semblant.
Ce sont des audaces qui se paient au prix fort...

Avis et comentaires

Une belle découverte, une fois encore, avec cette jolie histoire d'amour débutante sur fond de tragédie historique. Double histoire d'apprentissage, celui de l'amour entre deux étudiants en médecine (Noël et Clotilde) à une époque où les structures familiales restent des plus étroites et n'autorisent pas le vagabondage amoureux et surtout celui de la collaboration entre 1943 et 1944 à Paris. La jeunesse et l'imprudence de ces deux provinciaux vont les amener, paradoxalement, à vouloir faire oeuvre de résistance et pour cela vont intégrer la milice.

Preuve encore une fois que les bons sentiments dans un monde bouleversé où son voisin, ses amis, sa famille peuvent devenir un soutien ou une monnaie d'échange. Nos deux étudiants vont ainsi partager les conditions difficiles de survie à Paris (carte de rationnement, rafle, bombardement) dans un premier temps mais vont pour le coup vivre d'amour et d'eau fraîche. Conseillé par un cousin provincial, résistant, et dans la recherche d'une action d'éclat pour lutter contre les nazis, soutenu par Clotilde et à l'opposé de ses aspirations d'héroïsme , Noel va intégrer la milice et le QG de la Gestapo à Paris afin de procurer le fichier des nazis sur leurs indicateurs et leurs prochaines victimes.

Bien sûr, ce cap franchi, ils vont tous les deux être honnis par les voisins, la concierge et tous ceux qui, trop peureux, restent prudemment collaborationnistes. Ce qui à l'heure prochaine de la défaite allemande et des réglements de comptes ne va pas plaider en leur faveur. Trahis par un mauvais concours de circonstances et inconnus des services de résistance , très dure sera la chute.

Un livre que j'ai aimé, des similitudes cinématographiques ou littéraires ( L'Etrange Monsieur Joseph, 93 Rue Lauriston, Un père trop tranquille, Au bon beurre) et surtout une bonne cartographie à la fois historique et humaine de Paris et de la France sous l'Occupation, voilà quelques ingrédients de la recette du plaisir du lecteur que je suis. Les événements et faits historiques sont tout à fait respectés et documentés, un bon moment de lecture.

Seule l'histoire un peu "fleur bleue" et un dénouement étrange me font portés un jugement de qualité mais non exceptionnel.


_________________
Lectures en cours :

- "Pauca Mea " de Victor Hugo.
- "Hiver à Sokcho" d'Elisa Shua Dusapin.
- " Les Mains Lachées" d'Anaïs Llobet.
- "Marguerite" de Jacky Durand".

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2206
Age : 51
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Snoopinette le Ven 4 Mar 2011 - 16:38

Maintenant que j'ai récupéré ma connexion itnernet je peux enfin mettre monavis et ensuite je file lire les votres
Ce livre j’ai eu la chance de le découvrir grâce au partenariat du forum Partage lecture avec les éditions Kyklos.
L’occasion m’a été donné plusieurs fois de lire des livres de cette maison d’édition et chaque fois ce fut pour moi un réel plaisir de lecture, Vingt ans l’an quarante le dernier livre de Michel Wyn ne déroge pas à la règle. L’histoire qui semblerait pourtant avoir un gout de déjà vu est en réalité bien plus profonde puisqu’on parcourt ici les tréfonds de la pensée de deux jeunes amoureux en quête de mission dans la résistance. Souvent cet engagement est perçu comme quelque chose de facile et implique une incrimination plus ou moins forte de ceux qui ont vécu la guerre passivement. Ce roman, au contraire, présente la résistance vue de l’extérieur et nous voyons alors tous les leviers qu’il a fallu lever aux deux protagonistes pour parvenir à « entrer » dans ce microcosme qu’est la résistance et dans ce monde de danger perpétuel.
Dans l’écriture de Michel Wyn nous sentons le parcours de réalisateur car loin de s’appesantir sur de longues descriptions, l’auteur a fait le choix de servir son roman par une écriture rythmée et précise. Après cela que dire de plus qui ne paraitrait superflu : un roman simple mais au contenu intéressant à lire absolument…
avatar
Snoopinette
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1923
Age : 37
Localisation : Sarthe
Emploi/loisirs : Chargée de mission, Profiter de mes enfants , la nature
Genre littéraire préféré : Presque tout, je m'épanouis dans la diversité
Date d'inscription : 09/10/2008

http://unpetitpeudemoi.rain-blog.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par kély le Ven 4 Mar 2011 - 17:16

Idem pour moi Snoopinette, chacun des partenariats avec les éditions Kyklos a été pour moi une très belle découverte!
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Snoopinette le Ven 4 Mar 2011 - 17:27

kély a écrit:Idem pour moi Snoopinette, chacun des partenariats avec les éditions Kyklos a été pour moi une très belle découverte!

Nous sommes chanceuses ou alors c'est cette maison d'édition qui est exceptionnelle ou eput être les deux lol!
avatar
Snoopinette
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1923
Age : 37
Localisation : Sarthe
Emploi/loisirs : Chargée de mission, Profiter de mes enfants , la nature
Genre littéraire préféré : Presque tout, je m'épanouis dans la diversité
Date d'inscription : 09/10/2008

http://unpetitpeudemoi.rain-blog.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wyn, Michel] Vingt ans l'an quarante

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum