Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Briche, Philippe] F3,5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis après lecture?

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 2 ]
25% 25% 
[ 1 ]
25% 25% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

[Briche, Philippe] F3,5

Message par Cassiopée le Ven 26 Aoû 2011 - 22:59



Titre : F3, 5
Auteur : Philippe Briche
Editions: Kyklos (août 2011)
Nombre de pages : 264
Genre : Nouvelles


Quatrième de couverture :

F3,5 fait référence à l’ouverture d’un diaphragme qu’on peut trouver sur certains objectifs. F3,5 raconte des histoires de photos ou des photos d’histoires. Des photos qui racontent des histoires. Des histoires qui se laissent prendre en photo. Mais qu’y a-t-il devant la photo ? des rencontres, des sentiments, des souvenirs enterrés ? Et derrière ? Et à côté de la photo ? la mort, la vie, l’étrange, le vide…Des histoires de photos et de femmes. Des histoires qui photographient la beauté, la trahison, le charme, les corps, l’abandon, l’amour, la féminité ...


Merci à Thot, aux modérateurs et aux éditions Kyklos pour le cadeau de cette lecture ....


Mon avis:

Clic ....

Spoiler:
Clac ....


Argentique, numérique, noir et blanc, couleurs, grand angle, zoom, doubleur de focale, …

Souriez-vous en prononçant cheese, ouistiti, spaghettis ou petite pomme (comme dans « Le testament français ») ….

Dis-moi comment tu photographies, dis-moi comment tu te laisses apprivoiser ou capturer par l’objectif et je te dirai qui tu es …

« La photo naît du combat entre l’homme et la lumière … »

A travers dix nouvelles, Philippe Briche nous emmène derrière l’appareil photographique, dans l’esprit de celui qui le tient, le cache, l’utilise ….
ou de l’autre côté dans l’âme du photographié ou de ceux qui contemplent, observent autour …
ou chez les derniers qui regardent les albums, les clichés souvenirs, ouvrent les boîtes où s’entasse tout un pan de vie …

Il parle de photographies et de ce qu’elles apportent d’émotions, de perceptions, de sensations, de découvertes, de couleurs, de lumière ….
Ses nouvelles sont comme des épreuves dans le bac du révélateur, elles se dévoilent petit à petit, se dessinent, se colorent, se mettent à vivre sous nos yeux …
Nos yeux étonnés, ébahis, emportés sur des rivages où l’on ne pensait pas forcément aller …

Au début de chaque texte, on ne sait pas toujours de façon très précise de qui, de quoi il s'agit, les éléments s’installent progressivement : décor, sentiments, actions s’organisent au gré des lignes qui se succèdent …

L’écriture et le vocabulaire de l’auteur sont « visuels » sans tomber dans la description lourde. Le trait est esquissé, ébauché, mis en place, l’imaginaire fait le reste puis comme si tout à coup le cliché apparaissait, la fin de la nouvelle et la chute sont là ….
On pourrait aisément fermer les yeux et se laisser porter par la musique des mots, par tout ce qui est évoqué et qui parle à nos sens …
Le fond est original, la forme également mais les deux sont bien dosés et on a beaucoup de plaisir à la lecture ....

L’écriture est ici l’œil du photographe …

« La vie constituait la moelle de ses photos. Ses photos voyaient les accents sur les E, les points d’exclamation dans la foule, les circonflexes des sourcils. Une littérature photographique pour dresser le portrait d’une mouvance en panne. »

Beaucoup de questions en filigrane de ces textes ….
Les photographes « pensent-ils » quelquefois leurs photos « à l’avance » comme un artiste qui entrevoit son œuvre ?
La photographie personnifie t’elle l’objet (au sens large du terme) ? Est-ce qu’elle le « sublime » ?
Jusqu’où peut aller le photographe ? Ne lui arrive-t-il pas de violer l’intimité des êtres ainsi exposés ?
Où s’arrêter dans le « choc des photos » ? Nous sommes nombreux à nous insurger lorsque des enfants, des femmes, des hommes malades ou souffrants sont « affichés » sans l’avoir souhaité ….
Oui, il faut savoir ce qu’il se passe dans le monde, pour bouger face à l’indifférence et la torpeur qui nous menacent mais comment trouver les bonnes limites, comment les définir ? ….

Passionnée de photographie, j’ai énormément apprécié ce recueil.
J’ai pensé à Doisneau, Arthus-Bertrand et d’autres qui ont donné d’eux-mêmes à travers leurs photos, nous faisant découvrir ou apprécier différemment des lieux, des personnages parce qu’ils ont su les mettre en lumière et s’effacer derrière l’objectif …
Je me suis revue, à l’affût, cessant presque de respirer pour prendre cet instantané qui aurait le pouvoir de fixer cet instant fugace qui pour moi resterait un moment d’éternité …..

NB: Le choix d'écrire sous forme de nouvelles est judicieux, elles s'enchaînent sous nos yeux comme autant de clichés que l'on découvrirait....

Clic .....

Spoiler:
Clac .....

Pour la maison d'éditions, quelques coquilles, entre autres :
Confusion entre futur et conditionnel : page 185 : un jour je suivrais le vent (pas de s),
entre suspens et suspense page 135.
Les « quels que soient » récurrents, tous écrits en un mot, (quelque) quelle que soit l’année, quel que soit le jour etc …(pages 71, 178)


Dernière édition par Cassiopée le Jeu 1 Sep 2011 - 21:23, édité 1 fois
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8988
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Briche, Philippe] F3,5

Message par Astazie le Ven 26 Aoû 2011 - 23:03

Merci pour cette critique, et pour tes deux "spoiler" ! Smile
avatar
Astazie
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1764
Age : 62
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : lectures et autres !
Genre littéraire préféré : Lectures diverses
Date d'inscription : 23/01/2010

https://livresdunjourblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Briche, Philippe] F3,5

Message par Invité le Sam 27 Aoû 2011 - 10:16

Je suis impressionnée par cette rapidité de lecture. Cela fait trois semaines que je suis en train de lire et j'avance à pas d'escargot Smile.
En tout cas, merci pour cette critique qui me donne le courage de continuer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Briche, Philippe] F3,5

Message par lalyre le Lun 5 Sep 2011 - 15:51

Cassiopée j'aime beaucoup ta chronique, personnellement j'ai écrit ce que mon imagination et mon ressenti m'ont inspiré.

Un livre écrit en dix nouvelles qu’il faut lire avec beaucoup d’imagination pour se créer les images que le photographe saisit en toutes circonstances. Etre soldat, des vues en rouge et noire, la boue qui s’accrochent sur le visage des combattants. La photo, on comprend que l’auteur l’aime, des photos de souvenirs, des personnages figés, inconnus de lui, des photos peut-être découvertes dans un grenier. Des photos tristes aussi lors d’une crémation, des photos qui courent à la rencontre du temps qui fuit, des photos le temps d’un sourire, un espace temps que ce clic....Photo douloureuse de la famille disparue, le patriarche assis sur un sofa défraichi, il est là pour son anniversaire au milieu de sa descendance qui s’est déplacée pour lui, un anniversaire qui fut peut-être le dernier pour lui. Et voici les chats tous très différents les uns des autres, que c’était bon de les revoir comme s'ils étaient toujours là, photos de cirque ou de théâtre ou chacun est pris dans son rôle, photos d’affiches, photos de pluie, de soleil, de première neige, de tempête qui fait rage, d’inondations, de pleurs, de rire, de bonheur, de tristesse, tout est là dans la pellicule ou chacun se reconnaîtra. Mais il y aussi la nature, le papillon sur une fleur, une abeille qui butine, un orignal lors de sa danse nuptiale, le beau chêne si fier dans sa splendeur, une fleur épanouie, un oiseau posé pour quelques instants qu’il faut prendre au téléobjectif pour ne pas l’effrayer. Beaucoup d’images que mon imagination à créées, grâce aux belles descriptions, certaines nouvelles que j’ai appréciées, d’autres ou j’ai dû m’accrocher ou je me suis ennuyée, et dans l’ensemble ce fut pour moi une lecture moyenne.

Un grand Merci aux Editions Kyklos, à Thot et Partage Lecture qui m'ont permis de connaître cet écrivain
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5836
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Briche, Philippe] F3,5

Message par Paprika le Sam 17 Sep 2011 - 11:48

J'ai terminé ce livre F 3,5 de Philippe Briche sur une impression un peu partagée.
j'ai parfois eu du mal à m'intégrer à l'histoire que rapportait la nouvelle.
C'était par moment assez confus et il fallait être attentive à ce qu'on lisait.
Les souvenirs évoqués tristes, douloureux, agréables ou joyeux.
Des nouvelles attachantes ou ennuyeuses.
Je reconnais avoir perdu le fil de temps à autre et avoir eu aussi l'envie de ne pas continuer ma lecture.
Mais des nouvelles au vocabulaire photographique tellement intimement mêlé à la vie, aux émotions, aux évènements que l'on ne peut s'empêcher de lire avec un oeil qui photographie.
Et qui donne envie de continuer, de voir où l'on va être emmené.
Tout est mis en clichés : les attitudes, les couleurs, les paysages, les odeurs même.
Il semble chaque fois entendre le déclic de l'appareil photo.
Le style est plein de poésie, en harmonie avec les photos.
Certaines descriptions sont très belles, très imagées, des photos, en fait !
On les voit, on y est.
Cela reste un livre assez étonnant par le style, les descriptions, cette écriture toute visuelle.

Je suis très contente d'avoir pu lire cet ouvrage.

Une belle découverte de cet écrivain.
Et je remercie THOT et les Editions KYKLOS de m'avoir donné l'opportunité de faire sa connaissance.
avatar
Paprika
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2596
Age : 78
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : lecture, musique, bricolage, scrabble
Genre littéraire préféré : tout sauf romans à l'eau de rose, politique.
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Briche, Philippe] F3,5

Message par maily7 le Lun 19 Sep 2011 - 22:44

Premier contact : la 4ème de couverture. Elle suscite bien des questions quant au contenu. Car finalement, on ne sait rien... des indices certes .. on va parler de femmes, de vies, de morts ...
c'est une découverte totale pour le lecteur, qui est curieux, et qui se demande ce que peut bien cacher ce résumé énigmatique.

Je dois avouer que le style m'a parfois laissée dubitative : s'il n'a pas eu d'influence sur ma lecture de nouvelles dont j'ai apprécié le sujet, il m'a carrément fait passer à coté des autres. Alors, oui, tout est en image, comme une photographie. Les descriptions ne sont pas simples, et la volonté d'imager ses dires m'ont fait perdre parfois le cours de ma lecture ... Pour ma part, le rendu est difficile, laborieux, et parfois confus . Mais sûrement aussi car ce n'est pas le style de lecture que je lis d'habitude.

J'ai mis pas mal de temps à le lire, sûrement à cause de la forme. J'avoue que les nouvelles courtes ne sont pas un exercice que j'adore. Je préfère les histoires où le lecteur a bien le temps de s’imprégner de l'univers (il ne faut pas non plus que ca s'éternise), de découvrir les personnages, de s'attacher à eux ... Chose infaisable avec une nouvelle de 20 pages. Mais voila, cela est seulement une préférence personnelle, et cela n'est en rien du fait de l'auteur.

Les nouvelles ont toutes un lien avec la photo : directement quand l'auteur parle d'un photographe, ou plus imagé, lorsque l'auteur parle de perception du monde.


Venons en aux titres de nos photos : j'ai beaucoup aimé, et dès que je commençais la lecture, je cherchais le lien. Car lien, il y a. Les titres sont vraiment représentatifs de l'histoire. A prendre au premier degré évidemment, car chaque titre est illustré dans son sens premier (peut être pas I photo Rolling Eyes )


Parmi les nouvelles que j'ai aimées, je citerai la première, qui m'a fait voyager en Inde. Les descriptions m'ont donné envie d'aller voir, de rechercher des photos sur le net. Et puis, cette fin est très louable. Ce n'est pas parce qu'une photo ne vole rien, qu'il ne faut pas respecter les gens …
Sans Lux, la seconde nouvelle, m' a laissé un goût de tristesse …


Necrophil et Recto Verso n'ont pas réussi du tout à retenir mon attention : lu, relu certains passages pour comprendre où voulait en venir l'auteur …

Alors, voila, pour conclure, je dirais que mon ressenti est assez inégal, qu'il varie en fonction du sujet abordé. Je n'ai pas été convaincue par le style. J'ai voté "apprécié", mais j'avoue avoir hésité entre "moyennement apprécié", et "apprécié", et puis je me suis dit que certaines nouvelles méritaient mieux que " moyennement".

Je remercie Partage lecture et les éditions Kyklos de m'avoir donné l'occasion de feuilleter cet album photo Wink
avatar
maily7
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2411
Age : 37
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Lecture
Genre littéraire préféré : Bit-Lit, Romance, Policier, thriller, fiction
Date d'inscription : 24/01/2010

http://histoire-de-livres.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Briche, Philippe] F3,5

Message par LOUBHI 49 le Jeu 13 Oct 2011 - 1:43

Avis et Commentaires :

Un grand merci pour ce partenariat avec les éditions Kyklos et Partage Lecture qui a suscité à l'image des autres livres de cet éditeur, le même intérêt et pour certaines de ces 10 histoires de l'émotion mais aussi des difficultés à saisir la pensée de l'auteur sur certaines d'entre elles.

Des mots, des thèmes forts, des voyages, tout autour du thème de la photographie. Explosion de couleurs, combat permanent entre les thèmes chers à la psychanalyse Eros et Thanatos (amour et mort), des histoires différentes et originales et une précision étonnante dans l’évocation et l’illustration des scènes, des paysages, des cadres. Je pensai difficile de transcrire les émotions et les messages que transportent les photographies en mots et là je suis scotché, tant j’avais l’impression de me retrouver transporté dans les décors évoqués.

Un style rythmé dans l’écriture, les mots et les phrases lâchées en rafale peuvent surprendre et l’ensemble de ces éléments m’ont parfois désorienté.

Dans le détail, une seule histoire « Necrofil » que je n’ai strictement pas compris tant le rythme est soutenu et que l’on passe du coq à l’âne sans fil conducteur. Bouleversante première histoire « Surface Sensible » où sensualité, beautés indiennes, le rendu des crémations et du sentiment religieux, l’histoire d’une photo qui pourrait être superbe mais dont l’ultime rebondissement empêche le photographe de la réaliser. « Sans lux », autre histoire difficile dont on doit attendre la dernière page pour en comprendre toute la portée et le paradoxe entre le monde des non voyants et l’importance de l’image. « Recto-verso » où la violence portée à son paroxysme avec l’histoire de ce kamikaze et le rapport avec les photos de famille, on peut reprendre ici le slogan d’un magazine « le choc des photos… ». « Changement d’objectif », intitulé fort en sous- entendus où la passion de la prise de photos d’animaux sauvages, pousse le héros à s’identifier aux animaux traqués, voir à la chasse de ceux qui n’étaient jusque là que des photos avec une fin étonnante.
Les histoires vont s’enchaîner (« Clichés », « Carmen », « I-Photo» et « Révélateur ») alors portant sur les rapports entre différentes femmes, leurs histoires d’amour ou de haine comme de vengeance et les photographes comme les photos comme armes ou faire-valoir. Avec pour conclure « Nature morte », la photo comme arme contre les femmes.

En conclusion une nouvelle facette des livres publiés chez Kyklos, toujours aussi intéressante et de qualité.

_________________
Lectures en cours :

- "Pauca Mea " de Victor Hugo.
- "Hiver à Sokcho" d'Elisa Shua Dusapin.
- " Les Mains Lachées" d'Anaïs Llobet.
- "Marguerite" de Jacky Durand".

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2208
Age : 51
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Briche, Philippe] F3,5

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum