Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Chabanel, Sophie] Le blues du chat

Aller en bas

Votre avis

[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_lcap0%[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_lcap50%[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_lcap50%[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_lcap0%[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_lcap0%[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_lcap0%[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Empty [Chabanel, Sophie] Le blues du chat

Message par Sharon le Jeu 30 Mai 2019 - 11:33

[Chabanel, Sophie] Le blues du chat Cvt_le17

Titre :Le blues du chat
Auteur : Sophie Chabanel
Edition :Seuil
Nombre de pages : 304 pages

Présentation de l’éditeur :

Un chat dépressif, des crevettes roses, une cérémonie qui tourne au drame, des fours solaires et un curé bien trop séduisant : autant d’ingrédients pour une enquête-cocktail menée par l’étonnante commissaire Romano et son fidèle adjoint Tellier. Duo aussi improbable qu’efficace. Qui a tué l’ancien banquier véreux en pleine remise de Légion d’honneur ? Ce ne sont pas les suspects qui manquent, mais il s’agira quand même de mettre la main sur le bon.

Ma chronique :

Le blues du chat, je l’ai lu le week-end dernier, et j’ai attendu pour rédiger mon avis. Mon actualité personnelle influence-t-elle mon jugement ? Peut-être. Il n’empêche : Ruru, le chat recueilli par la commissaire, est peut-être dépressif, mais c’est certainement une certaine catégorie de vétérinaire qui a trouvé le moyen de s’en mettre plein les poches pour des problèmes qui n’en sont pas réellement. Remontée, moi ? Oui, mais ce n’est pas contre l’autrice, elle ne fait qu’exposer un phénomène de société (spéciale dédicace à mon vétérinaire qui a passé beaucoup beaucoup de temps à soigner mes chats réellement malades).
Le commissaire Romano enquête, et doit gérer aussi un supérieur qui a des idées très arrêtées sur le management, et elle des idées très arrêtées sur les manières de contourner les choses. La mort du banquier en plein cocktail ? Le pauvre. Il meurt de la manière la pire qui soit pour quelqu’un qui souffre d’allergie : son traitement n’a pas fait effet, parce qu’on l’a remplacé par un placebo. Le pauvre. Non, ne pensons pas à toutes les personnes qu’il a ruinées, à son associé qui est parti en prison à sa place, à sa femme pas si heureuse que cela. Non, pensons à ce pauvre homme riche parti trop tôt et qu’il s’apprêtait à inonder le marché avec des fours solaires. L’écologie, c’est cool, surtout si cela rapporte et permet de redorer son blason très très terni.
Oui, j’ai passé un moment très agréable grâce au commissaire, à ses hommes, et à ce pauvre Ruru contraint de maigrir.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 10474
Age : 42
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum