Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Marklund, Liza] Le loup rouge

Aller en bas

Votre avis

[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_lcap0%[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_lcap0%[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_lcap100%[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_lcap0%[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_lcap0%[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_lcap0%[Marklund, Liza] Le loup rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Marklund, Liza] Le loup rouge Empty [Marklund, Liza] Le loup rouge

Message par Sharon le Lun 15 Juil 2019 - 9:30

[Marklund, Liza] Le loup rouge Cover152

Titre : Le loup rouge
Auteur : Annika Marklund
Edition :HLAB
Nombre de pages : 477 pages

Présentation de l’éditeur :

Au beau milieu d’un hiver glacé, une reporter est assassinée dans la ville de Luleå, au nord de la Suède. Pour Annika Bengtzon, journaliste à la Presse du Soir, le meurtre est lié à une attaque contre une base aérienne, dans les années soixante. Pour poursuivre son enquête et creuser sa piste, Annika va jusqu’à défier son patron. Mais bientôt ont lieu d’autres meurtres, tous plus choquants les uns que les autres. Annika est prise dans une spirale d’actes terroristes et de violences semblant émaner d’un groupuscule communiste. Ces exactions semblent ne plus avoir de fin… et vont pousser la journaliste à remettre en question l’intégrité de tous ses proches, y compris son propre époux.

Mon avis :

Mais qu’arrive-t-il  à Annika ? Oui, elle a vécu des événements particulièrement douloureux dans le volume précédent, et elle a mis du temps, beaucoup de temps à s’en remettre. Il n’est même pas sûr, d’ailleurs, qu’elle en soit totalement remise. Elle a repris le travail, à sa manière, sans avoir, comme toujours, le plein soutien de son mari, qui trouve tout de même qu’une femme à la maison, qui fait la cuisine et s’occupe à temps plein des enfants, c’est bien.
Il faut dire que Thomas, son mari, est un homme comme on en fait trop, ou plutôt comme on imagine qu’il n’en existe plus. En apparence, il est le mari idéal, il a une bonne situation, il s’occupe des enfants. En réalité, il ne s’est toujours pas fait à son mariage avec Annika, qui ne correspond pas du tout à son idéal féminin. Oui, il regrette Eleonor, sa première femme, encore et toujours, parce qu’elle était parfaitement assortie à ses meubles. Non, je ne blague pas, je cite quasiment le texte de mémoire : elle se fondait en souplesse dans le décor, elle ne dépareillait pas, ni par son physique, ni par sa manière d’occuper l’espace, ni par ses tenues, encore moins par son métier. Les principes qu’il a reçus de ses parents, qu’il a intégrés, si j’ose dire, sont bien vifs, et que la solution qu’il trouve à ses contradictions est somme toute bien classique. Par contre, ce que fait Annika la fait plonger du côté obscure du journalisme, et ce qui était une gaffe quand elle a débuté neuf ans plus tôt est bien loin d’en être une. Voilà pour son parcours personnel, qui ne peut absolument pas être séparé de son parcours professionnel.
Là, rien ne va plus non plus, et son chef ne veut plus la suivre. Des terroristes en Suède ? Impossible. Pas vendeurs. Il ne faut pas exagérer. Il a d’autres priorités : réussir à faire vendre son journal, et d’autres choses encore qui ont tout à voir avec les finances, et fort peu avec l’intégrité journalistique. Pour Annika, il ne s’agit plus seulement de ménager la police, et surtout son contact attitré, il s’agit de mener l’enquête contre l’aval de son chef et mentor, c’est à dire en étant totalement démolie moralement, mais en étant persuadée, eu égard aux preuves qu’elle a collectées, qu’elle est sur la bonne piste.
Rendons leur justice : la police sait se taire si c’est nécessaire. Plus nous progressons dans le récit, plus nous devons constater que l’assassin ne recule devant rien – était-ce celui qui a commis un attentat trente ans plus tôt ? Il est en tout cas un fil conducteur, qui replonge certains protagonistes dans un passé qu’ils auraient bien voulu oublier. Et il a été curieux, pour moi, de voir mai 68 du point de vue des Suédois, qui auraient souhaité qu’un autre mai 68 surviennent dans leur pays. Utopie ? Pas seulement.
Le loup rouge est un opus sombre, sanglant, inquiétant – et pourtant, les tomes précédents étaient sans concession sur ce que l’homme était capable de faire à ses semblables. Qu’adviendra-t-il d’Annika et des siens après ? Difficile à dire.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 10473
Age : 42
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum