Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[O'Connell, Jack] Ondes de choc

Aller en bas

Votre avis ?

[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_lcap0%[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_lcap0%[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_lcap0%[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_lcap100%[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_lcap0%[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_lcap0%[O'Connell, Jack] Ondes de choc Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[O'Connell, Jack] Ondes de choc Empty [O'Connell, Jack] Ondes de choc

Message par Cassiopée le Dim 8 Déc 2019 - 21:10

[O'Connell, Jack] Ondes de choc 97827412

Ondes de choc (Wireless)
Auteur : Jack O'Connell
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Gérard de Chergé
Éditions : Rivages (13 Novembre 2019)
ISBN : 978-2743649005
530 pages

Quatrième de couverture

Speer est rempli de haine vis-à-vis de tous ceux qu'il appelle les "mutants" : vieillards, clochards et autres migrants qui viennent profaner la cathédrale de Quinsigamond, avec la bénédiction de ce marxiste de père Todorov. Speer se sent investi d'une mission : brûler les hérétiques et les anarchistes, entre autres les fondus de radio qui se réunissent au Wireless, haut lieu de la vie nocturne. Lorsque le corps du prêtre est retrouvé calciné dans son église, l'inspectrice Hannah Shaw entreprend de traquer le tueur fanatique. Elle va infiltrer le monde des radios pirates, où opèrent les mystérieux Frères Zébédée...

Mon avis

Une fois encore, Jack O’Connell place son intrigue dans la ville de Quinsigamond qu’il a créée de toutes pièces. C’est un lieu désenchanté, où la violence est omniprésente. Il y a peu de travail, l’ère postindustrielle a été terrible de désillusions. Personne n’est vraiment net, ni honnête, même les politiques semblent jouer un double-jeu. Pénétrer dans cet univers, c’est accepter d’entrer en eaux troubles et d’être déstabilisé.

Un prêtre (en lien avec une radio) vient d’être violemment assassiné et celui qui l’a tué veut « nettoyer » le coin de ceux dont il juge qu’ils n’ont pas leur place parmi les vivants. On se retrouve ici dans le milieu des émissions radiophoniques, avec des personnes qui parfois s’incrustent et font des interventions non prévues, « volant » ainsi l’antenne. C’est là qu’intervient l'inspecteur Hannah Shaw pour mener l’enquête. Il va falloir qu’elle s’infiltre dans le monde de la radio et qu’elle la joue fine pour arriver à ses fins.

Un espace-temps réduit (quelques jours), des lieux fixes (la ville et Wireless, un endroit presque « hors du temps »), des personnages troublants, angoissants, une écriture sèche, incisive et vous plongez dans ce roman. C’est sombre, sec, terrible. Le phrasé ne vous laisse aucun répit et les événements imprévisibles se succèdent.

Ce recueil n’a pas été une lecture facile pour moi. Le style est presque trop épuré, du coup, j’ai eu l’impression de ne pas avoir de répit et j’ai dû m’accrocher continuellement pour ne pas perdre le fil, comme si tout cela manquait de fluidité. Pourtant, je reconnais le talent de Jack O'Connell, qui sait très bien s’y prendre pour décrire une atmosphère anxiogène, des relations tendues, des événements graves et le mal-être de ceux qui ne savent plus où ils en sont…. Il m’a peut-être manqué une infime lueur d’espoir pour totalement apprécier cet opus….


NB : J’ai déjà lu cet auteur avec « Et le verbe s'est fait chair » et je me souviens très bien de l’histoire qui m’avait fait frissonner, me mettant très mal à l’aise. Je pense que, peut-être cet écrivain n’est pas fait pour moi. Je n’arrive pas réellement à avoir du plaisir lorsque je le lis.

_________________
[O'Connell, Jack] Ondes de choc Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 12509
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum