Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées

Aller en bas

Votre avis ?

[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_lcap0%[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_lcap0%[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_lcap100%[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_lcap0%[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_lcap0%[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_lcap0%[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Empty [El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées

Message par Cannetille le Lun 6 Jan 2020 - 11:55

[El Ayachi, Samira] Les femmes sont occupées  Les_fe11

Titre : Les femmes sont occupées
Auteur : Samira EL AYACHI
Année de parution : 2019
Editeur : L'aube
Pages : 248


Présentation de l'éditeur :
« Le monde est fait pour deux catégories de personnes. Les hommes. Les femmes riches. Les autres se retirent sur la pointe des pieds en riant doucement, et en s’excusant. »

Elle doit monter une pièce de théâtre. Finir sa thèse. Lancer une machine. Régler des comptes ancestraux avec les pères et les patrons. Faire la révolution – tout en changeant la couche de Petit Chose. Au passage, casser la figure à Maman Ourse et tordre le cou à la famille idéale. Réussir les gâteaux d’anniversaire. Retrouver la Dame de secours. Croire à nouveau en l’Autre.
Comme toutes les femmes, la narratrice de ce roman est très occupée. Découvrant sur le tas sa nouvelle condition de « maman solo », elle jongle avec sa solitude sociale, sa solitude existentielle, et s’interroge sur les liens invisibles entre batailles intimes et batailles collectives.

Résolument féministe et humaniste, ce roman à la langue inventive et teintée d’humour tendre dresse le portrait poignant d’une femme qui ressemble à tant d’autres.


Le mot de l'éditeur sur l'auteur :

Samira El Ayachi est née à Lens en 1979. Elle se consacre à l’écriture quand elle ne parcourt pas la France et le Maroc, à la rencontre de ses lecteurs.


Avis :
Depuis que son mari a demandé le divorce et est parti sans plus s’occuper de leur fils en bas âge, la narratrice se retrouve en situation de « famille monoparentale » : entre son travail, l’enfant, l’absence de solution de garde et les tâches domestiques, sa vie explose en un chaos bien vite inextricable, où tout la contraint à faire des choix inacceptables.

Cri de rage et coup de gueule, ce livre est un uppercut plein de colère envoyé à la face du monde, façonné par les hommes et pour les hommes. Définitivement féministe, mais aussi proche de tous les mouvements de contestation récents, l’auteur exprime sa révolte avec virulence, sans mâcher ses mots, plaçant le lecteur dans les chaussures de cette mère-célibataire en galère en rédigeant le récit à la seconde personne du singulier.

Son constat est amer : en matière parentale et familiale, les femmes n’ont dans les faits quasiment que des devoirs et les hommes que des droits. Le partage n’est pas équitable : si certains pères doivent s’enchaîner à des grues pour pouvoir jouer leur rôle, il est facile pour d’autres de s’en tirer avec le minimum de présence requise, voire d’échapper à toute pension alimentaire. A la mère d'assumer ce qu’il est convenu de considérer comme sa fonction naturelle, et tant pis si elle doit en plus subvenir aux besoins du foyer. De toute façon, même en couple, n’a-t-elle pas pris l’habitude de tout assumer de front, offrant à son mari « le pack femme à tout faire + enfants en forfait illimité » ?

Rédigé en une succession de saynètes croquées sur le vif, ce récit militant est écrit avec autant d’humour que de passion, insistant justement sur les combats qu’il reste à mener pour l’émancipation féminine, mais réduisant un peu trop à mon goût le rôle de l’enfant à celui d’un boulet. (3/5)
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1646
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum