Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage.

Aller en bas

Votre avis

[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_lcap0%[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_lcap0%[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_lcap0%[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_lcap100%[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_lcap0%[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_lcap0%[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Empty [Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage.

Message par Sharon le Mer 22 Juil 2020 - 22:03

[Aubenque, Alexis] Santa Barbara - Tome 1 : La fille de la plage. Couv1412

Titre : Santa Barbara - tome 1 : La fille de la plage
Auteur : Alexis Aubenque
édition :Hugo &  Cie
Nombre de pages : 571 pages

Présentation de l’éditeur :

Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Que cherche-t-elle ?
Santa Barbara. Une jeune femme se réveille sur une plage.
Elle est amnésique. Elle ne se souvient que de trois choses : son prénom, le visage d’une femme ensanglantée, et enfin de ne surtout pas appeler la police. Quatre amis, qui viennent fêter la fin de leurs études universitaires, la retrouvent et décident de venir à son aide.
Mais est-ce pour le meilleur ou pour le pire ?
S’insinuant dans la vie de chacun des personnages, Chelsea, la mystérieuse fille de la plage, est-elle aussi ingénue qu’elle le paraît ?

Mon avis :

Je commencerai par les points positifs : le roman se lit très rapidement et le chapitre 51 (le dernier) est bien.

Pour la suite de cet avis, eh bien… Le livre promettait tout de même de savoir qui est cette jeune femme amnésique, qui est cette femme au visage ensanglanté dont elle se souvient. Oui, nous le saurons, mais l’enquête policière est totalement diluée dans tout autre chose. D’ailleurs, quand je dis « enquête policière », les termes sont exagérés : jamais la police n’est impliquée, quoi qu’il se passe. Un pépin ? Papa va arranger cela  ! Une jeune fille est victime de cyber-harcèlement ? Il ne faut surtout pas porter plainte, sinon la jeune fille en « mourrait », surtout si les images étaient diffusés sur le web. Mais si l’on ne porte pas plainte, jamais ce genre de personnes n’arrêtera – l’impunité ne doit plus exister, la honte doit vraiment changer de camp (oui, je sais, ce n’est pas gagné).

L’action durera deux jours, et pendant deux jours, Chelsea, finalement, va bien s’amuser. Oui, elle a des flashs, elle voit des choses horribles, mais elle part en virée shopping avec les filles, elle est hébergée sur un yacht, dans un superbe appartement, elle a une relation avec un des garçons, et remonte peu à peu la piste de son passé.

Alors, qu’en est-il du reste de l’intrigue ? Et bien, Santa Barbara, déjà, pour moi, c’est le titre d’une série fleuve, d’un feuilleton, pour utiliser les termes de l’époque, des années 80. Ici, nous avons une jeunesse dorée, très très dorée même – et le soleil y participe aussi. Ils roulent dans des voitures de luxe (je n’ai pas retenu les marques), l’un d’eux se voit même offrir un appartement par ses parents pour ses vingt ans. Il était temps ! Le pauvre aura enfin un endroit où recevoir ses conquêtes ! Le plus important, pour eux, c’est l’apparence. Les descriptions m’ont donc fortement ennuyée, tant l’accent est mis sur la perfection du physique. Même les parents s’y mettent, qui invitent leur fille à se mettre en valeur, et, parfois, ne connaissent pas vraiment leurs enfants et leurs tourments. Je vous rassure : ils sont en général très brefs, pour ne pas dire, parfois, peu crédibles, tant les personnalités des personnages m’ont semblé manquer de cohérence – sauf à rester constamment dans la futilité. Ils sont tous incapables de conserver une relation sérieuse. Ce n’est pas que le sexe est important pour eux, c’est plutôt obsessionnel. Fiona, la grande soeur de Nathan, est à cet égard, complètement à l’ouest : peu importe que son petit frère ait une petite amie (qu’elle n’apprécie pas, elle n’est pas assez riche pour son frère, elle en veut forcément à l’argent de son rondouillard de petit frère), elle lui offre une escort girl. Je regrette l’absence de personnalité féminine forte. J’avais espéré, un temps, que Sandy rentrerait dans cette catégorie. Hélas non. Si je peux facilement passer sur le fait qu’elle veuille devenir danseuse, et qu’elle ne connaisse pas Béjart, estime peu la danse moderne, et n’a jamais entendu le Boléro de Ravel, en revanche, l’oscillation permanente de sa personnalité, son incapacité à tenir tête à presque tout le monde, sa volonté de rentrer dans la norme (enfin, celle de Santa Barbara) tout en voulant se démarquer (parfois) est au final assez décevant, le conformisme l’emportant trop souvent sur l’originalité. Reste, heureusement, Dodi, la grand-mère de Jason, la seule personne qui dit ce qu’elle pense, qui vit comme elle en a envie, après une existence qui fut mouvementée – et que cela déplaise, elle n’en a cure. Même si son fils a choisi pour elle la meilleure clinique, les meilleurs soins, il a oublié qu’il fallait aussi rendre visite à sa mère, et non la laisser isolée, dans ce qui ressemble fort à un mouroir plaqué or.

J’ai oublié de vous parler de la musique. Elle est très importante, elle rythme le récit, mais elle m’a semblé parfois un peu datée. Être fan d’Ed Sheeran, ok. Aimer les chansons de Fame, de Dirty Dancing ou de Flashdance est plutôt anachronique.

Je terminerai par la fin, forcément : elle n’a rien à envier aux meilleurs films à l’eau de rose.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 10488
Age : 42
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum