Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[McCann, Colum] Apeirogon

Aller en bas

Votre avis

[McCann, Colum] Apeirogon Vote_lcap0%[McCann, Colum] Apeirogon Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[McCann, Colum] Apeirogon Vote_lcap50%[McCann, Colum] Apeirogon Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[McCann, Colum] Apeirogon Vote_lcap50%[McCann, Colum] Apeirogon Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[McCann, Colum] Apeirogon Vote_lcap0%[McCann, Colum] Apeirogon Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[McCann, Colum] Apeirogon Vote_lcap0%[McCann, Colum] Apeirogon Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[McCann, Colum] Apeirogon Vote_lcap0%[McCann, Colum] Apeirogon Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

[McCann, Colum] Apeirogon Empty [McCann, Colum] Apeirogon

Message par Sharon le Ven 18 Sep 2020 - 15:29

[McCann, Colum] Apeirogon 51uxlx10
Titre : Apeirogon
Auteur : Colum McCann
éditeur :  Belfond
Nombre de pages : 512 pages

Présentation de l’éditeur :

Apeirogon
Une figure géométrique au nombre infini de côtés.
En son cœur, deux pères.
Un palestinien, un israélien, tous deux victimes du conflit, qui tentent de survivre après la mort de leurs filles. Abir Aramin, 1997-2007. Smadar Elhanan, 1983-1997. Il y a le choc, le chagrin, les souvenirs, le deuil. Et puis l’envie de sauver des vies. Ensemble, ils créent l’association « Combattants for Peace » et parcourent le globe en racontant leur histoire pour susciter le dialogue.

Mon avis :

Je pourrai commencer simplement en disant que ce ne fut pas une lecture facile. Il faudrait alors définir ce qu’est une lecture facile, par opposition à celle-ci, fragmentaire, haché, tantôt composée d’amples pages, à d’autres de simples phrases voire de photos.
De même, ce serait trop simple de dire que ce livre est l’histoire de deux pères qui ont perdu leur fille, l’une, tuée à dix ans d’une balle perdue, l’autre, à treize ans lors d’un attentat terroriste. Ils parlent, ils transmettent, pour que la mémoire de leurs filles perdure, pour que d’autres familles n’aient pas à subir ce qu’ils subissent – oui, j’utilise le présent, parce que la douleur est là, constamment, parce que les souvenirs sont toujours présents, en dépit du temps qui passe.
Tous deux font partie d’une association, « Combattants for Peace », dont tous les membres ont perdu un être cher. Leur but ? Créer, maintenir le dialogue. Oui, ce n’est pas facile.
Cette oeuvre protéiforme nous emmène en Israël, en Cisjordanie, mais aussi au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis. Il nous montre la vie quotidienne dans l’insécurité quotidienne, les check-points, qui semblent, du point de vue européens, totalement ahurissants, les humiliations ordinaires, banalisées, les questionnements aussi – le plus jeune fils de Rami Aramin se demande s’il servira ou non dans l’armée israélienne, s’il arrêtera la voiture de Bassam Elhanan, qui est un ami, et lui fera subir les mêmes fouilles, les mêmes humiliations qu’à tous les autres se présentant au check-point. La vie quotidienne comme une aberration. La guerre aussi, vue de très près, et non racontée comme dans un reportage télévisée, les blessés que l’on tente de soigner, les morts que l’on ramasse, les descriptions cliniques de ce qui restent des corps après un attentat, des dégâts provoqués par une balle dans le crâne d’une gamine de dix ans. Tenir, coûte que coûte.
Le passé, aussi. Les sept années de prison de Bassam, activiste. Les guerres auxquelles participa le grand-père d’Abir. La difficile paix – parce que je ne veux pas dire « impossible », ce serait aller contre la voie que suivent Rami et Bassam.
Et pour ne pas oublier, aussi, qu’Abir et Smadar avaient des rêves, des projets, qu’elles étaient simplement une enfant, une adolescente comme tant d’autres – et comme tant d’autres, la guerre, la haine ont arrêté le cours de leur vie.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 10482
Age : 42
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

[McCann, Colum] Apeirogon Empty Re: [McCann, Colum] Apeirogon

Message par LOUBHI 49 le Lun 21 Sep 2020 - 12:50

Incontestablement le roman / essai à lire au plus vite et avec une grande disponibilité d'esprit, sans parti pris, pour en comprendre la portée. Partir dans les traces de deux victimes / acteurs réels du conflit éternel entre l'état d'Israël et celui de la Palestine.

Pari fou d'un roman vrai d'une richesse documentaire exceptionnelle, une enquête digne d'un journaliste d'investigation expert... c'est donc le travail accompli sur plus de 500 pages par Colum McCann. A la clé ; des rencontres et de longues tranches de vie de deux pères touchés au plus profond de leur être par la mort de leur fille respective, victimes collatérale de ce sempiternel conflit. Entre Rami l'israélien et Bassam le palestinien, malgré la haine et leur propre histoire de soldat accompli pour le premier et de résistance armée pour le second, il y a malgré tout la volonté de s'unir dans la douleur, la nécessité du pardon et la reconnaissance des deux états. Il y aussir le rejet de l'aveuglement des dirigeants de ces deux pays et la volonté démesurée de l'hégémonie d'un état sur l'autre sur cette partie du monde.

Enquête fouillée donc des parcours de chacun de ces hommes, de leurs compagnes et de leurs enfants, le retour sur leurs combats passés, l'historique de la perte de leur fille à un peu plus de dix ans d'écart. Mais aussi des informations sur une multitude de points d'histoire ou de géographie, autant de digressions utiles à ce récit. 

Evidemment au coeur de ce roman c'est tout le processus de pardons, de recherches de la paix qui fleurissent entre ces deux peuples, notamment menés au quotidien en Israël mais aussi à travers le monde lors de ces réunions / rencontres que continuent inexorablement à mener Rami et Bassam pour .le compte du Cercle des Parents réunissant des gens de bonne volonté, des deux parties...qui ont tous connu la perte d'un enfant dans ces perpétuels conflits et les obstacles que leur opposents les dirigeants des deux pays.

Exceptionnel opus.

_________________
Lectures en cours :

Elise ou la vraie vie de Claire Etcherelli
Pourquoi le saut des baleines de Nicolas Cavaillés
Un loup quelque part d'Amélie Cordonnier.

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
LOUBHI 49
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2491
Age : 54
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum