Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Delanay, J.P] La femme parfaite

Aller en bas

Votre avis ?

[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_lcap0%[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_lcap100%[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_rcap 100% 
[ 2 ]
[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_lcap0%[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_lcap0%[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_lcap0%[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_lcap0%[Delanay, J.P] La femme parfaite Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

[Delanay, J.P] La femme parfaite Empty [Delanay, J.P] La femme parfaite

Message par Cassiopée le Dim 18 Oct 2020 - 23:38

[Delanay, J.P] La femme parfaite Delane10

La femme parfaite (The Perfect Wife)
Auteur : J.P Delaney
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par jean Esch
Éditions : Mazarine (7 Octobre 2020)
ISBN : 978-2863745212
464 pages


Quatrième de couverture

Lorsqu’Abbie se réveille à l’hôpital, elle ne se souvient de rien. Cinq ans plus tôt, elle aurait eu un grave accident. Son retour à la vie serait un miracle de la science, une révolution technologique dans le domaine de l’intelligence artificielle pour laquelle son mari a sacrifié dix ans de sa vie. Mais alors qu’Abbie se souvient petit à petit de son mariage, elle commence à remettre en question les motivations de son mari, et sa version des événements.

Mon avis

Le dernier livre de J.P. Delaney est un thriller psychologique assez addictif qui ouvre sur plusieurs débats. Le principal étant de se poser la question des progrès scientifiques en intelligence artificielle. Jusqu’où aller, quand s’arrêter ?

Lorsqu’Abbie se réveille à l’hôpital, son mari la ramène chez elle mais il lui explique qu’elle est une « cobot », c’est-à-dire « un robot collaboratif ». Il est dirigeant d’une start up travaillant sur ce sujet. Cinq ans après le décès d’Abbie, il a réussi. Elle est « là », programmée avec les souvenirs de ce qu’elle a été, dotée d’une certaine forme d’empathie, d’une dose de « conscience ». Elle se sent « humaine » et ne l’est pas. On va découvrir son évolution, ses pensées, ses relations aux autres, notamment avec son fils autiste. Ce sera l’occasion pour l’auteur de parler de différentes méthodes pour aider au développement de ces enfants (il a lui-même un enfant concerné par ce trouble). Elle s’exprime en disant « tu » car elle est « elle-même » sans l’être vraiment et ce procédé montre toute l’ambivalence de sa place dans la vie de Tim, son époux.

Certains lecteurs trouveront sans doute que l’aspect autisme ne sert à rien. Mais il a toute son utilité. D’abord parce que l’arrivée de ce fils, porteur du syndrome de Heller (qui se détecte entre deux et quatre ans après la naissance) a modifié les relations dans le couple, mais également parce que le cerveau des personnes autistes ne fonctionne pas comme celui des gens neurotypiques. Et il y a un lien avec les difficultés d’Abbie pour comprendre le monde qui l’entoure. Son fils a du mal avec les interactions sociales. N’est-ce pas la même chose pour elle qui existe sans exister ?

Parallèlement au cheminement de la jeune femme, on a d’autres chapitres qui décrivent sa rencontre avec Tim, l’entreprise de ce dernier, sa tyrannie envers ses employés, ses amis etc. On passe du passé au présent sans aucun problème.

Petit à petit, la personnalité de chacun se précise, des incohérences dans leur vie de couple apparaissent, en « miroir » avec la vie de Abbie maintenant. Qui manipule dans l’ombre, qui ment, qui dit la vérité, quel est le but de tout cela ?

De nombreux thèmes sont abordés : la domination et les relations toxiques dans les couples, la place (minimale) des femmes dans la Silicon Valley, les dérives possibles de l’intelligence artificielle (et pourtant, de plus en plus, elle nous envahit), l’autisme etc…

La femme parfaite peut-elle être créée ? Une épouse qui comprendra, qui fera ce qu’on attend d’elle ? Un monde aseptisé avec des rapports normés, sans vagues ?

Je me suis rapidement attachée à Abbie qui n’est pourtant qu’un robot. L’auteur a su lui donner juste ce qu’il fallait d’humanité pour qu’elle devienne proche de nous. Il y a du rythme, l’intérêt ne faiblit pas et pourtant ce n’était pas évident. L’écriture est fluide (merci au traducteur). C’est troublant, on s’interroge vraiment sur la place du progrès et ça fait peur….J.P. Delaney a réussi un excellent thriller psychologique et une fin parfaite !


_________________
[Delanay, J.P] La femme parfaite Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 12917
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Delanay, J.P] La femme parfaite Empty Re: [Delanay, J.P] La femme parfaite

Message par Jeetca le Mar 5 Jan 2021 - 16:32

Lorsque Abbie se réveille a l’hôpital , elle n'a pas souvenir de l'accident qui l'a conduite là et pour cause, elle n'a jamais eu d'accident. Son "mari" lui explique qu'elle est un robot et qu'il lui a téléchargé tous les souvenirs de sa femme disparue, elle en a également la plastique , les sentiments, les réactions de quoi se méprendre avec une véritable humaine .... j'ai d'ailleurs bien vite oublié qu'Abbie n'était qu'un robot tant elle dégage beaucoup de sympathie. 

La question de l'intelligence artificielle avec un clone de la vraie Abbie et l'éthique est sous-jacent tout au long du roman. J'en suis même venue à me poser la question sur le devenir de ce robot et à être triste pour elle.

Le thème sur l'autisme avec Danny, le fils d'Abbie et Tim est aussi très intéressant, avec la réaction des parents face à ce syndrome mais aussi les différentes approches et méthodes , comme la méthode Aba qui utilise un renforçateur mais également le cheminement que fait Abbie pour communiquer avec son fils.  

Bref ce roman par ces nombreux thèmes abordés m'a beaucoup questionné .

J'ai découvert cet auteur avec "la fille d'avant" ce second roman me conforte dans l'appréciation que j'en avais.

Je vote beaucoup apprécié

_________________
flower  Lecture de janvier flower



- Chère mamie de Virginie Grimaldi 
- La femme parfaite de J P Delaney
- Mémé dans les orties d'Aurélie Valognes 
- Les jours brûlants de Laurence Peyrin 
❤️
- L'ombre de la menace de Rachel Caine
- Lou confinée Jojo Moyes (nouvelle)

- Le bonheur n'attend pas de Jojo Moyes


                                                                                                                                                                              Mes lectures de 2020
Jeetca
Jeetca
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1410
Age : 48
Localisation : Auvergne
Emploi/loisirs : AMP / lecture, sport(vélo, natation, course à pied), cuisine, aromathérapie
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum