Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le Deal du moment : -25%
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD ...
Voir le deal
1499 €

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires

+5
Jeetca
Step
louloute
LOUBHI 49
Cannetille
9 participants

Aller en bas

votre avis ?

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_lcap17%[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_rcap 17% 
[ 1 ]
[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_lcap83%[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_rcap 83% 
[ 5 ]
[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_lcap0%[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_lcap0%[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_lcap0%[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_lcap0%[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6
 
 

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par Cannetille Sam 16 Oct 2021 - 10:29

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Les_ea10

Titre : Les eaux noires
Auteur : Estelle THARREAU
Parution : 2021 (Taurnada)
Pages : 256


Présentation de l'éditeur :    
Lorsque les eaux noires recrachent le corps de la fille de Joséfa, personne ne peut imaginer la descente aux enfers qui attend les habitants de la Baie des Naufragés.
L'assassin restant introuvable, à l'abri des petits secrets et des grands vices, une mécanique de malheur va alors tout balayer sur son passage…
Les révélations d'un corbeau, la détresse d'une mère et le cynisme d'un flic alimenteront l'engrenage de la rumeur, de la suspicion et de la haine.
Joséfa réussira-t-elle à survivre à la vérité ?


Le mot de l'éditeur sur l'auteur :
Après avoir travaillé dans le secteur privé et public, cette passionnée de littérature sort son premier roman en 2016, Orages, suivi de L'impasse en 2017. Depuis, elle se consacre entièrement à l'écriture.


Avis :
Lorsque le corps de sa fille est rejeté par les eaux noires de la Baie des Naufragés, Joséfa n’a plus qu’une obsession du fond de sa détresse : que l’on identifie l’assassin. Mais l’enquête piétine, tandis que ragots et suspicions font rage, aiguillonnés par les insinuations venimeuses d’un mystérieux corbeau…

Ce modeste et minuscule quartier, situé à l’écart d’une petite station balnéaire du nord de la France, ne respirait déjà pas vraiment la joie de vivre en temps ordinaire. L’atmosphère y devient carrément poisseuse, lorsque ses quelques habitants se retrouvent l’objet de tous les soupçons. Si la plupart n’ont rien à se reprocher dans cette affaire de meurtre, aucun n’a très envie d’attirer l’attention sur ses petites habitudes et ses travers cachés sous les apparences de la respectabilité. Alors, tout ce petit monde s’observe avec méfiance, dans un climat propice aux pires rumeurs et calomnies. Celles-ci n’exacerbent que davantage une nervosité qu’un rien peut incendier, sans même parler des insidieux messages anonymes agissant comme de l’huile sur le feu.

Dans ce huis clos méphitique, évoluent des personnages aux multiples failles et zones d’ombre. Tous agissent, avec plutôt moins que plus de bonheur, en fonction d’intérêts et de sentiments mal contrôlés et mal assumés, dans un quotidien étriqué où les frustrations et les rancoeurs, mêlées de honte et de culpabilité, fermentent mesquinement dans la peur du qu’en dira-t-on et le souci de l’acceptation sociale.
Comble de l’hypocrisie quand son mutisme revient à couvrir un grand crime, cette petite société finit par se donner bonne conscience en se vengeant de ses propres lâchetés et compromissions par le lynchage de ceux qu’elle croit, sans preuve, coupables de petits vices. De même, elle en arrive à se dédouaner de ses responsabilités, en se prenant à douter des bonnes mœurs de la victime et de sa mère, dont le malheur porté avec colère et agressivité dérange. L’on n’aime guère se voir tendre un miroir de ses propres faiblesses, alors, faute d’un vrai coupable, l’on accuse les victimes de l’avoir finalement bien cherché, et l’on prend sa revanche avec d’autant plus de virulence, que l’on s’attaque, à bon compte et sans preuve, à quelque fautif commodément trouvé pour servir de dérivatif.

Bien plus que l’intrigue elle-même et son suspense somme toute modéré, c’est la manière dont l’auteur réussit à épaissir son ambiance fétide, à décortiquer le processus ravageur de la rumeur, et à faire fermenter les rancoeurs au sein d’un échantillon ordinaire et représentatif de notre société, qui impressionne le lecteur. Car, et c’est bien le plus terrible, tout y est d’une parfaite justesse psychologique et d’une totale crédibilité. (4/5)

Un grand merci à PartageLecture et aux éditions Taurnada.
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1573
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par LOUBHI 49 Sam 16 Oct 2021 - 23:07

Je le note, merci

_________________
Lectures en cours :

Elise ou la vraie vie de Claire Etcherelli
Pourquoi le saut des baleines de Nicolas Cavaillés
Un loup quelque part d'Amélie Cordonnier.

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
LOUBHI 49
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2799
Age : 57
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par louloute Dim 17 Oct 2021 - 9:04

Merci Cannetille pour ta critique, pas pu résister il est dans ma PAL   Very Happy
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 19127
Age : 54
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par Cannetille Dim 17 Oct 2021 - 10:24

Bonne lecture Loubhi et Louloute.
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1573
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par Step Ven 22 Oct 2021 - 19:01

Mon avis

Dès les premières lignes du roman le décor est planté, Yprat petite ville balnéaire l’été, lugubre l’hiver, respire la misère , c’est la baie des naufragées.
Une bande de sable quelques maisons des cabines de bains et une dernière maison isolée, encore plus désolante que les autres. C’est la maison de Jo (Joséfa ) veuve qui vit avec sa fille Suzy de son petit boulot à la station service la plus proche.

Sa fille Suzy, c’est tout ce qu’elle possède Jo, c’est sa fierté, son obsession est le bonheur pour Suzy, une vie plus facile que la sienne.

Suzy est belle elle a 17 ans, elle aime la belle lingerie, la liberté, bientôt l’entrée à l’université …Mais est-ce bien de cela qu’elle rêve !!!

Jo ferait n’importe quoi pour que Suzy ne manque de rien et justement ce travail de nuit à la station service ( ça rapporte un peu plus la nuit ) et malgré les mauvaises langues elle fait entière confiance à sa fille qui est seule chaque nuit.

Suzy passant un week-end chez une amie ne rentrera pas … Jo en proie aux pires pressentiments va faire l’assaut de la police …. Bien sur on la recherche jusqu’au jour ou les eaux noires de la baie des naufragées la recrache,  à partir de là Jo n’a plus qu’une idée qu’un souhait  qu’on retrouve l’assassin de Suzy car elle a été assassinée.

Et on assiste à une escalade de l’horreur, pour Jo d’abord qui n’ayant plus la tête à son travail va être mutée de la caisse à l’entretien des toilettes, elle finira à la caisse extérieure, reléguée et séparée de tous. Puis pour le village car un corbeau a commencé à envoyer des messages anonymes et les rumeurs les plus folles circulent accusant même la maman de Suzy d’en être l’auteure…

La rumeur court, court et fait son œuvre, insinuations, rancœurs, vieilles histoires, secrets honteux  renaissent, les rares personnes qui soutenaient encore Jo la laissent sur le bord de la route et l’escalade continue. Jo prête à tout pour faire bouger les choses commence elle-même à lancer des insinuations…de commerces en commerces et ça circule!

C’est l’engrenage mortel qui se met en route Tic..tac…Tic tac comme dit le corbeau…
Et l’enquête continue à piétiner …

Estelle Tharreau  a le sens de la noirceur qui s’amplifie au fil du récit, elle n’use d’aucun artifice gore elle n’en a pas besoin, elle raconte à sa façon, d’une plume maitrisée une ambiance malsaine, anxiogène qui vire au drame. Les eaux noires tiennent leur place entretenant une atmosphère sale même repoussante, un délabrement ambiant où nul ne voudrait résider, un repoussoir !

Je suis Estelle Tharreau depuis quelques années, elle écrit le genre de thriller psychologique que j’affectionne, toujours plus abouti à décrire l’âme humaine dans ce qu’elle a de plus noire, de plus sombre de plus abject.

Un grand merci à PartageLecture et aux éditions Taurnada
Je vote coup de cœur.

_________________
Mes listes 2023
----------------------------------------
Titres en cours ou prévus

Les choses humaines de Karine Tuil  (Très apprécié )

Et que quelqu'unvous tende la main de Carène Ponte (en cours)

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Mini_110
Step
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10811
Localisation : France
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par louloute Ven 22 Oct 2021 - 20:11

Merci Step pour ta critique, qui donne envie   Very Happy
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 19127
Age : 54
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par Step Ven 22 Oct 2021 - 21:09

Merci Louloute, il est dans ta PAL, tu ne seras pas déçue.

_________________
Mes listes 2023
----------------------------------------
Titres en cours ou prévus

Les choses humaines de Karine Tuil  (Très apprécié )

Et que quelqu'unvous tende la main de Carène Ponte (en cours)

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Mini_110
Step
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10811
Localisation : France
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par Jeetca Dim 31 Oct 2021 - 18:55

Joséfa et sa fille Suzie vivent seules.La vie est difficile pour elles, Jo a été obligée à la mort de son mari d'accepter un travail de nuit pour subvenir à leurs besoins. Elle laisse donc sa fille seule toutes les nuits avec comme lien entre elles deux un téléphone. Joséfa se fait beaucoup de soucis pour sa fille qui vient d’avoir 17 ans et commence à vouloir s’émanciper un peu. Ce week-end là Suzie a dit à sa mère qu’elle allait chez sa copine, sans nouvelle d’elle Jo a lutté pour ne pas se montrer trop présente en l’appelant, aussi lorsque les heures passent et que l'inquiétude se transforme en peur Jo sait au fond d’elle que quelque chose vient d’arriver à Suzie. 


Tout le roman est basé autour de l’enquête de la mort de Suzie, le tueur est introuvable, les voisins de la Baie des naufragés sont suspectés, un corbeau fait naître de terribles rumeurs, des secrets qui font surface. 
Joséfa lutte pour avancer mais elle se met tout le monde à dos, son malheur dérange, elle est à son tour soupçonnée et jugée par les habitants de la ville d’Yprat.  La mémoire de sa fille est salie par d’affreux ragots.


Estelle Therreau a écrit un roman captivant qui se lit très vite, de petits chapitres qui permettent de se dire “allez, j’en lis encore un autre”. L’écriture est très fluide, j’ai beaucoup aimé la façon de dévoiler de petites choses un peu en avance. Le rythme paraît lent par moment mais permet de mieux installer la suite. L’auteure construit son roman et sait où elle veut emmener son lecteur. 


Dans ce roman on se rend vraiment compte de toutes les phases et les préjugés par lesquelles l’être humain peut passer lors d’un tel drame : si au départ tous les habitants ont de la peine et veulent montrer leur soutien, il leur faut bien vite un coupable ou trouver une explication puis passer à autre chose car ça suffit le malheur.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Joséfa, sa souffrance renforce son caractère froid et solitaire. Elle est à la fois antipathique et touchante.


J'ai découvert une auteure que je vais suivre.
Je remercie les éditions Taurnada et à Partage lecture.


Je vote très appréciée.

_________________
flower  Lecture de janvier  flower              

        
         
       - Sur mes épaules tu batiras ton monde de Julien Aime 
       - Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille  
       - Dopamine de Patrick Bard                                                                                                                        
                                                                                                                                                                                 
                                                                                                                                                                                    mes livres lus en 2023
Jeetca
Jeetca
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2937
Age : 50
Localisation : Auvergne
Emploi/loisirs : AMP / lecture, sport(vélo, natation, course à pied), cuisine, aromathérapie
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par elea2020 Lun 1 Nov 2021 - 11:20

Vous me confirmez dans mes lectures de ses nouvelles, c'est une auteure à suivre. Bon, ayant deux filles de 18 et 16 ans, je ne suis pas sûre d'être capable de le lire dans l'immédiat, je me projetterais trop, mais un jour...
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3807
Age : 54
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par Tchezare Mar 16 Nov 2021 - 17:13

Ce livre n’aura pas été jusqu’au coup de cœur mais aura tout de même été une excellente lecture.

L’histoire commence avec le corps de la fille de la veuve Joséfa laissé sur le bord de la plage et que la mer a ramené.
Bien que nous soyons dans un petit village et qui plus est dans une ruelle de trois maisons concernant notre protagoniste, ce fait est comme souvent un cas policier où les indices se font rares et les témoins encore plus.
Mais est-on si sûr de ça ???

C’est un livre qui se dévore car dans une petite ville comme celle où se déroule notre histoire, il n’est pas rare que tout le monde observe tout le monde et que chacun tente tant bien que mal de conserver ses secrets parfois inavouables.

Notre mère est en plein désarroi et vivant dans la tristesse sera une des seules à ne pas vouloir enterrer cette histoire bien que des années passent sans que la police ne trouve le moyen d’avancer.

Mais l’histoire est écrite de façon à ce que l’on découvre les secrets de voisins que l’on pensait connaître, par de petits détails ou indices insignifiants aux yeux de certains mais pas de tous. Pour en arriver à ce que beaucoup de monde devienne alors un suspect probable.

Nous découvrirons un groupe où certaines personnes sont capables de mentir pour en protéger d’autres

Je remercie notre super forum ainsi que les éditions Taurnada pour encore une fois m’avoir fait m’évader le temps d’une enquête.

_________________

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Lecture en cours :
Les Enfants de la Terre (pocket), tome 6, partie 1 : Le Pays des grottes sacrées de Jean M. Auel



[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Bannie10

Tchezare
Tchezare
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 5903
Age : 36
Localisation : Sens/Yonne
Emploi/loisirs : Reconversion ambulancier
Genre littéraire préféré : un peu de tout
Date d'inscription : 18/07/2013

https://leslecturesdetchez.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par Sharon Lun 12 Déc 2022 - 11:13

Mon avis :

Ne pas sombrer dans les clichés en rédigeant un avis : tout sauf facile. Je pourrai vous dire qu'Estelle Tharreau sait se renouveler à chaque roman, montrant à chaque fois toute la palette de son talent. Ce serait dit, et je serai tranquille, je pourrai aussi réutiliser la formule pour Il était une fois la guerre, son nouveau roman, que je vais chroniquer prochainement. Ce serait, cependant, réducteur.
Nous sommes dans la Baie des naufragées, et une jeune fille de 17 ans vient d'être assassinée. Une de plus. Si ce n'est que l'enquête piétine. Une de plus. Les médias sentent bien, cependant, qu'ils tiennent une "bonne" affaire - la mort d'une jeune fille fait toujours vendre, il suffit de savoir s'y prendre. Seulement voilà, Joséfa, la mère de Suzy, la victime, n'est pas une "bonne cliente" pour la presse, loin de là. Elle n'est pas la figure de la mère courage, prête à se montrer dans les journaux, à la télévision, pour que l'on n'oublie pas sa fille, voire même pour qu'on la réhabilite. Oui, si l'on ne peut pas placer une victime sur un piédestal, pourquoi ne pas la mettre plus bas que terre ? C'est ce que tout ou presque vont faire, comme s'il était plus acceptable de ne pas trouver le coupable si la victime avait mérité son sort. Horrible ? Oui. A nous, lecteurs, de nous interroger sur ce que nous trouvons acceptable, ou pas, en matière de justice. Liberté, égalité, fraternité ? Cela dépend - pour qui. Et Suzy ne sera pas la seule victime jugée "indigne".
Est-ce une manière aussi pour les habitants de se protéger ? du moins, c'est un moyen de ne pas s'interroger, parce qu'il apparaît que le coupable est sans doute l'un d'entre eux. Tous ont quelque chose non pas à cacher, mais quelque chose qu'ils n'ont pas vraiment envie de révéler. Ils sont tellement centrés sur eux-mêmes qu'ils ne se disent pas qu'il suffirait qu'ils parlent, peut-être, qu'ils révèlent certaines choses, sans doute, pour que peut-être l'enquête avance. Non, tant qu'ils dorment tranquilles, chez eux, en se disant que ce n'est pas leur faute, que le responsable, c'est l'autre sans doute, tout va bien. Tout va même très bien. Jusqu'à ce qu'un corbeau se manifeste et renforce le climat nauséabond qui régnait dans la baie des naufragés.
Ce n'est pas que l'enquête prend son temps, c'est que l'enquête prend du temps, nous rappelant que la vie n'est simple, que la résolution d'une enquête ne panse pas nécessairement les plaies. Peut-être que je spoile un peu. Mais qui peut vraiment croire que l'identification d'un coupable résout tout ?
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 12250
Age : 44
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par Cassiopée Lun 12 Déc 2022 - 19:58

Mon avis

C’est presqu’au milieu de nulle part … Yprat, une baie peu habitée dans le Nord. Un cul de sac en quelque sorte avec quelques maisons. Tout se sait, tout se voit, tout s’entend … Pourtant dans chaque demeure, il y a des secrets, des non-dits. On s’attarde d’abord sur Joséfa qui élève seule sa fille, Suzy, 17 ans. Elle travaille de nuit et a confié la clé à des voisins obligeants que Suzy pourra appeler en cas de problème. Elle n’a pas vu ou plutôt pas voulu voir que son adolescente est en train de devenir une belle femme… Les enfants restent toujours les « petits » de leur mère. Alors quand Suzy est retrouvée morte dans une tenue légère, cette mère ne peut pas y croire. Ce n’est pas possible, qu’est-ce qui lui a échappé, de quoi est-elle coupable, elle qui a fait le maximum pour sa progéniture ?

Elle harcèle la police, les amies de Suzy, les voisins, celui qui sort le soir pour fumer, celui qui se promène la nuit pour faire des clichés d’oiseaux nocturnes, celle qui voit tout derrière ses rideaux…
Bien entendu, elle n’obtient pas de réponse, personne n’a rien vu ou personne ne veut parler, comment savoir où se situe la limite ? Elle devient lionne, s’accroche, insiste, sombre dans des espèces de délire, se met en colère contre tout le monde. Elle ne comprend pas, elle veut des réponses. On sent que c’est une mère courage, qu’elle se battra toujours quitte à y laisser son emploi, sa santé, ses quelques soutiens ….

Mais la situation traîne, les gens se moquent de cette femme qui continue de croire qu’elle va trouver le coupable. Enfin, sa fille dans cette tenue affriolante, ça voulait bien dire quelque chose non ? Et puis cette maman n’était-elle pas très (trop ?) proche de certains voisins célibataires ? On peut légitimement se poser des questions, non ?

Dans cette baie, tout se sait, mais rien ne se sait. Sans doute la faute à quelques taiseux, à quelques langues de vipère, les uns ne parlent pas assez, les autres parlent trop….pas de mesure et si en plus on rajoute les menteurs….

Avec une plume acérée, quasi chirurgicale, Estelle Tharreau décrit à la perfection ce microcosme humain. Chaque personnage est détaillé dans ses forces, dans ses failles, dans ce qu’il est, dans ce qu’il fait, dans ce qu’il cache, dans ce qu’il montre. Personne n’est vraiment celui ou celle qu’on imagine. Plus on avance dans le roman, plus on découvre de ci de là une petite révélation qui peut changer le cours de l’enquête qui piétine. Cela modifie également notre regard sur les habitants de ce coin paumé où même la nature semble hostile.

Le récit avance au fil des jours, des semaines, des mois. On suit les recherches de Jo, les investigations des policiers. Si la mer pouvait parler, si les vagues pouvaient murmurer… car c’est bien cette baie qui est le témoin majeur, celle qui sait tout et ne peut rien dire. En lisant, je visualisais les flots grondeurs, les cailloux, j’entendais le vent, le bruit du ressac, je sentais l’iode, et j’avais peur parfois… parce qu’on plonge dans cette histoire, elle nous colle à la peau, on ne peut pas la lâcher, on veut savoir, on veut que Jo trouve la paix ou quelque chose d’approchant….

Ce livre est réussi, il y a du rythme malgré un lieu pratiquement fixe qui fait penser à un huis clos, l’angoisse monte au fil des pages car on sent bien que personne n’est clair, qu’il faut se méfier et qu’une étincelle peut tout enflammer.

C’est un excellent thriller avec une approche psychologique des individus très intéressante.

_________________
[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 15069
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Tharreau, Estelle] Les eaux noires  Empty Re: [Tharreau, Estelle] Les eaux noires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum