Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
-44%
Le deal à ne pas rater :
REALME C21 64 Go Cross Black
109.91 € 196.57 €
Voir le deal

[Trevanian] L'été de Katya

5 participants

Aller en bas

votre avis ?

[Trevanian] L'été de Katya Vote_lcap100%[Trevanian] L'été de Katya Vote_rcap 100% 
[ 2 ]
[Trevanian] L'été de Katya Vote_lcap0%[Trevanian] L'été de Katya Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Trevanian] L'été de Katya Vote_lcap0%[Trevanian] L'été de Katya Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Trevanian] L'été de Katya Vote_lcap0%[Trevanian] L'été de Katya Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Trevanian] L'été de Katya Vote_lcap0%[Trevanian] L'été de Katya Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Trevanian] L'été de Katya Vote_lcap0%[Trevanian] L'été de Katya Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

[Trevanian] L'été de Katya Empty [Trevanian] L'été de Katya

Message par Cannetille Jeu 11 Nov 2021 - 12:29

[Trevanian] L'été de Katya L_zotz10

Titre : L'été de Katya (The Summer of Katya)
Auteur : TREVANIAN
Traductrice : Emmanuèle de LESSEPS
Parution : en anglais en 1983, en français en 2017 et 2021 (Gallmeister)
Pages : 288


Présentation de l'éditeur :    
À l’été 1914, Jean-Marc Montjean, jeune médecin tout juste diplômé, revient s’installer à Salies, petit village du Pays basque dont il est originaire. Rapidement, il est appelé à soigner Paul Tréville dont la jolie sœur jumelle, Katya, l’intrigue de plus en plus. Bien accueilli chez les Tréville, le jeune homme devient un ami de la famille, qu’il fréquente assidûment en dépit d’une certaine ambiguïté dans leurs relations. Et même s’il devine derrière leur hospitalité et leurs bonnes manières un lourd et douloureux secret, il ne peut s’empêcher de tomber éperdument amoureux de Katya, quelles qu’en soient les conséquences.


Le mot de l'éditeur sur l'auteur :
Écrivain inclassable, échappant à toute catégorisation, Trevanian est autant une légende qu’un mystère. Un auteur sur lequel les rumeurs les plus incroyables ont circulé et qui a attisé la plus folle curiosité du monde littéraire. Un écrivain sans visage dont les livres se sont vendus à plus de cinq millions d’exemplaires et ont été traduits en près de quinze langues sans qu’il ait jamais fait de promotion.

Tout commence par la parution de La Sanction en 1972, succès planétaire qui sera adapté au cinéma trois ans plus tard par Clint Eastwood. Le film connaîtra le même retentissement que le livre, mais toujours aucune trace du romancier : le livre a été publié sous l'anonymat le plus complet et à aucun moment l'écrivain ne dissipe le mystère.

Un an plus tard, Trevanian donne une suite à La Sanction avec L'Expert. Même succès, même silence de l’auteur.

Après trois années d’absence, Trevanian publie un roman policier dont l’action se situe au Canada, The Main. À cette période, Trevanian a eu un corps. Celui d’un Texan qui faisait des apparitions lors de cocktails littéraires. Il s’avérera être un imposteur, de mèche avec le véritable Trevanian.

En 1979, pour le lancement de Shibumi, Trevanian accepte de donner une interview par téléphone et de lever un tant soit peu le voile sur ses inspirations et ses goûts littéraires - toujours sans révéler son identité. En 1983, il publie L'Été de Katya. À l’occasion de la parution de ce livre, qui tranche radicalement avec les précédents ouvrages, un article du Washington Post révèle qui se cache derrière Trevanian, et l’éditrice du Who’s Who in America renchérit : elle indique que le véritable auteur s’appelle Rodney Whitaker, qu’il est né au Japon en 1925, est titulaire d’un doctorat en communication et a été professeur à l’université du Texas.

Bien que l’auteur véritable ait été découvert, cela n’empêche pas le mythe de perdurer au rythme des parutions sporadiques de Trevanian : à la toute fin des années 1990, la rumeur court qu’il est mort (il l’avait déjà été en 1987), mais il publie bientôt un recueil de nouvelles.

À la publication d'Incident à Twenty-Mile, en 1998, le créateur de cet étrange auteur, dont tout le monde semble vouloir nier l’existence, se livre enfin dans deux entretiens réalisés par fax. Et le jour où le monde découvre qui se cache derrière Trevanian se révèle un autre mystère : celui de son créateur, Rodney Whitaker. Un écrivain protéiforme et inclassable qui aura écrit des ouvrages sur le cinéma et d’autres romans et nouvelles, sous son propre nom, sous le pseudonyme de Trevanian, mais également sous ceux de Benat Le Cagot (le nom d’un personnage de Shibumi), Nicolas Seare, Edoard Moran ou Jean-Paul Morin.

Il révèle que tous les pseudonymes qu’il utilise sont d’abord des personnages qu’il a lui-même créés. Après avoir eu l’idée du livre, Whitaker invente l’auteur le mieux à même de raconter l’histoire, lui donnant la voix, le style, le passé, le milieu social, tout ce qui fait de lui le meilleur écrivain pour ce texte précis. La clé du mystère Trevanian est là : ce besoin éperdu de liberté dans la création littéraire, le refus d’être associé à un nom de plume - en particulier pour pouvoir aborder tous les genres, toutes les histoires possibles -, l'’écriture avant tout.

À la question de son refus de se montrer, il répond : “Je préfère la dignité à la richesse.”

Depuis cette longue explication par fax, des éléments biographiques concernant Whitaker sont apparus. Né en 1931 à Granville, dans l’État de New York, il passe son enfance entre les côtes Est et Ouest des États-Unis. Une partie de sa famille a des origines indiennes du Canada. Il effectue son service militaire dans l’US Navy en Corée et au Japon, de 1949 à 1953. À son retour d’Asie, il s’inscrit à l’université de Washington pour y suivre des études de théâtre, avant d’obtenir un doctorat en communication à l’université Northwestern. Il enseigne la mise en scène au Dana College à Blair, dans le Nebraska, puis devient professeur associé à l’université du Texas, à Austin – département cinéma.

En 1970, il obtient le Esquire Magazine’s Publisher’s Award pour un moyen métrage, coécrit et codirigé avec Richard Kooris, intitulé Stasis et adapté de la nouvelle de Sartre, Le Mur. La même année, il publie sous son vrai nom The Language of Film, un essai sur le cinéma, avant de s’atteler au roman qui fera connaître Trevanian dans le monde entier.

Au milieu des années 1970, après avoir quitté l’université du Texas, il devient professeur à l’université Bucknell, en Pennsylvanie, ainsi qu’au Emerson College, à Boston, avant de quitter définitivement les États-Unis et de partager son temps entre la France, dans un petit village basque du nom de Mauléon, et l’Angleterre, à Dinden, dans le Somerset. Il y passera le reste de sa vie avec sa femme, rencontrée à Paris, et ses quatre enfants. Il meurt en 2005.


Avis :
L’été 1914, le médecin tout frais émoulu Jean-Marc Montjean revient s’installer dans son village natal du pays basque. Ses fonctions lui font rencontrer Paul Tréville et sa piquante jumelle Katya. Fréquemment invité chez eux, il devient l’ami de la famille malgré le comportement souvent déconcertant de chacun de ses membres, et tombe amoureux de la jeune femme. L’état de confusion que ses visées sentimentales provoquent chez ses hôtes le place toutefois face à un mur : quel est donc ce douloureux secret qui semble ronger les Tréville ?

Une profonde mélancolie préside à ce récit, entamé en 1938 parce que le bruit des bottes et la prescience d’une catastrophe à venir renvoient alors le narrateur au souvenir d’un autre gouffre, celui qui devait l’engloutir à la fin de l’été 1914. Cet été-là s’annonçait pourtant parfait. C’était encore pour l’insouciant jeune homme le début de tous les possibles, avant le drame et les désillusions. L’évocation de ce passé prend la saveur douce-amère de l’innocence perdue et du bonheur entrevu. Elle est une parenthèse de lumière qui s’ouvre et se referme, dans une résignation tragiquement désabusée.

C’est donc en s’attendant à la catastrophe que le lecteur se laisse emporter dans un retour en arrière à la saveur délicieusement surannée. Dans l’atmosphère un rien étouffante d’une petite station thermale où se recrée en miniature une société de classes et de convenances, la romance naissante prend très vite une coloration sombre et tourmentée, alors que se dévoile la psychologie de personnages troublants et mystérieux. Dans l’isolement de leur villa mangée par la végétation et la décrépitude, les Tréville, dont on dit qu’ils ont précipitamment quitté la capitale, rivalisent d’étrangeté. Lunaire, le père semble évadé dans son univers d’érudition, tandis que la fascinante complicité du frère et de la sœur, si étonnamment semblables, ne parvient pas à masquer l’ascendant singulièrement autoritaire du premier sur la seconde, pourtant impétueuse et volontaire. Le comportement lunatique de Paul, qui, maniant une ironie féroce volontiers menaçante, ne cesse de souffler le chaud et le froid dans son hésitation à accueillir ou à rejeter leur visiteur, déstabiliserait tout autre prétendant que le tenace Montjean. Il n’est pas jusqu’à une étrange présence fantomatique qui ne vienne épaissir le sentiment de malaise qui pèse sur le récit.

Il y a du Stefan Zweig dans l’écriture et la facture classique, mais aussi dans l’intensité psychologique de ce roman. Une ironie acide et un regard sans illusion sur la misogynie d’une société capable des plus bas instincts lorsqu’elle se sent libérée des convenances, sortent de l’ordinaire cette histoire de secret familial et d’amour contrarié au suspense prenant. Nonobstant son dénouement peut-être excessif, j’ai adoré l’élégance de la plume et le brio du récit, qui fait par ailleurs passionnément écho à la longue immersion de l’auteur en pays basque. Coup de coeur. (5/5).

Un grand merci à PartageLecture et aux éditions Gallmeister pour cette nouvelle très bonne découverte.
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2622
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Trevanian] L'été de Katya Empty Re: [Trevanian] L'été de Katya

Message par elea2020 Jeu 11 Nov 2021 - 13:10

Merci pour cet avis précis et soigneusement écrit, d'une plume elle-même élégante. Tu as bien fait de présenter l'auteur, quel personnage étonnant ! On dirait un peu Banksy... Résultat : ses romans me tentent bien, celui-ci (j'ai vécu au Pays basque, et j'ai eu une amie rentière de la haute société biarrote, c'était quelque chose !), le recueil de nouvelles et la série inspirée de la saga arthurienne. Allez hop, je fais mon marché ! study study study Laughing

_________________
"Ainsi vécut Raphaël pendant plusieurs jours, sans soins, sans désirs, éprouvant un mieux sensible, un bien-être extraordinaire, qui calma ses inquiétudes, apaisa ses souffrances. Il gravissait les rochers, et allait s'assoir sur un pic d'où ses yeux embrassaient quelque paysage d'immense étendue. Là, il restait des journées entières comme une plante au soleil, comme un lièvre au gîte." Honoré de Balzac, La Peau de chagrin.

Communautés et solitudes, tome 3 de La Vie d'Oru, héros désabusé de Jules Jéromon (Julien Bonin).


=> PàL 2020

=> PàL 2021
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3744
Age : 53
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Trevanian] L'été de Katya Empty Re: [Trevanian] L'été de Katya

Message par Cannetille Jeu 11 Nov 2021 - 14:09

Merci Elea Very Happy .
C'est vrai, quel parcours que celui de cet auteur.
Si tu es attachée au pays basque, alors ne manque surtout pas ce livre.
J'ai cherché des images correspondant à certaines évocations : le kax karot, la fête de la vierge noyée... Mais je n'ai rien trouvé. En tout cas, ambiance basque fascinante !
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2622
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Trevanian] L'été de Katya Empty Re: [Trevanian] L'été de Katya

Message par LOUBHI 49 Jeu 11 Nov 2021 - 14:45

Quelle rapidité de lecture...je ne l'ai reçu qu'hier et pas eu le temps encore de le lire...

_________________
Lectures en cours :

Elise ou la vraie vie de Claire Etcherelli
Pourquoi le saut des baleines de Nicolas Cavaillés
Un loup quelque part d'Amélie Cordonnier.

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
LOUBHI 49
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2732
Age : 55
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

[Trevanian] L'été de Katya Empty Re: [Trevanian] L'été de Katya

Message par Cannetille Jeu 11 Nov 2021 - 16:45

Ah Loubhi, la Poste a trouvé ma boîte aux lettres avant la tienne flower
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2622
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Trevanian] L'été de Katya Empty Re: [Trevanian] L'été de Katya

Message par Cassiopée Ven 12 Nov 2021 - 21:38

Mon avis

Ce roman a été écrit en 1983 par Trevanian, auteur américain mystérieux à l’œuvre prolixe et variée. Il a publié de nombreux livres, pas toujours sous le même nom, et ce n’est que très tard qu’on a su qui il était réellement. Autant dire qu’il ne cherchait pas la gloire ni la rencontre avec ses lecteurs ! Il est décédé en 2005.

Le récit commence en 1938, vingt-quatre après les faits, le docteur Jean-Marc Montjean se souvient de l’été 1914. Jeune médecin, il est venu s’installer dans le pays basque et assiste le Docteur Gros dans de multiples tâches. Les patients sont un peu suspicieux face au jeunot mais il n’est pas débordé de travail et fait ce qu’il faut lorsqu’on lui demande ou lorsque son collègue est absent. C’est suffisant. Malgré tout, il a du temps libre et se promène dans le village de Salies dont il est originaire, notant sur un cahier ses impressions. Il aime les mots, se plaisant à penser aux réparties qu’il sortira face à telle ou telle question …

C’est alors qu’il se prélasse sous un arbre, son carnet sur les genoux qu’une jeune femme l’interpelle. Il fait alors la connaissance de Katya qui lui demande de venir soigner son frère Paul. C’est ainsi qu’il pénètre dans l’intimité de la famille de Tréville. Le père et les deux enfants (la mère est décédée) semblent avoir des choses à cacher mais Jean-Marc n’en a cure, il tombe sous le charme de Katya. Pourtant, il comprend rapidement que les gens du coin jasent sur cette famille. En effet, les Tréville, arrivés de Paris, sont un scandale pour cette petite communauté basque. Pourquoi sont-ils là ?

Le docteur Montjean passe du temps avec les trois membres de la famille, thés, petits soupers, conversations diverses… Il réalise que chacun a un comportement bizarre, le père semble perdu dans ses livres, recherches, notes, conclusions de lectures …. Le frère étouffe sa sœur avec une autorité trop importante et se montre totalement changeant, pouvant être sympathique ou carrément désagréable …. Katya, elle parle de coin hanté dans la maison qu’ils ont louée… Le jeune amoureux n’est pas toujours à l’aise mais il persiste et signe….

Il y a une magnifique atmosphère dans ce recueil. La légèreté de l’été, le soleil qui réchauffe les âmes et les corps, les robes blanches de Katya qui illuminent le tout et en contraste une lourdeur qui pointe, pour deux raisons, on sent qu’avec les Tréville, un « dérapage » peut arriver d’un moment à l’autre et en plus, on sait que la guerre n’est pas loin.

L’écriture (merci à la traductrice et au traducteur) n’est pas désuète, elle est racée, élégante, porteuse de sens. Elle vous envoûte comme ce presque huis clos (il y a peu de personnages et de lieux) qui nous entraîne dans les tréfonds de l’âme humaine.

J’ai aimé l’approche psychologique pas à pas des différents personnages, le suspense présent tout au long du récit et l’étude de cette société bien-pensante, vite dérangée par « ces gens » qui ne se mêlent pas à eux, qui ne sont pas de leur milieu, qui font tache, qui surprennent, qui posent question…. Ce qui est absolument réussi, c’est qu’il ne se passe presque rien mais on est à fond dans l’histoire et on ne peut pas la lâcher.

Coup de cœur et un auteur que je relirai !

_________________
[Trevanian] L'été de Katya Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 13961
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Trevanian] L'été de Katya Empty Re: [Trevanian] L'été de Katya

Message par elea2020 Ven 12 Nov 2021 - 21:51

Avis très intéressant à ton tour @Cassiopée - décidément !

_________________
"Ainsi vécut Raphaël pendant plusieurs jours, sans soins, sans désirs, éprouvant un mieux sensible, un bien-être extraordinaire, qui calma ses inquiétudes, apaisa ses souffrances. Il gravissait les rochers, et allait s'assoir sur un pic d'où ses yeux embrassaient quelque paysage d'immense étendue. Là, il restait des journées entières comme une plante au soleil, comme un lièvre au gîte." Honoré de Balzac, La Peau de chagrin.

Communautés et solitudes, tome 3 de La Vie d'Oru, héros désabusé de Jules Jéromon (Julien Bonin).


=> PàL 2020

=> PàL 2021
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3744
Age : 53
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Trevanian] L'été de Katya Empty Re: [Trevanian] L'été de Katya

Message par louloute Ven 12 Nov 2021 - 21:59

Merci Cannetille et Cassiopée pour votre jolie critique qui donne envie de s'y plonger  Very Happy
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 27573
Age : 53
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Trevanian] L'été de Katya Empty Re: [Trevanian] L'été de Katya

Message par Cannetille Sam 13 Nov 2021 - 11:58

Alors tant mieux Louloute, car ce livre en vaut la peine.
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2622
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Trevanian] L'été de Katya Empty Re: [Trevanian] L'été de Katya

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum