Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
-38%
Le deal à ne pas rater :
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
27.99 € 44.99 €
Voir le deal

[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens

Aller en bas

Votre avis ?

[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_lcap0%[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_lcap100%[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_lcap0%[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_lcap0%[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_lcap0%[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_lcap0%[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 
 

[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Empty [Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens

Message par Cassiopée Dim 8 Mai 2022 - 23:12

[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Solzon10

Il faut beaucoup aimer les gens
Auteur : Solène Bakowski
Éditions : Plon (5 Mai 2022)
ISBN : 9782259311762
370 pages

Quatrième de couverture

Après un séjour en prison, Eddy Alune, 31 ans, est devenu veilleur de nuit, un métier qui lui permet d'échapper aux gens et aux ennuis. Il vient de perdre son père. En vidant l'appartement de son enfance, il retrouve des effets personnels qu'il a volés, vingt ans plus tôt, à proximité d'une SDF morte dans la rue. Poussé par la culpabilité, il décide de rendre à cette femme l'histoire qui lui a été confisquée.

Mon avis

Eddy Alune n’a pas eu une enfance facile, harcelé à l’école, une famille boitillante, il a fini par faire de la prison. Non pas parce qu’il est foncièrement mauvais mais certainement parce qu’il ne sait pas bien s’y prendre avec les gens et qu’à force d’encaisser, un jour, tout ce qu’il avait retenu est sorti.

Aujourd’hui, il est rangé des voitures comme on dit. Il est veilleur de nuit dans un grand parking. Peu de contacts avec ses semblables, il est seul dans son « aquarium », ça lui convient tout à fait. Pendant ses longues nuits de surveillance solitaire, il écoute la radio, une émission animée par une jeune femme qui se fait appeler « Luciole » et qui écoute le cœur des gens. Oui, le cœur car c’est lui qui dicte les paroles de désespoir, de souffrance … Alors l’animatrice panse, colmate, glisse quelques conseils, elle tient compagnie jusqu’au bout de la nuit… (J’ai pensé à Max Meynier et « Les routiers sont sympas »).

Eddy mène une vie isolée, ne cherchant pas à entretenir des relations avec qui que ce soit. Il ne veut pas être dérangé et peut-être qu’il se méfie de son impétuosité. Lorsque son père décède, il n’a plus personne dans sa vie, hormis Jojo, un pigeon qu’il nourrit. En vidant l’appartement où il a grandi, il retrouve des choses qu’il avait dérobées vingt ans auparavant à une dame, sans domicile fixe, morte dans la rue. C’est lui qui avait appelé la police. Les souvenirs remontent. C’était la première fois qu’il rencontrait la mort et en volant, il s’était dit qu’il ne faisait rien de mal, la SDF n’en avait plus besoin…. Mais maintenant, deux décennies plus tard, il réalise qu’elle s’est retrouvée dans le carré des indigents car personne ne savait rien d’elle et que peut-être, ce qu’il a en sa possession, permettra de l’identifier.

Alors, Eddy le taciturne, tenaillé par la culpabilité, se lance dans des recherches pour essayer de mieux connaître cette inconnue, de lui redonner un semblant d’humanité. Sa quête va l’amener à rencontrer de nombreuses personnes. Au début, il est maladroit, un peu brut de décoffrage. Il n’arrive ni à apprivoiser ni à se laisser apprivoiser, puis avec le temps il s’ouvre…

C’est une galerie de portraits fine et délicate que nous offre Solène Bakowski dans ce nouveau roman. A petites touches, elle peint les caractères, le physique, la situation de ceux qui appellent Luciole ou qui croisent Eddy. Son écriture est pleine de sensibilité, d’élégance pour évoquer les destinées de chacun. Elle raconte les hommes et les femmes cabossés par la vie, qui essaient d’avancer, de rebondir, de continuer la route malgré les difficultés. Elle parle des hasards, des rendez-vous ratés ou pas qui bouleversent des vies.

« A quoi tient la vie ? À nos liens invisibles ; à nous, inconnus, qui, sans le savoir, sommes raccordés. À nos existences qui se percutent en silence. »
En fil conducteur, sous nos yeux, se construit la personnalité d’une femme, Rosa, elle est ce qui rattache les différents personnages. Elle est la vie, le pardon, la résilience…. Avec des retours en arrière, on apprend à la connaître, à la comprendre….à l’aimer également.

À l’aimer ? Me direz-vous ? À les aimer, devrais-je écrire…. Il faut bien l’avouer, l’auteur rend ceux qu’elle évoque tellement vivants, tellement humains, que forcément ils deviennent des familiers et on n’a pas envie de les quitter.

Un récit sobre, en retenue, profond et aérien, sans lourdeur pour parler de la vie avec doigté et intelligence.

NB : Bravo pour la couverture.

_________________
[Bakowski, Solène] Il faut beaucoup aimer les gens Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 14386
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum