Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le Deal du moment :
TCL C74 Series 55C743 – TV 55” 4K QLED 144 ...
Voir le deal
499 €

[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule

Aller en bas

Quel est votre avis sur ce roman ?

[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_lcap0%[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_lcap0%[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_lcap100%[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_lcap0%[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_lcap0%[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_lcap0%[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 
 

[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule Empty [Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule

Message par elea2020 Ven 3 Juin 2022 - 19:24

Le Jaguar qui miaule
Christine Deroin
90 pages
Collection "rester vivant"
Le Muscadier
20/01/2022
EAN : 9791096935956

[Deroin, Christine] Le Jaguar qui miaule 41lxga10

Résumé de couverture :
Le père de Théo est malade. Il a des hallucinations… mais est-ce vraiment des hallucinations ?

Pour prouver que son père n’est pas fou, Théo part à la recherche d’un jaguar en compagnie de Julie, dont la mère est également malade – mais qui est aussi méchante que le père de Théo est tendre.

Trouveront-ils l’animal ? Peut-être derrière la petite porte. Peut-être même trouveront-ils plus qu’un jaguar…

Mon avis :
Je découvre avec ce roman choisi lors de la dernière Masse Critique Jeunesse Babelio la maison d'édition le Muscadier, dont les titres avaient déjà retenu mon attention. En effet, je trouve original et courageux de proposer à des adolescents ou pré-adolescents, à partir de 12 ans si je comprends bien, des romans portant sur des sujets sensibles, qui posent des mots sur des difficultés comme les maladies mentales, les addictions, le harcèlement, tous sujets qui peuvent constituer un bon point de départ pour en parler.

Dans ce court roman, Christine Deroin nous présente le point de vue subjectif d'un garçon de 10 ans, Théo, dont le père tombe malade et doit être hospitalisé. Ce que Théo n'avait pas compris jusque-là, c'est qu'il s'agit d'une rechute, que son père ne va pas bien. Théo est un peu dans le déni au début : ces voix qui parlent dans la tête de son père, ces choses bizarres qu'il dit, quand il croit voir un jaguar dans la pièce, ou qu'il craint une bombe dans le gâteau de son fils, ce sont peut-être des pouvoirs... Heureusement, Théo est un jeune garçon bien entouré, il ne sera pas seul pour essayer d'aider son père : sa mère est restée proche de la famille de son mari, les grands-parents qui s'occupent aussi de Théo, et son oncle. Tous sont attentifs aux ressentis du garçon et veillent à ne lui dire la vérité qu'en temps et en heure, sans rien brusquer, mais sans lui mentir non plus.

Avec ses deux amis, David et Julie, Théo décide de montrer que les visions de son père peuvent aussi être réelles : c'est une belle pagaille qu'il va provoquer à l'hôpital. En mettant son plan au point, il apprend à mieux connaître Julie, dont la mère est dépressive chronique et très dure avec elle. Quand Julie aura à son tour besoin de lui, il répondra présent. Mais en attendant, son père va mieux, rentre à la maison et lui enseigne une belle vérité : il faut toujours chercher sa porte, celle par où entre la lumière (sans doute une réminiscence de Léonard Cohen...).

Dans ce court roman, Christine Deroin parvient à créer, avec des phrases simples, un climat, la vie d'un enfant confronté à la maladie d'un parent, avec ses doutes, ses peurs, mais aussi sa créativité et sa résilience. Le roman est jalonné de péripéties, le tout se lit très vite, sans décrocher. Elle a une manière à la fois réaliste, pudique et poétique d'évoquer cette maladie encore en partie méconnue qu'est la schizophrénie, et propose une approche bienveillante et posée dans la façon de faire des adultes autour de Théo : sa famille, mais aussi la maîtresse, les médecins... Les pairs ne sont pas oubliés, car à cet âge il est important de trouver sa place parmi euxsans trop se démarquer, mais sans s'oublier.

Je regrette simplement que l'évocation des symptômes du père de Théo paraisse un peu artificielle, comme si on n'approchait jamais tout à fait de ce centre névralgique. Mais je conçois qu'il soit difficile de trouver les mots justes pour décrire une situation vécue par des enfants, pour qu'ils s'identifient et se formulent à eux-mêmes des réponses qui puissent les aider. Le roman fait bien son job, et j'aurai appris qu'il existe des chats ressemblant à des jaguars, les Savannah, même si je ne trouve pas idéal que ce couple de félins soit détenu par des particuliers. Je pense que je serai curieuse de découvrir d'autres titres de cette collection - une pensée émue pour@Eiger qui nous a fait connaître cette collection !  hi

Citations :
Je l'ai regardé et c'est là que j'ai eu mon pressentiment.

Je ne sais pas très bien ce que les adultes appellent pressentiment mais, moi, ce que j'ai ressenti, c'est comme une explication qui aurait été au fond de moi mais sans les mots.
(Page 6)

Évidemment, moi, je n'ai pas ça avec mon père. Il n'est pas là, c'est tout. Pas là. Derrière un rideau, inaccessible. Oui, derrière un rideau. Je peux le toucher, lui parler mais ses gestes, ses réponses sont comme dans la brume, un rideau avec de la vapeur comme quand maman oublie la soupe sur le feu. Comme quand on sort le matin et qu'il fait froid et humide. (Page 40)

- (...) C'est quoi cette maladie ?
- La schizophrénie.
- Je peux l'avoir moi aussi ?
(Page 55)

- Ce n'est pas forcément une vraie porte, ça peut être comme une faille dans une rocher, une fissure dans un mur, mais il faut toujours que la lumière puisse passer par là. Je connais : moi aussi, j'ai eu des "petites portes". (Page 66)

- Viens, m'invite mon père, je vais te faire la courte échelle.

- Pierre ! se récrie maman.

- C'est sa copine, répond mon père comme si c'était évident.
(Page 74)
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5425
Age : 55
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum