Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Ardone, Viola] Le choix

Aller en bas

Votre avis ?

[Ardone, Viola] Le choix Vote_lcap0%[Ardone, Viola] Le choix Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Ardone, Viola] Le choix Vote_lcap100%[Ardone, Viola] Le choix Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Ardone, Viola] Le choix Vote_lcap0%[Ardone, Viola] Le choix Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Ardone, Viola] Le choix Vote_lcap0%[Ardone, Viola] Le choix Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Ardone, Viola] Le choix Vote_lcap0%[Ardone, Viola] Le choix Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Ardone, Viola] Le choix Vote_lcap0%[Ardone, Viola] Le choix Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 
 

[Ardone, Viola] Le choix Empty [Ardone, Viola] Le choix

Message par Cassiopée Mer 17 Aoû 2022 - 9:05

[Ardone, Viola] Le choix Le_cho10

Le choix (Oliva Denaro)
Auteur : Viola Ardone
Traduit de l’italien par Laura Brignon
Éditions : Albin Michel (17 août 2022)
ISBN : 978-2226471413
400 pages

Quatrième de couverture

Martorana, un petit village de la Sicile des années 1960. À quinze ans, Oliva Denaro rêve de liberté. Elle étudie le latin et aime découvrir dans le dictionnaire des mots rares qui l'aident à formuler ses pensées encore confuses. Elle aime courir à en perdre le souffle. Aussi, quand les conventions l'obligent à se soumettre à une loi ancestrale, Oliva se rebelle et fait valoir son droit de choisir. Au risque d'en payer le prix fort.

Mon avis

Sicile 1960, Oliva a quinze ans. C’est elle qui va s’exprimer dans presque tout le roman. Elle vit avec sa famille dans un petit village. Ils ne sont pas riches et essaient de s’en sortir avec le potager, les poules, des petits boulots. À cette époque, dans ce coin d’Italie du Sud, les femmes ne sont pas maîtresses de leur destin ou si peu. On leur impose un mari, elles font des enfants, elles tiennent la maison et …se taisent et obéissent. Choisir un métier, aimer celui qu’on souhaite, dire « non », ce n’est pas vraiment possible ou alors à quel prix ?

Oliva aime la vie, elle adore courir, découper des gens célèbres dans des revues, jouer avec son bon copain même s’il boîte un peu, elle a envie d’apprendre tout un tas de choses. Son père est un sage, il comprend le besoin de liberté, d’indépendance de sa fille et plusieurs fois, il sera là pour la soutenir. Sa mère est plus « à l’ancienne », il ne faut pas faire de vague, se couler dans le moule et se taire, chut….

Dans les trois premières parties, c’est Oliva qui s’exprime. Dans la dernière, 1981, une vingtaine d’années après, les chapitres sont partagés entre le ressenti de son père et le sien. Elle explique que certains mots, dans le dictionnaire de son institutrice, n’existe qu’au masculin (juge, notaire, ministre…) Son amie Liliana, qui a grandi dans une famille communiste, lui dit que le changement doit venir des femmes du Sud. Pendant des siècles, on leur a appris à se taire, maintenant elles doivent apprendre à faire du bruit…. Mais que c’est difficile de s’opposer aux conventions, au patriarcat, au mode de fonctionnement ancestral et accepté de presque tous.

Lorsqu’Oliva va devoir se plier à une règle terrible (et injuste), elle se décide à combattre. Aidée par plusieurs personnes, elle avance. Le chemin est long, douloureux. Va-t-elle s’éteindre et devenir transparente ou vivre libre ? Pourra-t-elle, un jour, prononcer les mots suivants : « Je suis venue acheter avec l’argent de mon salaire ce qu’un jour, il y a bien longtemps, tu as voulu me donner de force. Ce que j’y ai gagné ? La liberté de choisir. »

J’ai immédiatement remarqué que Oliva Denaro est l'anagramme de Viola Ardone. Pourquoi ? Pour donner plus de poids à sa parole, à son écrit ? Pour faire corps avec son héroïne ? Parce qu’elle lui ressemble, avec un côté rebelle en osant dénoncer dans son récit des faits réels, graves, inadmissibles et inconcevables portant au jour ce que des femmes ont subi, en silence la plupart du temps dans les années soixante ? Je n’ai pas de réponse… Ce qui est sûr, par contre, c’est que j’ai beaucoup apprécié cette lecture (merci à la traductrice). On ressent le mal-être d’Oliva, le côté coincé de sa mère, la volonté de son père de faire ce qu’il peut. On imagine les scènes dans le village avec les mauvaises langues qui se déchaînent dans son dos, sans savoir…. Oliva est volontaire, c’est une femme qui a du caractère, elle est vivante et veut le rester. En lui donnant la parole, l’auteur nous rappelle que des femmes, dans différents lieux du monde, doivent encore, à notre époque, se battre pour leur indépendance. Mais comment faire face aux communautés imperméables, fermées, où trouver le courage de dénoncer car il peut y avoir des représailles ? Comment prouver que la femme n’est pas complice, consentante ? Pourquoi l’homme est-il cru dès qu’il dit ouvre la bouche alors que la femme doit prouver sa bonne foi ? Autant de faits révoltants qui sont parfois encore d’actualité.

En nous présentant tout cela, l’auteur nous fait une piqure de rappel, ne laissons pas de tels actes se perpétrer encore et encore…..


_________________
[Ardone, Viola] Le choix Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 14753
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum