Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Bundle 6 Boosters EV05 Forces ...
Voir le deal

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

+6
audreyzaz
malo
Pinky
yaki
lalyre
Cassiopée
10 participants

Aller en bas

Votre avis sur ce livre

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_lcap9%[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_rcap 9% 
[ 2 ]
[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_lcap30%[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_rcap 30% 
[ 7 ]
[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_lcap26%[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_rcap 26% 
[ 6 ]
[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_lcap30%[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_rcap 30% 
[ 7 ]
[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_lcap0%[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_lcap4%[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Vote_rcap 4% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 23
 
 

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Jeu 16 Juin 2011 - 11:10

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina La-mar10
Editeur : Actes Sud
Traduit du japonais par Rose-Marie MAKINO-FAYOLLE
Nombre de pages : 318
1ère édition (en français) : 2008
Code ISBN : 978-2-7427-6910-0

Quatrième de couverture :
Après le décès de son père, alors que sa mère doit s'éloigner pour parfaire sa formation professsionnelle, la petite Tomoko est reçue pour un an chez son oncle et sa tante.
Tomoko a douze ans; à Kobe, son oncle l'attend sur le quai de la gare. Il la serre dans ses bras et la conduit jusqu'à la très belle demeure familiale.
Pour Tomoko, tout est ici singulièrement différent. Sa cousine Mina passe ses journées dans les livres, collectionne les boîtes d'allumettes illustrées sur lesquelles elle écrit des histoires minuscules; un hippopotame nain vit dans le jardin, son oncle a des cheveux châtains, il dirige une usine d'eau minérale et la grand-mère se prénomme Rosa.
Au coeur des années soixante-dix, Tomoko va découvrir dans cette maison l'au-delà de son archipel : à travers la littérature étrangère, les récits de grand-mère Rosa sur son Allemagne natale et la retransmission des Jeux Olympiques de Munich à la télévision, c'est un tout autre paysage qui s'offre à elle.

Vous pouvez maintenant déposer vos avis sur ce livre à la suite de ce message...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Jeu 16 Juin 2011 - 12:27

Mon avis :

Que de non-dits, de grands et de petits secrets, de grands et de petits drames exposés à notre regard de lecteur.

De lecteur et non de voyeur car tout dans ce livre, de l’adultère du père aux premiers émois de Mina et Tomoko, est traité avec une retenue et une pudeur toute nippone. Comme dans la société japonaise, où la discrétion, la soumission à l’ordre familial, sont des valeurs incontournables et inviolables, on ne dit pas, on suggère à peine, on ne songe même pas à faire un scandale. Ce qui n’empêche pas Tomoko, tout en niant sa propre intelligence, là encore dans un réflexe tout japonais, de comprendre ce qui se joue dans cette famille aisée, et pourtant étouffée par ses propres secrets, comme Mina est étouffée par son asthme.

On ressent, plus qu’on ne comprend, au travers de leurs vies, les valeurs et les bases de leur société. La toute-puissance de l’homme en tant que chef de famille, la soumission des femmes, les clivages sociaux, la valeur du travail... Plongée délicate dans une société disparue, une enfance paisible et enfuie émaillée de doutes, de joies, de peines, servie par une écriture fluide et poétique.

De quoi passer un excellent moment de lecture, tout de sérénité et de douce mélancolie.

Je recommande, assurément.
Ma note : 7,5/10

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Jeu 16 Juin 2011 - 14:10

Mon avis :

Ce livre empreint de nostalgie est porté par l'écriture de Yoko Ogawa que je découvre grâce à ce beau roman.
L'auteure nous livre ici une tranche de vie remplie de souvenirs d'enfance s'entremêlant au présent où le Japon et l'Allemagne se mêlent à travers la grand-mère Rosa.
J'ai apprécié aussi tous ces protagonistes qui entretiennent des relations assez complexes entre eux ainsi que les manies de chacun et sans compter aussi cette somptueuse propriété dans laquelle ils vivent.Bref c'est un roman attachant tant par les personnages décrits avec précision que par le style d'écriture de l'auteure, de plus il se lit assez vite grâce à des chapitres très courts.
Un livre qui me donne envie de découvrir plus sur la littérature nipponne contemporaine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Cassiopée Jeu 16 Juin 2011 - 21:22

Mon avis :

« Des messages qui font bondir le cœur de joie,
des messages douloureux,
des messages de réconfort. »

« Il arrive qu’on les entende par la voix de quelqu’un d’autre, ou encore qu’ils se fassent entendre par notre propre voix à l’intérieur de notre cœur. »


Voilà, le ton est donné…
J’avoue….
Pour ce livre, je me suis beaucoup plus intéressée aux « à-côtés » qu’à l’histoire en elle-même.
Ce qui m’a plu, ce sont, dans le désordre et sans aucun degré de priorité :
- l’hippopotame nain.
- les histoires écrites par Mina dans les boîtes d’allumettes.
- les livres lus par Mina, qui m’ont donné des envies de lecture …

C’est un livre asiatique, j’allais d’ailleurs écrire « typiquement asiatique », entendez par là, un livre où l’on rentre à pas feutrés, où les gens se déplacent lentement, où l’écriture « musicale » et poétique nous emporte tranquillement d’un événement à l’autre.
Même les éclats de voix semblent moins forts dans ce genre de roman …

On y suit les découvertes de Tomoko, hébergée pendant une année scolaire, chez sa cousine Mina, si différente d’elle. On va à la rencontre d’une famille riche grâce à une boisson, le Fressy, vivant dans une maison immense. Tomoko a vite l’impression que chez eux tout est magique, d’une autre dimension mais …
L’envers du décor ne sera pas si rose, les failles de chacun se feront jour petit à petit, plus ou moins
« dérangeantes », plus ou moins « explicables » mais montrant surtout une autre « facette » de chacun des personnages ….

Cette année « hors du temps », loin de ses bases et de ses habitudes, transformera sans doute Tomoko.
Elle laissera son enfance chez sa cousine et deviendra une jeune adolescente qui aura déposée derrière elle un peu de sa candeur ….

Un livre à lire, comme il est écrit, tranquillement …. mais, en ce qui me concerne, au milieu d’autres lectures …..
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 16137
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par lalyre Ven 17 Juin 2011 - 14:15

Cette quatrième de couverture résume très bien l’année passée par Tomoko, chez son oncle et sa tante, mais c’est surtout l’amitié qui naît très vite entre la fillette et sa cousine Mina de santé fragile. Celle-ci est une enfant adorable et intelligente qui accepte sa maladie, j’ai aimé les histoires sur le thème des boites d’allumettes illustrées, qu’elle reçoit principalement du jeune livreur de boisson, son imagination et sa sensibilité lorsqu’elle raconte à Tomoko, ce que lui suggèrent ses images, ce sont presque des légendes qu’elle invente, malgré son jeune âge. Tous les personnages de ce roman sont tendres et délicats, ce qui crée une réelle chaleur humaine dans ce roman. On rêve en le lisant car il est très rare de lire une histoire aussi sereine, sans que jamais on ne décèle ni mystère ou inquiétude. Une réelle délicatesse émane de cette écriture, l’on ressent vraiment l’atmosphère qui règne chez cette famille. J’ai pourtant trouvé un peu de longueur pendant cette lecture, mais sans doute est-ce dû à la paix et à une certaine quiétude que j’ai ressenti...Une enfance de rêve bien décrite dans le style de la culture japonaise racontée par un écrivain de talent. 4,5/5
lalyre
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 9418
Age : 91
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Ven 17 Juin 2011 - 16:48

Mon avis
Les 40 premières pages sont une agréable surprise, le récit est très poétique, l'atmosphère est feutrée mais après la découverte de la grande maison, j'ai trouvé que le récit trainait en longueur, la lecture était toujours agréable mais pouvait s'arrêter à n'importe quel moment puisqu'il ne se passait rien de marquant.

J'ai également trouvé que les relations de Mina avec les autres habitants de la grande maison étaient décrits trop superficiellement.

En résumé, un livre agréable, quelques jolis passages poétiques mais, au final, un livre qui ne m'a rien apporté ... J'avais déjà eu cette impression à la lecture de "La formule préférée du professeur" : cela confirme que je ne suis pas sensible à l'atmosphère de cet auteur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Sam 18 Juin 2011 - 14:16

J'ai beaucoup apprécié de roman, il faut avouer que je suis fan de littérature, films et dessins animés Japonais. On retrouve dans ce livre tout ce qui fait l'originalité de la littérature Japonaise et de cette auteure, poésie, images enchantées, une atmosphère sereine mais où se cache de ci de là des sentiments qui peuvent être violents, des secrets enfouis. En lisant certains passages j'ai vraiment imaginé des scènes de dessins animés de Miyazaki en teinte pastel. Il faut vraiment s'immerger dans cette lecture où l'on se laisse aller même si l'on peut trouver le temps un petit peu long à certains passages.
C'est souvent ce qui fait le charme de cette littérature, rarement coup de cœur, mais tellement différente de ce que l'on lit habituellement et offrant une évasion mentale qui fait du bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Mar 21 Juin 2011 - 14:11

J'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir et beaucoup aimée le style calme et très observateur.
SAPHYR a décrite parfaitement ce que je ressentais également.

Un beau livre, que j'ai surtout lu le soir avant de m'endormir, car il m'apportait une sorte de paix, même si tout dans cette famille n'était pas tout rose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par yaki Mar 21 Juin 2011 - 17:19

La marche de Mina est un très joli roman. J'ai beaucoup apprécié la description du passage de Tomoko de l'enfance à l'âge adulte, description que j'ai trouvé très juste. Tomoko et Mina sont des jeunes filles très attachantes, leur amitié et leur complicité grandissantes sont également très bien décrites. En outre, j'ai beaucoup aimé la touche de fantaisie apportée par la présence de l'hippopotame nain de Mina et par les histoires écrites dans les boites d'allumettes.
La plume de l'auteur est délicate, c'est un roman tendre que j'ai pris plaisir à lire et qui m'a donné envie de lire d'autres romans du même auteur. Un coup de coeur pour moi !
Merci au forum et à la personne qui a proposé ce livre pour cette jolie découverte Smile
yaki
yaki
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1611
Age : 47
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Lecture, scrapbooking, balades,...
Genre littéraire préféré : Romans contemporains
Date d'inscription : 10/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Mer 22 Juin 2011 - 8:20

Je remercie encore le forum d'avoir eu l'initiative des lectures communes...L'ambiance de l'oeuvre est calme et apaisante malgré les angoisses de cette famille qui vit autours de la maladie de Mina,l'absence et l'égoisme du père de cette derniere, la séparation forcée entre Pokoro et sa mère engendrée par la précarité financiere de la famille. La vie semble continuer à être douce et paisible. J'ai apprécié le mélange des cultures, la richesse des personnages.
Je me suis bien sentie dans cette maison remplie de livre, de partage et d'odeur de cuisine. Un grand coup de coeur pour moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Pinky Ven 24 Juin 2011 - 20:07

Mon ressenti

Il m’a fallu un peu plus de temps pour entrer dans ce livre parce qu’il a un rythme bien à lui et qu’il faut pouvoir le prendre.

Un livre sur l’enfance et le passage de celle-ci à l’adolescence, une rencontre improbable avec une famille passionnée par bien des choses et qui vit en dehors du temps… d’un temps suspendu. C’est l’attirance pour ce qui est bizarre ou différent, le goût pour les collections, la recherche de la vérité…

C’est une rencontre avec des personnages attachants et qui nous amène à toucher à nouveau l’enfant qui est en nous, à nous souvenir de certaines odeurs qui semblaient oubliées, à évoquer des souvenirs de vacances.

C’est un conte, une merveilleuse histoire sur des relations humaines qui nous conduit vers un autre Japon, une page suspendue prête à disparaître ou un frôlement d’aile de papillon…
Écriture toute en finesse et emprunt de poésie, c’est une autre porte qui s’ouvre… J’adore tout simplement.

A découvrir
Pinky
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 7960
Age : 60
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par malo Dim 26 Juin 2011 - 14:46

Yoko Ogawa, nous fait voyager dans un monde surréaliste, avec une belle écriture, mêlant douceur et tendresse, le tout sur un fond de poésie. Cela n'a pas suffit pour me plonger dans l'histoire, un peu lente à mon goût. J'ai ressenti une certaine lassitude, tout en ne pouvant pas pour autant abandonner la lecture.
Ceci dit, je lirai volontiers d'autres livres de l'auteur.
malo
malo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3921
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Lecture
Genre littéraire préféré : Un peu de tout sauf fantasy
Date d'inscription : 02/08/2010

http://lespassionsdemalo.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Mer 29 Juin 2011 - 10:33

Mon avis :
Nous suivons la vie de Tomoko, 12 ans, confiée à la garde de son oncle et sa tante qu'elle n'a jamais vus, pendant un an, le temps que sa mère suive une formation dans une école de couture de Tokyo, pour leur assurer une meilleure existence. La jeune fille y fera la connaissance de sa cousine Mina, 11 ans. Ensemble, elles vont apprendre à se connaître, partager leurs premiers émois amoureux et leurs premières déceptions, se confier leurs secrets et se prendre de passion pour le volley-ball. Tout nous est raconté à travers les yeux de Tomoko, fine observatrice du monde qui l'entoure. Elle percera à jour les secrets, les non-dits des uns et des autres, sans éclats de voix, sans confrontation, avec calme et douceur. De ce roman se dégage une quiétude proche de la zénitude. On en ressort apaisé. Avec des mots simples, l'auteur nous transporte au-delà de nos frontières, au Japon et nous fait découvrir son art de vivre. Elle nous offre une histoire de la vie de tous les jours mais je n'ai éprouvé aucun ennui à sa lecture. Pas de révélation surprenante : tout est suggéré. Les personnages sont très attachants, Tomoko et Mina bien sûr, la petite cousine fragile, qu'il faut préserver de tout, mais aussi Madame Yoneda, la « gouvernante », qui s'occupe de cette maisonnée avec poigne et chaleur. Elle fait partie intégrante de la famille. Elle est un peu la jumelle disparue de grand-mère Rosa, d'origine allemande. Ayant épousé un japonais, celle-ci s'est retrouvée seule dans un pays étranger et s'est raccrochée à Madame Yoneda, son point de repère dans l'inconnu. Leur relation est vraiment touchante. Elles sont inséparables et pourtant tellement différentes l'une de l'autre. Ce livre est d'ailleurs également un hymne à la différence, la famille d'Ashiya étant attachée à sa double culture allemande et japonaise. L'oncle et la tante de Tomoko ne sont pas en reste même si le premier est souvent absent et a une conduite discutable, il apporte gaieté et chaleur au foyer. La deuxième est plus en retrait, brille par sa discrétion et son chagrin qu'elle noie dans l'alcool et la fumée de cigarette. Mais, tous sont unis, font front face à l'adversité et ne sortent que très rarement de leur maison (sauf l'oncle et Tomoko) où ils vivent quelque peu en autarcie, se suffisant à eux-même.
Un roman détente qui met du baume au cœur, vous réchauffe et vous apaise...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par audreyzaz Mer 29 Juin 2011 - 11:10

Mon avis :

Malheureusement, je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire. Ce livre m'est tout simplement tombé des mains au bout d'une cinquantaine de pages. Je n'ai pas réussi à entrer dans cette famille, d'ailleurs dès les premières lignes j'ai su que ce n'était pas un livre pour moi et que l'alchimie n'allait pas prendre, ne me demandez pas pourquoi, c'est comme ça, je l'ai senti.

Tant pis, j'ai au moins eu le mérite d'essayer, c'est aussi cela la lecture commune, on ne peut pas aimer à chaque fois les livres et de moi-même je n'aurais jamais été vers ce roman, donc c'était quand même une découverte même si le résultat n'est pas concluant pour ma part.
audreyzaz
audreyzaz
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3333
Age : 37
Localisation : Région parisienne (92)
Genre littéraire préféré : Un peu de tout
Date d'inscription : 03/06/2008

http://le-monde-de-la-lecture.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Jeu 30 Juin 2011 - 17:45

Je fais partie de ceux qui ont moyennement apprécié ce livre. Je vois plus ou moins es choses comme Odile, je crois. Comme elle, je regrette que tout soit un peu plat dans cette histoire. C'est très joliment écrit, presque poétique oui, ça je le reconnais. Mais cela ne m'a pas suffit. J'ai mis du temps à lire ce roman, je n'avais pas spécialement envie de me jeter dessus quand je rentrais du boulot. j'avais presque peur de m'ennuyer, même.
C'est vrai qu'on peut lui reconnaitre un côté apaisant à lire le soir avant de se coucher. Mais n'est-ce pas plutôt "soporifique" qu'"apaisant" ?

Je trouvais qu'il y avait pourtant matière à tramer une histoire sympa : les personnages sont originaux car on se concentre avant tout sur 2 enfants qui grandissent dans une famille un peu spéciale dans laquelle résident des tas de non-dit. L'auteure aurait pu ne pas se contenter d'être si descriptive et nous entrainer dans la découverte des méandres de cette famille par les yeux de ses deux jeunes protagonistes.

Même la maladie de Mina, pourtant centrale dans le roman, semble n'avoir aucune "utilité" dans l'histoire.
Même la découverte par la cousine de Mina du pourquoi des absences du père ne mène à rien, aucune discussion, aucune recherche de compréhension de la situation par la petite fille.
Même la fin, où l'on sait finalement ce que les deux petites filles sont devenues, m'a déçue. Il ne se passe rien. Elles sont devenues "normale". Rien ne semble avoir trop évolué.

Bref, c'était trop descriptif pour moi, presque un documentaire, même si très bien écrit. J'aurais aimé bien plus de rebondissements, ce qui m'aurait permis de donner plus de sens à ce roman. Je n'en ai pas tellement trouvé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Ven 8 Juil 2011 - 11:53

Mon avis :
J'ai bien aimé ce livre. C'est un mélange de poésie et de roman avec quelques longueurs certes, mais très agréable à lire.
Les chapitres sont bien découpés et la narration est bien écrite.
J'ai été touché par Tomoko et Mina et surtout par leurs contes fantastiques sur les boîtes d'alumettes.
Ce livre m'a détendu...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par MissTacha Mar 12 Juil 2011 - 16:59

Mon avis

L’année que Tomoko va passer chez sa cousine va être remplis de petits moments dont elle se souviendra toute sa vie. De la première impression en voyant la maison, si différente de celle habituelle du Japon -elle est de style européen - au histoires écrites sur les boites.

Dans ce roman la différence de culture est à l’honneur. Car tout rappelle l’Europe, de grand-mère Rosa aux jeux olympes de Munich. Puis tout ce luxe auquel Tomoko n’est pas habituée, elle qui vit modestement avec sa mère. Petite touche d’originalité, Pochiko, l’hippopotame nain qui vit dans le jardin de Mina. Pochiko qui a été offert au père de Mina. Il y a aussi Madame Yoneda, qui a passé toute sa vie au service de cette maison, et qui a une complicité avec grand-mère Rosa. C’est un peu elle qui mène à la baguette tout ce petit monde, et tout le monde l’écoute sans jamais la contredire. Et Monsieur Kobayashi, l’homme à tout faire, est un personnage secondaire également. Tout ce petit monde réunit forme une bien originale famille.

J’ai bien aimé le début de ce livre, quand Tomoko rencontre Mina, cette maison qui sera sienne le temps d’une année, leurs discussions dans la salle de bain des lumières, les petites histoires écrites dans les boites. Mais au bout d’un moment, raconter les petites habitudes, les petites manies de chacun des habitants devient vite lassant, je trouve. Je me suis souvent demandé, lors de ma lecture, où voulait m’emmener l’auteur, et je ne sais toujours pas. L’histoire traine en longueur, le rythme est lent, trop lent pour ma part.

Je n’ai malheureusement pas accroché au style de l’auteur, pas assez rythmé. Pourtant les idées qui sont présentes dans ce livre sont bien, mais ça n’a pas suffit à me captiver, j’ai même eu à un moment du mal à le finir.

4/10
MissTacha
MissTacha
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 390
Age : 33
Localisation : France
Genre littéraire préféré : Contemporain, feel good, cosy mystery, comédie romantique
Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Astazie Lun 6 Aoû 2012 - 11:42

Une lecture japonaise m' a accompagnée pendant quelques jours. Une écriture différente de mes auteurs habituels. La poésie se mêle aux mots, nous rentrons tout doucement dans l'histoire.

Tomoko va passer une année chez sa cousine Mina, sa maman suivra une formation professionnelle et ne pourra pas s'occuper d'elle.

"Le lendemain, à douze ans, j'ai pris le train seule, accompagnée par ma mère."


Tomoko se retrouve dans un paradis de l'enfance constitué de différents personnages de bonnes dames (la grand-mère Rosa, madame Yoneda), de mystère (l'oncle, la tante), d'amours débutantes (le jeune homme du mercredi, le bibliothécaire), d'amitié profonde et respectueuse qui traversera les années , de la communication avec le monde animal, un hippopotame nain, Pochiko, qu'on ne peut pas oublier.

Ce livre nous offre un morceau de vie d'une famille japonaise dans les années 1970, où l'envers du décor n'est pas toujours facile à vivre.
J'ai aimé les histoires écrites dans les boîtes d'allumettes par Mina. La seule lectrice de ses histoires fut Tomoko.
"J'étais la seule de sa famille et parmi ses amis à connaître son secret. Elle et moi, dans cette immense maison d 'Ashiya, étions les seules à partager la réalité cachée silencieusement dans ces petites boîtes ".

A travers ce récit sont évoqués des événements de l'Histoire avec les jeux olympiques de 1972 à Munich, le massacre des athlètes israéliens, le tremblement de terre de Kobe.
Tomoko est passée de l'enfance à l'adolescence.

Ce livre m'a permis de découvrir l'écriture de cet auteur japonais. Je pense en lire d'autres de cet auteur afin de l'apprécier plus.

Ma note :3/5









Astazie
Astazie
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3051
Age : 69
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : Retraitée ,vie associative, randonnée, lecture
Genre littéraire préféré : Lectures diverses
Date d'inscription : 23/01/2010

https://livresdunjourblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Piplo Lun 27 Aoû 2012 - 22:12

J'ai découvert avec ce livre la littérature japonaise.
Dans ce roman, Yoko Ogawa nous conte la famille, l'amour et l'amitié à travers des yeux d'enfants. C'est Tomoko qui nous emmène au coeur de l'enfance et de sa perception du monde et de la vie. Son père est décédé, sa mère doit travailler... pendant un an elle doit aller vivre chez sa tante au côté de sa cousine Mina. Nous vivons cette année avec elle et nous goutons nous aussi aux délices de l'enfance.

Ce roman est incroyablement doux. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur prend le temps de nous faire vivre les trésors que découvre Tomoko : le landau, l'hippopotame nain, les bolo et le Fressy, les boîtes d'allumettes et les boîtes à boîtes d'allumettes, les bains de lumières, le volley-ball, les jeux olympiques et cette magnifique complicité qui grandit entre les deux jeunes filles!
J'aime pourtant les livres rythmés et plein d'aventures et de rebondissements... Mais ici, le rythme est juste, et même s'il est lent, il est tout autant rempli de vie. Je me suis laissée bercer par son écriture comme si je contemplais un tableau... c'était inattendu mais vraiment agréable!
J'ai aussi particulièrement aimé la façon dont elle perçoit son oncle et la manière dont sont mises en avant, très discrètement, quelques failles dans cette perfection. L'auteur nous livre aussi avec pudeur un regard particulier sur le monde des adultes.

Un très beau livre, doux et plein de justesse .
Piplo
Piplo
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 44
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 23/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Mar 28 Aoû 2012 - 10:57

Tout à fait d'accord avec toi, Piplo ! Moi aussi je préfère en général les lectures plus rythmées, pleines d'action et pourtant la "lenteur" du livre (et d'autres de la littérature asiatique que j'ai pu lire depuis) ne m'a pas dérangée, bien au contraire !


Dernière édition par alexielle63 le Dim 20 Jan 2013 - 15:35, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Mer 12 Déc 2012 - 20:35

Tout en douceur, en tendresse ce roman et en même temps on ressent des silences douloureux et la réalité apparait brutalement au fil des pages. Le roman se déroule sur une année de mars 1972 à mars 1973.

On s’intègre tout de suite au sein de cette famille.

TOMOKO découvre une maison tellement différence de ce qu’elle a connu, même l’ambiance l’interpelle.

On s’attache à ces personnages: Mr Kobayashi, le fidèle et discret jardinier-homme de main, Madame Yoneda, la vieille gouvernante qui dirige la maisonnée, très proche de Grand-Mère Rosa la germano-japonaise, la famille a une origine allemande ayant souffert de la dernière guerre, la tante, discrète et amatrice de coquilles (dans les textes), l'oncle, personnage plein de gaieté, d’entrain et en même temps, mystérieux par ses absences répétées qui n’inquiète personne sauf KOMOKO, qui découvrira son secret. Pochiko, l'hippopotame nain, mascotte de ce beau monde et bien sur MINA, l’enfant fragile, asthmatique chronique, intelligente. TOMOKO deviendra sa confidente, son amie. On retrouve la passion des livres, des mots. C’est la fin de l’enfance pour ces deux jeunes filles et à travers les livres, leur imagination, leur entourage elles se préparent à leur vie d’adultes. Un beau roman qui se lit très facilement


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Dim 20 Jan 2013 - 12:35

Lu dans le cadre du challenge 2012/2013.

Moi qui aime la littérature japonaise, je n’ai pas du tout accroché à l’histoire, à l’atmosphère et à l’écriture. J’ai voté moyennement apprécié.

Je me suis même demandé quel est l’intérêt de cette histoire. Je n’ai pas été touchée par ce récit de l’enfance. Les seuls moments de poésie qui donnent, selon moi, un attrait à la lecture est le moment où l’on découvre l’attrait de Mina pour les boîtes d’allumettes et les histoires qu’elle invente. J’ai beaucoup aimé ces petites histoires.

Mise à part ça, l’écriture m’a semblé simpliste (mais peut-être était-ce fait exprès pour coller à la narration d’une petite fille).
Beaucoup de choses (évènements, secrets, non-dits) sont passés sous silence et à certains moments, j’étais complètement perdue dans l’histoire. Je ne sais pas assez de choses sur les personnages (notamment la tante de Tomoko) et je me sens vraiment extérieure à leur histoire.

Dommage, ça promettait un beau moment de lecture et ce fût une grande déception. Mais sachant que la note de l’éditeur mentionne que Yoko Ogawa est l’un des plus grands écrivains du Japon, je ne m’arrêterai pas à cette lecture pour juger l’auteur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Lun 11 Fév 2013 - 20:12

Lu dans le cadre du challenge Bis repetita 2013
(j'avais lu auparavant La formule préférée du professeur, de cette auteur).


J'ai voté : très apprécié

Une nouvelle fois, je me suis laissée emporter par la poésie de l'écriture de Yoko Ogawa.

Au début, il ne se passe presque rien et je me suis interrogée sur l'intérêt de l'histoire.
Tomoko, douze ans, part habiter chez son oncle, directeur d'une grosse usine de boissons gazeuses, dans une grande maison où vivent également sa tante, sa cousine Mina, grand-mère Rosa et deux domestiques. Avec la jeune fille, on découvre cet univers luxueux, bien différent de sa réalité quotidienne, puisqu'elle vit seule avec sa mère, dans un modeste appartement.

Le récit est simple. Il s'agit juste de la vie quotidienne des deux jeunes filles, de leur complicité qui grandit jour après jour, de leurs découvertes pendant l'année qu'elles vont passer ensemble. Tomoko apprend à connaître les membres de la famille, et, avec elle, on s'attache à chacun d'eux, au point qu'on regrette de devoir les quitter une fois le livre refermé.

Difficile de décrire le calme, la douceur, la sérénité qui émane de ce récit.
J'ai beaucoup aimé l'hippopotame nain dans le jardin, qui apporte une touche de fantastique à l'histoire.
Et toutes les petites anecdotes sur la vie de la famille.
La petite histoire rejoint la grande quand les deux filles assistent via la télévision aux jeux olympiques de Munich et à la prise d'otages qui réveillera chez grand-mère Rosa de douloureux souvenirs de sa jeunesse en Allemagne.

Un très joli livre, pour tous les amateurs de littérature asiatique et de poésie.


Extraits :

Sur les murs des pièces, les livres s'alignaient presque jusqu'au plafond. Ils se tenaient là, tranquilles, sans manifester leur présence par des cris, sans arborer non plus de décorations voyantes. […] ils attendaient patiemment d'être ouverts par quelqu'un. J'en vins à ressentir du respect pour leur persévérance.

Madame Yoneda donnait ses instructions avec enthousiasme. Mina tenait le thermomètre, moi les cuillères, et nous mesurions, tendues. Saupoudrer la levure dans l'eau chaude et la voir se mettre à pétiller constituait la première étape de la fabrication du pain. C'était un mystère de voir cette poudre qui ressemblait à des grains de sable commencer à bouillonner sous l'action du sucre. Tout en reniflant l'odeur aigrelette qui s'en élevait, Mina et moi, la tête au-dessus du saladier, observions sans nous lasser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Invité Lun 11 Fév 2013 - 21:24

Moi aussi j'avais bien aimé "a formule du professeur" et je viens de me rendre compte que j'avais complètement oublié de noter cet auteur dans la liste de ce que j'avais aprécié. Ca me fait un rappel, merci.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Pistou 117 Dim 3 Mar 2013 - 11:38


J'ai réussi à terminer ma lecture, mais le souvenir que j'en garderai sera flou et lointain : au bout de 10 jours, d'ailleurs, tout cela me semble déjà bien ancien. J'en garderai l'impression de "quelque chose de joli, quelque chose de beau, quelque chose de simple"* un peu comme une poésie de Prévert... Very Happy

* Jacques Prévert. Pour faire le portrait d'un oiseau
Pistou 117
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 4073
Age : 59
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

[Ogawa, Yoko] La Marche de Mina Empty Re: [Ogawa, Yoko] La Marche de Mina

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum