Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Akounine, Boris] Les aventures d'Eraste Fandorine - Tome 1: Azazel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur Azazel de Boris Akounine

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Akounine, Boris] Les aventures d'Eraste Fandorine - Tome 1: Azazel

Message par Sharon le Sam 21 Jan 2012 - 22:59


Titre : Azazel.
Auteur : Boris Akounine.
Editeur : 10/18
Nombre de pages : 318.

Quatrième de couverture :

« Voici les aventures d’Eraste Fandorine, nouveau venu sur la scène du roman policier, même si ses aventures se déroulent au XIXe siècle en Russie. Fandorine est un jeune policier extrêmement intelligent qui, de Moscou à Londres, résout des énigmes subtiles. Il faut s’accrocher car, dans ces deux premières enquêtes, il y a à la fois de l’humour, une culture fabuleuse, un art du feuilleton à la Eugène Sue et une dévotion pour la littérature russe du siècle dernier. L’auteur nous offre du Gogol ou du Tolstoï à la sauce polar et réussit formidablement ses constructions à tiroirs. On sent de la jubilation derrière tout cela et le lecteur ne peut bouder son plaisir tant les parodies sont excellentes, les histoires épatantes, l’écriture remarquable. A suivre ». Lire.

Mon avis :

Ce roman est mon premier contact avec le roman policier historique russe, et je crois sincèrement qu’il me faudra un laps de temps certain avant que je tente à nouveau l’expérience. Les causes sont nombreuses :
-    Leif Davidsen, pour le roman policier, et Mickaël Honaker, pour le roman historique, m’ont dressé un tel portrait de la Russie que la vision de Boris Akounine m’a semblé fade. Je ne vous parle même pas de mes souvenirs de Tourgueniev ou Tolstoï.
-    Les détails et les descriptions foisonnent, un des travers du roman historique.
-    Les péripéties et les retournements de situations sont trop nombreux à mon goût. Si le livre se veut un hommage au roman-feuilleton du XIXe siècle, le résultat n’est même pas réussi à mes yeux. Je ne suis pas non plus très fan d’Alexandre Dumas.
-    Le héros, Eraste, s’il me paraissait intéressant dans les cent premières pages, devient ensuite un mélange de vanité insoluble et de chance inouïe. Son plus gros défaut est son incapacité totale et complète à tirer des leçons de ses expériences passées et à accomplir une mission simple : protéger. Il a toujours été incapable de se protéger, ne lui demandons pas de protéger autrui. Le dénouement, qui ne m'a pas surprise (un rebondissement de plus) le changera-t-il ? J’aimerai dire que oui – je crains tant qu’il ait gardé ces défauts que je n’ai pas envie d’aller vérifier dans le second tome de cette série.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7516
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum