Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Keralenn, Alain] La croisière d'ultime espérance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Keralenn, Alain] La croisière d'ultime espérance

Message par Cassiopée le Dim 22 Avr 2012 - 0:59



Titre: La croisière d'ultime espérance
Auteur: Keralenn, Alain
Éditions: France-Empire
Parution: février 2012
Nombre de pages: 165

Quatrième de couverture :

Marie Morvan, consultante française, se rend au Japon peu après le grand séisme qui vient de frapper ce pays. Chargée de préparer la certification d'une cargaison de matières nucléaires originaires du Japon et retraitées en Europe, elle y rencontre Kenji Hosoda, un jeune ingénieur japonais. Entre eux, une relation sentimentale naissante s'établit. Or, Kenji est lié par amitié à Samir, un chrétien d'Iraq qui l'a sauvé lors d'un séjour à Bagdad.
Tous trois se trouvent engagés dans un complot qui les mène de Tokyo à Paris, de Dubaï à Valparaiso, autour de l'itinéraire du navire transportant ces matières nucléaires.
À un tournant de sa vie, Marie éprouve des sentiments amoureux qu'elle croyait oubliés. De nouveaux horizons, ceux de l'aventure et de la nouveauté, s'ouvrent à elle. Sa détermination et son intelligence la conduiront à bouleverser sa vie. En toile de fond, l'itinéraire du navire et la croisière les conduiront à s'embarquer en Patagonie chilienne, dans la baie d'Ultime Espérance.
Sur un rythme rapide, à la manière d'un scénario de cinéma, ce roman contemporain entraine le lecteur sur les vastes avenues de la mondialisation, avec les défis qu'elle engendre.

Mon avis :

« L’espérance est un emprunt fait au bonheur…. »
Joseph Joubert

Dès les premières pages, deux choses m’ont agréablement surprise.
La première est le vocabulaire soigné, précis, de qualité, employé par Alain Keralenn. Cela a ravi l’amoureuse des mots que je suis.
La seconde, c’est l’érudition de l’auteur. On sent l’homme qui a voyagé, qui a une culture multiple et qui glisse ça et là des références intéressantes sans jamais le faire de manière ostentatoire.
Des haïkus aux habitudes de Pablo Neruda en passant pas les yakusas et les minorités religieuses, il est indéniable, que toutes ces connaissances complètent parfaitement l’intrigue pour qui a envie d’en savoir un peu plus. Je dirai même que cela ouvre des portes vers d’autres souhaits de découvertes, l’envie d’aller plus loin et de comprendre, pouvant tenailler le lecteur. De plus, les lieux géographiques évoqués le sont avec une acuité aiguisée. On a l’impression d’y être tant, en quelques phrases nettes, le décor est planté.

Donc, après une belle photo de couverture, nous trouvons des pages au contenu de qualité qui s’enchaînent sans difficulté et avec un réel plaisir. L’écriture est claire, les phrases assez courtes la plupart du temps. La concordance des temps utilisée à bon escient. Tout cela pourrait donner une impression de « dissertation » bien appliquée (trop ?). Je l’ai craint au début tant tout ceci me semblait presque trop « lisse », studieux.
C’était sans compter sur l’histoire elle-même et les protagonistes qui la composent. Même s’ils ne sont qu’esquissés (et c’est peut-être dommage, l’écrivain à la belle plume aurait pu creuser les personnalités des principaux personnages), les individus que l’on croise dans cet opus sont attirants. Ils ont tous une part d’ombre, une faille, et sont de ce fait, très humains.

Marie, jeune femme dynamique, se consacre à son travail mais elle va s’attacher (un peu trop vite ? mais le livre est court…) à Kenji et évoluera dans ses choix et ses pensées.
Kenji, partagé entre deux cultures (japonaise et américaine) qui a vécu à Nagasaki, est ambivalent, sans cesse tiraillé (en apparence) entre deux mondes. Samir, Chrétien d’Iraq, blessé dans ses convictions sera le troisième.

Qu’est ce qui peut relier trois personnes aussi différentes dans leur culture, leur approche de l’homme et leurs croyances ? Le retraitement des déchets nucléaires que chacun aborde d’une façon différente en fonction du but recherché (professionnel ou personnel).
Le sujet est soulevé avec délicatesse, sans jugement et sans fioritures inutiles.

L’auteur s’attache à présenter en quelques phrases les lieux et les situations puis les personnages prennent la parole. Les dialogues sont concis, limpides. Le tout émaillé quelquefois de leurs pensées ou ressentis mais sans jamais s’appesantir. C’est simple, direct et efficace mais aussi de très bonne qualité.
L’écriture « au cordeau » n’est pas dénuée de poésie dans certains paragraphes.

« La route serpentait le long d’une côte découpée, de promontoires en anses paisibles. Ici et là, de petites plages se frayaient un espace dans la végétation luxuriante. »

Le fond de l’histoire est, en gros, vraisemblable. Certains ne manqueront pas d’apporter un bémol en disant que les événements s’enchaînent un peu trop vite mais difficile de faire d’une autre façon en cent soixant-deux pages. Alain Keralenn a le mérite de nous éviter des longueurs et du délayage.
On peut aussi souligner la naïveté de nos « héros ». Lorsqu’on se dit des secrets, on ne laisse pas un chien, fusse-t-il très gentil, se poser à côté de sa table. Méfiez-vous des micros !!

Mais ne boudons pas notre plaisir !
C’est un premier roman et il a tout pour vous faire passer un agréable moment de lecture !


avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9086
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Keralenn, Alain] La croisière d'ultime espérance

Message par zazy le Dim 22 Avr 2012 - 22:58

Merci Cassiopée, je le note dans ma LAL
avatar
zazy
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 68
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : lecture, broderie, sport
Genre littéraire préféré : A peu près tout sauf la S.F.
Date d'inscription : 05/04/2010

http://zazymut.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Keralenn, Alain] La croisière d'ultime espérance

Message par louloute le Dim 22 Avr 2012 - 23:28

merci Cassiopée pour cette très jolie critique Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10320
Age : 49
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Keralenn, Alain] La croisière d'ultime espérance

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum