Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Garcia Márquez, Gabriel] Pas de lettre pour le colonel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Garcia Márquez, Gabriel] Pas de lettre pour le colonel

Message par alexielle63 le Mar 17 Juin 2014 - 11:50



Traduit de l'espagnol par Daniel VERDIER
Revue par l'auteur
Editeur : Grasset
Collection : Les Cahiers Rouges
Nombre de pages : 127
1ère édition française : 1963, éditions René Julliard

Quatrième de couverture :
Un vieux colonel attend chaque fin de semaine l’arrivée du courrier et la pension qui lui est due. La guerre est finie mais les braves crèvent de faim dans l’exil d’un village perdu de la côte colombienne qui préfigure le Macondo de Cent ans de solitude. Les ventres crient famine, celui du colonel qui ne jouit que de l’ingrate reconnaissance de la patrie, celui de son épouse asthmatique, celui, enfin, d’un famélique coq de combat qui un jour, sait-on jamais, vengera le vieux soldat de ses déboires et de l’humiliation. Mais le colonel résistera-t-il à la tentation de sacrifier l’animal à toutes ces vieilles faims ?
(…)

Mon avis :
Je ne sais pas trop quoi dire et quoi penser de cette lecture. Il ne se passe quasiment rien du début à la fin. On se contente de suivre le quotidien du colonel qui crève de faim mais ne veut pas se débarrasser du cop de combat - seule chose qui lui reste de son fils, Agustin, tué parce qu’il distribuait des tracts politiques du parti adverse à celui au pouvoir - malgré les protestations de sa femme et de son estomac. Le contexte reste flou. On devine quelques informations grâce aux indications données par l’auteur mais elles restent sciemment parcellaires. Les habitants sont sous le coup d’une dictature et l’auteur dénonce les méandres de l’administration et les dédales bureaucratiques qui font barrage au versement de la pension du colonel, qu’il attend désespérément depuis maintenant vingt ans. Mais je n’y ai pas vu grand intérêt. Peut-être n’ai-je pas saisi le message délivré par Gabriel Garcia Marquez, peut-être n’ai-je pas su lire entre les lignes ou peut-être qu’il n’y avait tout simplement pas d’autres messages que ceux évoqués. Bref, un avis très mitigé et une lecture qui sera vite oubliée…
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum