Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Fellous, Colette] Plein été

Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Fellous, Colette] Plein été

Message par Cassiopée le Mar 29 Juil 2014 - 23:43



Titre : Plein été
Auteur : Colette Fellous
Éditions : Elyzad (31 mai 2014)
Collection : Poche
Nombre de pages : 288
ISBN : 978-9973580726


Quatrième de couverture

« Le ciel est absolument blanc dans ma tête, et je crois que je dois repeindre ma vie à la chaux, comme après l'hiver, pour mieux voir les couleurs. Battre les cartes, couper, distribuer et commencer à jouer. Regarder dans les coins, derrière les choses, entre les feuilles, avec cette unique règle que je voudrais maintenant me donner : courir dans tous les étés de ma vie, jusqu'à retrouver ce que j'ai caché. » De Carthage à la Villa Busini en Toscane, Colette Fellous fait « le tour de sa mémoire, comme on ferait le tour des plages », et nous invite à célébrer avec elle le Plein été, dans un voyage intime, presque une danse.

Mon avis

Non linéaire, ce petit recueil rapporte des souvenirs d’été accompagnés parfois de photographies en noir et blanc de l’auteur.
La construction déstructurée peut désarçonner le lecteur dans un premier temps car on passe d’un âge à l’autre, d’un été à l’autre sans que l’on sache pourquoi et comment la suite s’est imposée à Colette Fellous. Une bribe de souvenir en entrainant une autre, un paysage, un regard, une phrase…. On retrouve le vécu de son enfance, de sa jeunesse entre la Tunisie et la France.
L’agencement du contenu peut donc surprendre mais l’écriture, que je qualifierai de « vagabonde » tant elle passe légèrement d’un point au suivant, est poétique à souhaits.
« Dès qu’on l’ouvrait, les livres dégoulinaient, montagnes, piles, pyramides, tout se défaisait et là brillait mon bonheur, ma fuite, ma belle échappée. J’étais ensorcelée. »
Un tableau « Les joueurs de cartes » qui se trouve dans la maison familiale apparaît comme un repère, un point d’ancrage étonnant. Comme si, au milieu de tous les aléas de la mémoire, une image plus forte dominait….
C’est une œuvre particulière que ce roman car on ne connaît pas l’exacte part de biographie.
On s’en voudrait presque de découvrir l’intimité des pensées de l’écrivain et parallèlement une sérénité (le recul sur la vie qui a été ?) habite les pages et se transmet à nous….
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9985
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum