Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Kadaré, Ismail] Matinées au café Rostand

Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Kadaré, Ismail] Matinées au café Rostand

Message par Sharon le Ven 20 Jan 2017 - 23:20


Titre : Matinées au café Rostand
Auteur : Ismail Kadaré
Edition : Fayard
Nombre de pages : 400 pages.

Présentation de l’éditeur :

Dans ce recueil de textes inédits, Ismail Kadaré, qui partage désormais son temps entre l’Albanie et la France, commence par décrire sa première arrivée à Paris, au début des années 1970, alors qu’il est encore recouvert des miasmes du régime qui l’a laissé sortir quelques jours.
La Ville lumière lui apparaît alors comme dans un songe. Cette « liaison », selon ses propres mots, va durer quatre décennies et perdure. Ce furent d’abord vingt années pendant lesquelles il vécut sous la chape communiste, puis vingt autres qu’il qualifie d’intemporelles. Années où l’écrivain, tous les matins, et encore aujourd’hui, a posé ses notes et son stylo sur une table du café Rostand, face au jardin du Luxembourg, puisant dans ce rituel le moyen d’évoquer tour à tour Tirana, Moscou, l’Académie française, Macbeth, le prix Nobel, mais aussi ses compagnons de jeunesse dans une Albanie muselée et les figures littéraires qui surgissent au gré de ses promenades dans Paris.
Refuge de l’écrivain et, pour lui, lieu d’inspiration, le café, véritable fil conducteur de ces courtsrécits, lui permet de livrer ici le ferment d’une vie d’écriture.

Mon avis :

Ismail Kadare a 80 ans, et bien que je connaisse cet auteur de nom, bien que j’ai croisé à de nombreuses reprises ses livres, dans des librairies, à la bibliothèque, c’est la première fois que je lis une de ses oeuvres, la toute dernière en date, parue le 18 janvier. Ce qui m’a attiré en premier lieu, il faut bien le dire, est la couverture, que j’ai trouvée sobre et évocatrice à la fois.
Je le dis tout de suite : ces récits n’étaient pas forcément la meilleure manière d’aborder l’oeuvre de cet auteur. Ce sont des chroniques, certaines très longues, d’autres très courtes, parfois répétitives. Le café m’avait semblé, au tout début, être le fil conducteur du roman, qu’il s’agisse du café pris au café Rostand, près du Luxembourg (note : je passe devant chaque fois que je vais au Luxembourg), entre auteurs, certains travaillant ou corrigeant leur manuscrit dans ce lieu. Ce n’est pas qu’un café, c’est aussi l’occasion, pour Kadare, de parler de son tout premier séjour à Paris, et de parler de ce qui est le vrai sujet de ces récits : l’Albanie.
Ici, en France, ou ailleurs, en Italie, en Russie, dans le passé proche, dans le présent, dans le futur, et même dans les temps ancien, l’Albanie est omniprésente. Indépendante, sous le jouge turc, sous domination communiste, ou royauté, l’Albanie nous est montrée sous toutes ses facettes. L’Albanie, et le sort qu’elle réserve à ses écrivains, dont Kadare ne semble pas le représentant, mais le survivant, là où tant d’autres ont dû renoncer à écrire – génération sacrifiée, même pour ceux qui ont connu une reconnaissance internationale. Kadare parle aussi des « jeunes pousses », la jeune génération d’écrivain, encore peu connue. Quelle sera leur avenir ? Difficile encore à dire ou à écrire.
Matinées au café Rostand est un livre davantage destiné à ceux qui apprécient déjà l’oeuvre de l’auteur plutôt qu’à ceux qui la découvrent.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8396
Age : 40
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kadaré, Ismail] Matinées au café Rostand

Message par Libellule le Sam 21 Jan 2017 - 8:03

Kadare est bien connu chez moi et j'ai lu deux ou trois de ses livres, surtout ceux ou il y a des legendes et des recits tires de l'histoire des Balkans et d'Albanie. Il y a de superbes metaphores par lesquels critique le regime communiste. Un intellectuel de grand talent!
avatar
Libellule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2503
Age : 65
Localisation : Le pays d'Orphee
Genre littéraire préféré : Romans contemporains, a part romans de gare ou fantasy
Date d'inscription : 10/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum