Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Férey, Caryl] La dernière danse des maoris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Férey, Caryl] La dernière danse des maoris

Message par Sharon le Jeu 29 Juin 2017 - 17:53


Titre : La dernière danse des maoris
Auteur : Caryl Ferey
Edition : Syros
Nombre de pages : 104 pages.

Présentation de l’éditeur :

La mère d’Alice, géographe, travaille aux quatre coins du monde… Un matin, Alice et son père, qui vivent à Paris, reçoivent un coup de téléphone alarmant : victime d’un accident d’ULM, la jeune femme a été hospitalisée à Auckland. Une minute trente plus tard, leur décision est prise : ils iront passer les fêtes de Noël en Nouvelle-Zélande !Mais sur place, les mésaventures s’enchaînent : Alice échappe de peu à la noyade, tandis que sa route ne cesse de croiser celle d’un Maori au visage couvert de tatouages…

Mon avis :

Un livre de la collection souris noire… une collection que je croise moins souvent, peut-être parce que les enquêtes policières pour jeunes ados sont une peu tombées en désuétude au profite de la fantasy.
Une enquête qui nous emmène au bout du monde. L’héroïne a des parents unis, très unis, d’ailleurs c’est son père qui élève Alice alors que sa mère effectue son travail à l’autre bout du monde – une tendance certaine dans la littérature jeunesse, aussi, de montrer des parents qui font carrière mais parviennent à tisser des liens avec leur progéniture. Géographe, un métier qui, logiquement, n’est pas dangereux. Seulement… la mère d’Alice a eu un accident qui n’en est pas vraiment un. Qui est responsable ? Ce mystérieux Maori, au visage tatoué comme celui d’un chef traditionnel, qui effraie tant Alice ?
Dire qu’il ne faut pas se fier aux apparences est trop simple. Je dirai plutôt qu’il ne faut pas juger l’autre à l’aune de nos connaissances, mais se demander quelles sont ses coutumes, ses croyances. Il n’est pas besoin d’être écologiste pour respecter la terre, la mer, et les êtres qui y vivent. L’on peut être « un chef » et n’en avoir que le nom, sans penser aux bien de son peuple. Il est des prises de pouvoir, des coups d’état non violents.
Bien sûr, nous sommes dans un roman de littérature jeunesse, donc certains faits ne sont pas aussi développés que dans un roman pour adulte. Cependant, ils donnent des pistes de discussion intéressantes pour sensibiliser de jeunes lecteurs et échanger avec eux.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7508
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum