Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[MacKintosh, Anneliese] Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer

Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[MacKintosh, Anneliese] Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer

Message par Sharon le Jeu 7 Juin 2018 - 21:00


Titre : Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer
Auteur : Anneliese MacKintosh
Edition : Milady
Nombre de pages : 400 pages.

Présentation de l’éditeur :

Ottila a décidé d’être heureuse et ça va faire mal.
Ottila a un problème. Enfin, elle en a un paquet. D’abord elle est alcoolique. Son père est mort pendant qu’elle se complaisait dans une éternelle gueule de bois. Sa sœur a été internée. Sa mère est en train de craquer. Et ses amis la tirent vers le bas. Sauf Thalès, le type le plus sain qu’elle ait jamais rencontré. Thalès donne envie à Ottila de devenir meilleure. Alors elle décide de faire un doigt à son « contexte » pourri et vole Le Petit Livre du bonheur à la bibliothèque. Puis elle entreprend de le scrapbooker sauvagement : mails, SMS, transcriptions de séances de thérapie, dessins… tout y passe.. Le résultat : un roman insolite, contagieux, qui vous fera autant rire (jamais élégamment) que pleurer Smile.

Mon avis :

Livre à lire quand on a le moral. Il paraît que c’est un livre feel good, mais franchement, au fur et à mesure que je tournais les pages, je ne me sentais pas vraiment bien.
Certes, il y a des trouvailles intéressantes, comme le fait de scrapbooker le livre qui vous promet d’atteindre le bonheur – vaste question, soit dit en passant. Ces petits morceaux de réels sont sans doute ce que j’ai préféré.
Maintenant, ce sont tout de même des thèmes très lourds que brasse ce roman. Ottila a perdu son père, et s’aperçoit, finalement, qu’elle ignorait une part très importante de sa vie. Que transmet-on réellement à ses enfants ? Si l’on est soi-même névrosé, risque-ton de transmettre ses angoisses à ses enfants, même si on ne leur en parle pas. Bien sûr, je ne pense pas que la dépression soit héréditaire, mais je pense qu’un enfant sent quand ses parents ne vont pas bien – et la mère d’Ottila ne fait même plus semblant d’aller bien.
Nous attaquons vraiment un sujet très lourd avec la soeur d’Ottila, qui se laisse mourir, litérralement. Elle n’en est pas à son premier internement, elle n’en est pas au premier diagnostique posé, elle en est même au énième traitement, et celui qui lui est proposé n’est pas des plus réjouissants. Comment aller mieux quand on ne sait même pas si on veut aller mieux ?
Ottila tente d’en finir avec l’alcoolisme, et avec une vie amoureuse des plus bordélique. Seulement, ce n’est pas si simple. C’est drôle, parfois : disons que la vie vous joue parfois de sacrés tours.
Un livre que j’aurai aimé davantage apprécier.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8049
Age : 40
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum