Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Ehret, Marie-Florence] Berlin 73

Aller en bas

Votre avis sur Berlin 73 de Marie-Florence Erhet

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Ehret, Marie-Florence] Berlin 73

Message par Sharon le Dim 18 Juil 2010 - 15:55



Auteur : Marie-Florence Ehret.
Titre : Berlin 73.
Editeur : Gulf Stream Editeur.
Nombre de pages : 143.

Quatrième de couverture :

Sylvie fuit sa famille et le lycée dans les livres et les rêves. Agacés, ses parents l’envoient passer l’été à berlin chez un ami dont le fils, Thomas, a le même âge qu’elle. C’est dans le Berlin des années 1970 qu’ils font connaissance, une ville encore très marquée par la Deuxième Guerre mondiale et divisée par le mur. En même temps qu’elle découvre un monde dévasté, en lente reconstruction, Sylvie partage avec Thomas un mode de vie imprégné de politique, où chacun ressent à sa façon le besoin de changement et de vérité.

Mon avis :

Ce livre pose pour moi clairement la question de la limite entre la littérature de jeunesse et la littérature destiné à un lectorat adulte. En effet, ce roman s'adresse à des élèves de 5e/4e, et à mon sens ils ne possèdent ni la maturité nécessaire ni les connaissances pour lire ce livre.

Ce livre possède pourtant des atouts. Les qualités stylistiques sont indéniables. Le sujet est audacieux : la vie à Berlin dans les annnées 70 ou comment les habitants de cette ville s'accomodait de l'omniprésence du Mur.

Puis, le sentiment de gène apparaît. La situation initiale, tout d'abord, est invraisemblable. En tant qu'adulte, je n'ai aucune explication rationnelle au fait que des parents envoient leur fille unique, adolescente, en vacances à Berlin chez un ami divorcé ayant un fils du même âge que leur fille. J'ajoute qu'ils n'ont pas vu cet ami depuis près de trente ans, qu'ils ont vaguement correspondu avec lui, et que Sylvie, la jeune fille, ne parle pas allemand.

Sylvie est très importante, car le récit est raconté de son point de vue. Sa passion : la lecture. Lire est pour elle tellement passionnant qu'elle n'a aucun ami, que le monde extérieur ne l'intéresse absolument pas. Alors que je cherche à développer le goût de la lecture chez mes élèves, je trouve peu judicieux de leur montrer une adolescente rendue asociale à cause de la lecture. Surtout, son goût de la lecture n'a guère développé sa curiosité, et elle s'interroge (quand elle s'interroge) quand il est trop tard.

Sylvie est baignée dans l'Allemagne coupée en deux, et découvre la vie quotidienne là-bas. L'auteur prend alors prétexte de ce contexte historique particulier pour bombarder le lecteur de fauts historiques, gérographiques, de données sociologiques sur la vie à Berlin, réfutant au passage quelques clichés. Le but est louable, sauf qu'avant de réfuter les idées reçues, il faudrait d'abord que les adolescents les connaissent. Je me demande sincèrement quelles peuvent être les connaissances d'un élève moyen de 5e, germaniste ou non, à leurs sujets.

A ce sujet déjà épineux, s'en ajoutent d'autres :
- le terrorisme en Allemagne, avec la bande à Baader.
- la STO.
- la déportation, le nazisme et la dénazification.
- le blocus de Berlin.
- le communisme et le capitalisme
- le conflit israélo-palestinien.

Parler de tant de sujets en 148 pages est pour moi bien trop ardu pour des adolescents. Du coup, l'intrigue peine à progresser : des personnages apparaissent et disparaissent, sans que le lecture sache réellement ce qu'ils deviennent, Sylvie se libère peu à peu et le dénouement arrive, surprenant - et génant. Je ne crains pas de dire qu'il m'a choqué, bien que nous soyons dans un livre et non dans la vie réelle. Dans la vie réelle, nous nous serions trouvé en pleine tragédie. Dans ce roman, Sylvie n'a ni réaction ni émotion.

Bref, ce roman fut pour moi une grande déception.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8181
Age : 40
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ehret, Marie-Florence] Berlin 73

Message par Géraldine le Lun 19 Juil 2010 - 0:34

Ce livre ma parait fouilli et me semble difficile pour des collégiens, même germanistes !
Ta critique ne me donne pas envie de l'acheter !
Mais merci quand même pour celle-ci !
avatar
Géraldine
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1601
Age : 50
Localisation : Ain
Emploi/loisirs : Documentaliste en collège /Cinéma, lecture, équitation
Genre littéraire préféré : Saga, policier, historique, contemporain, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 02/05/2010

http://meslecturescoupsdecoeur.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ehret, Marie-Florence] Berlin 73

Message par Sharon le Mar 20 Juil 2010 - 11:06

Géraldine a écrit:Ce livre ma parait fouilli et me semble difficile pour des collégiens, même germanistes !
Ta critique ne me donne pas envie de l'acheter !
Mais merci quand même pour celle-ci !

De rien Géraldine. J'ai été obligé de lire ce livre, pour raisons professionnelles, donc autant partager mon avis.
Ce livre me paraît plus adapté pour des 3e qui étudieraient cette période historique - et encore.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8181
Age : 40
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ehret, Marie-Florence] Berlin 73

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum