Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE AVIS

40% 40% 
[ 4 ]
10% 10% 
[ 1 ]
10% 10% 
[ 1 ]
10% 10% 
[ 1 ]
10% 10% 
[ 1 ]
20% 20% 
[ 2 ]
 
Total des votes : 10

[Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par ferritine le Jeu 19 Mai 2011 - 19:32

Lionel SHRIVER
Traduit par Françoise CARTANO
Septembre 2006
Belfond Etranger - Littérature étrangère
22 € - 492 p.



4eme de couverture
Avec une effrayante lucidité, Lionel Shriver dresse le portrait inoubliable d'une mère confrontée à la monstruosité de son fils. Un sujet d'une brûlante actualité, doublé d'une vision au vitriol de l'american dream. Un roman coup de poing, violent, complexe, qui s'attaque au dernier des tabous.

À la veille de ses seize ans, Kevin Khatchadourian a tué sept de ses camarades de lycée, un employé de la cafétéria et un professeur. Dans des lettres adressées au père dont elle est séparée, Eva, sa mère, retrace l'itinéraire meurtrier de Kevin.

Elle se souvient qu'elle a eu du mal à sacrifier sa brillante carrière pour devenir mère. Qu'elle ne s'est jamais faite aux contraintes de la maternité. Que dès la naissance elle s'est heurtée à un enfant difficile. Que l'arrivée de Celia, petite soeur fragile et affectueuse, n'a fait que creuser le fossé entre mère et fils. Qu'elle aura passé des années à scruter les agissements de Kevin sans voir que son ambivalence envers lui n'avait d'égale que la cruauté et la malveillance du rejeton. Et, quand le pire survient, Eva veut comprendre : qu'est-ce qui a poussé Kevin à commettre ce massacre ? Et quelle est sa propre part de responsabilité ?

Mon avis :
Ce livre s'attaque au tabou le plus fort qui existe : une mère n'aime pas son fils.
Est-ce que ce non-amour va avoir un rôle dans le devenir de cet enfant, est-ce de sa faute si toutes ces catastrophes se produisent ?
Eva envoie régulièrement des lettres à son mari. On participe avec elle à l'évolution de sa pensée.
Le livre, qui est donc épistolaire mais en sens unique (le mari ne répond pas), se lit comme un roman policier, alors même qu'on connait la fin (enfin, presque).
On passe de lettre en lettre, sans pouvoir s'arrêter. On s'interroge avec la narratrice.
D'un style fluide, ce roman se lit en retenant son souffle.
Et la fin vous laisse pantois.
5/5

ferritine
Nouveau membre
Nouveau membre

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 56
Localisation : Saint-Nazaire
Emploi/loisirs : Infirmière
Genre littéraire préféré : Littérature, SF, Policier
Date d'inscription : 14/05/2011

http://ferritine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par takac le Mar 24 Mai 2011 - 23:20

Ce livre m'avait intriqué il y a quelque temps. Je pense que je me laisserais tenter Smile
avatar
takac
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1230
Age : 32
Emploi/loisirs : les chiens, la nature, lecture, musique
Genre littéraire préféré : romans nouveaux, historiques, autobiographies,
Date d'inscription : 21/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par malo le Mer 25 Mai 2011 - 0:02

J'ai lu les premières pages il y a longtemps, j'ai abandonné,pas motivée du tout. Il faut vraiment que je le lise
avatar
malo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3158
Age : 53
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Lecture
Genre littéraire préféré : Un peu de tout sauf fantasy
Date d'inscription : 02/08/2010

http://lespassionsdemalo.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par caroliver le Mar 13 Mar 2012 - 14:00

Il m'est difficile d'avoir un avis tranché sur ce livre. Ce qu'il raconte est abominable, une mère écrit des lettres à son mari pour essayer de conprendre comment leur fils a pu un jour tuer de sang froid une dizaine de personnes.
Il ne fait pas dans le mélo, dès qu'elle a été enceinte, la mère n'a pas aimé cet enfant.
Par moments, j'ai trouvé cette lecture étouffante... impression dûe plus à l'histoire qu'au style littéraire. Se lit comme un thriller, avec du suspense, même si l'on connait la fin

caroliver
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 42
Localisation : Toulouse
Emploi/loisirs : lectures, cinéma, art contemporain, cuisine
Genre littéraire préféré : romans classiques et contemporains
Date d'inscription : 12/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par lili78 le Mar 13 Mar 2012 - 17:39

Je l'ai lu il y a longtemps, j'ai beaucoup aimé. Je dois reconnaître que je n'avais pas réussi à deviner la "toute fin" !
avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2204
Age : 45
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par bella333 le Sam 16 Juin 2012 - 20:57

Je viens de refermer la dernière page avec une impression d'opression.
Une mère n'aime pas son fils qui est pour le moins sombre et ambigu. Elle cherche à comprendre sa vie, ce qui s'est passé pour en arriver au pire.
Ce livre nous tiens en halène jusqu'au bout. La fin est surprenante. Les dernières lettres font monter le suspens (même si on sait un peu ce qui va se passer) et on ne veut plus le lacher avant la fin.
Je le conseille vivement.

_________________
"Verba volant, scripta manent.   "Les paroles s'envolent, les écrits restent
Ma Pàl .
avatar
bella333
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4422
Age : 33
Localisation : Lille
Emploi/loisirs : Social/ la lecture, la généalogie, les randonnées, les musées...
Genre littéraire préféré : Tout
Date d'inscription : 09/06/2012

http://memelessorciereslisent.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par thisa2mars le Sam 16 Juin 2012 - 21:35

Houla, celui la va faire un tour dans ma LAL.
avatar
thisa2mars
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1948
Age : 32
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par titine51 le Mar 10 Juil 2012 - 8:33

Je lis ce livre en ce moment mais j'ai du mal à accrocher jusque là ... je trouve le style un peu lourd et j'ai du mal à "y croire", peut-être trop entendu parler de l'instinct maternel pour m'y résoudre ...
Je vais cependant persévérer et je reviendrai vous donner mon avis en fin de lecture.

titine51
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 11
Age : 36
Localisation : Annecy
Emploi/loisirs : Responsable Administrative technique
Genre littéraire préféré : Roman sentimental, thriller, chick-lit
Date d'inscription : 18/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par petitepom le Sam 14 Juil 2012 - 17:34

j'ai vite abandonné cette lecture
avatar
petitepom
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 687
Localisation : Corrèze
Date d'inscription : 22/08/2010

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par Phoenix12 le Sam 14 Juil 2012 - 20:06

J'ai aussi abandonné la lecture en cours de route, je n'ai jamais réussi à accrocher.
avatar
Phoenix12
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1014
Localisation : Dans le monde des livres
Genre littéraire préféré : Thriller
Date d'inscription : 23/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par Salsera15 le Dim 15 Juil 2012 - 19:13

Ce roman me parait bouleversant, je le note!
avatar
Salsera15
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 363
Age : 28
Localisation : St-Jérôme
Emploi/loisirs : Étudiante en communication
Genre littéraire préféré : Drames romantiques, jeunesse et fantasy
Date d'inscription : 18/07/2011

http://salsera15.blogspot.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par Sarfre le Lun 24 Sep 2012 - 14:28

Au final, je n'ai pas trop aimé ce livre. C'est dommage car le sujet était intéressant mais je l'ai trouvé très mal exploité, en tous cas, incomplet.
J'aurais aimé que l'auteur s'empare un peu plus de son sujet, à savoir la relation mère-fils mais pas seulement du point de vue de la mère. Les 200 premières pages sont d'un ennui mortel et il faut vraiment s'accrocher pour y trouver un intérêt. J'ai trouvé le style soporifique, ampoulé, rempli de digressions et de circonvolutions. Du coup, pas très motivé, j'ai mis un temps fou pour le finir. Ce n'est pas une réussite pour moi.

4/10
avatar
Sarfre
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 507
Age : 41
Localisation : Metz
Emploi/loisirs : Informatique
Genre littéraire préféré : Romans classiques, contemporains; Sciences humaines; Fantasy; Policier, Thriller.
Date d'inscription : 14/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par lalyre le Mer 17 Sep 2014 - 19:18

Il faut qu’on parle de Kevin
Lionel Shriver
J’ai lu 2012

Tout au long de ma lecture je me suis posée la question : Qu’elle est la part de responsabilité des parents dans le comportement de Kevin ? Très difficile de répondre à cette question, cependant je dis qu’un enfant, né innocent, mais Kevin a fait le mal parce qu’il est né mauvais. Lorsqu’on se demande si la mère aurait pu prévoir le drame, et le père alors qui se cachait la face devant les malversations de Kevin dénoncée par sa mère, je pense sincèrement que le père fut gravement responsable. Non Kevin était foncièrement sournois, menteur et malin comme un singe, il était effroyablement machiavélique et un effrayant scélérat….Ce personnage m’a souvent fait frissonner, l’ambiance familiale et pesante m’a mise mal à l’aise, ces longues lettres sans réponses m’ont impatientées mais je les ai lues jusqu’à la fin qui m’a horrifiée. Ouf….Contente d’avoir terminé cette lecture bien que cela reflète un grave problème de société, je me demande si un tel personnage a jamais pu exister tant ce qu’on apprend en fin du livre est horrible. Je n’arrive pas à noter ce livre car je n’ai vraiment pas apprécié, sans doute suis-je trop sensible !!!!!.
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5688
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par erina92 le Ven 12 Juin 2015 - 21:04

Un énorme coup de coeur pour moi.
J'avis déjà beaucoup apprécié le film, mais là j'ai trouvé le roman extraordinaire.

"Le 11 avril 1983, un fils m'est né, et je n'ai rien ressenti......En même temps que ce nourrisson se tortillait sur mon sein qu'il repoussait avec un total dégoût, je l'ai rejeté en retour...Depuis cet instant, nous nous sommes combattus avec une férocité sans faille que je pourrais presque admirer."

C'est un roman sur la maternité, l'énorme place de la mère et la question de sa responsabilité. Cela aborde aussi la parentalité plus largement, beaucoup de parents, notamment le père de Kevin, élèvent leur enfant comme une projection de leurs fantasmes et non l'enfant tel qu'il est, sans chercher à le connaître.
C'est également un livre sur l'Amérique, sa société malade des armes et de la violence.

Je suis bouleversée par cette mère qui ne sait pas comment aimer son fils, mais qui finalement trouve les ressources pour ne pas l'abandonner et qui lui tend la main encore et toujours, même si il lui a fait vivre le pire.
La citation au début du livre est édifiante: "C'est quand il le mérite le moins qu'un enfant a besoin de votre amour"
avatar
erina92
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 45
Localisation : saint-gilles-pligeaux
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : roman, thé@tre,poésie
Date d'inscription : 14/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shriver, Lionel] Il faut qu'on parle de Kevin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum