Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Willeford, Charles] Je cherchais une rue

Aller en bas

[Willeford, Charles] Je cherchais une rue

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Willeford, Charles] Je cherchais une rue

Message par lalyre le Mer 29 Juin 2011 - 19:45

[Willeford, Charles]
Je cherchais une rue
Rivages/noir mai 2011
190 pages
4ème de couverture

C'est l'histoire d'un enfant, orphelin de père, qui vit dans une grande maison à Topanga Canyon, entre sa grand-mère, sa mère et son oncle. Sans être riche, la famille jouit d'une certaine aisance. Cet enfant c'est Charles Willeford. Il est heureux, mais les nuages ne tardent pas à s'amonceler : sa mère est emportée par la tuberculose et sa grand-mère est privée d'emploi par la Grande Dépression. Sans ressources, le jeune homme part sur les routes, à l'instar de milliers de garçons de son âge. Commence alors pour lui une vie d'errance, sur fond de voies ferrées, de cafés, de bordels et de soupes populaires.
Lucidité, humour et émotion caractérisent ce récit autobiographique de Willeford. Un poignant voyage au bout de la vie et une quête du père disparu, par le mythique créateur de la série Hoke Moseley.

Résumé et avis
Dans la première partie, c’est l’histoire d’un jeune garçon, le narrateur, vivant heureux chez sa grand-mère, son père est mort de la tuberculose, sa mère contaminée meurt quelque temps plus tard. Tout allait bien pour le jeune garçon jusqu’à ce que sa grand-mère Mattie perde son emploi, oncle Roy aimerait les aider mais il a quelques difficultés pour subvenir aux besoins de sa femme et de ses enfants. Alors Charles décide de faire comme beaucoup d’autres enfants, il va monter dans un train de marchandises pour aller nulle part, c’est le hasard qui décidera......Mais dit-il, ce qui est sûr c’est qu’il a eu une enfance heureuse.
Seconde partie ou l’on retrouve Charles qui a changé de nom et s’est vieilli de trois ans, errant ou le conduisent ses pas , sur des chemins de misère, sur fond très sombre de cafés, de maisons closes, de voies ferrées, de repas populaires, un monde de déshérités et de clochards. Des pages dures et bouleversantes ou le soucis de chaque jour est de se procurer un repas. Devenu un jeune vagabond, ce sont sans doute dans ses errances qu’il a trouvé matière pour ses romans dont je n’ai lu aucun, mais rien que les titres me font penser à des romans noirs. Je ne dirai pas que j’ai aimé cette autobiographie qui heureusement ne comporte pas beaucoup de pages mais c’est une bonne façon de faire la connaissance d’un auteur 4/5
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6408
Age : 86
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum