Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles

3 participants

Aller en bas

Votre avis sur "les jeunes filles" d'Henri de Montherlant

[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_lcap0%[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_lcap50%[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_lcap50%[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_lcap0%[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_lcap0%[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_lcap0%[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 
 

[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Empty [Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles

Message par Thot Mar 10 Juin 2008 - 20:56

Auteur: Henry de Montherlant Titre: Les jeunes filles

Edition: Gallimard Pages: 249


J'ai lu ce livre dans une vieille édition du livre de poche sans 4è de couverture.
D'ailleurs, difficile d'en faire un résumé, c'est un roman épistolaire répertoriant des lettres échangées entre un écrivain et des femmes qui en étaient éprises.
J'ai adoré la précision avec laquelle la relation homme/femme est abordée! ce roman a été accusé de misogynie mais soyons francs, beaucoup d'hommes pensent comme Costals (le héros).
Les admiratrices qui envoient ces lettres sont des femmes hypersensibles limite érotomanes qui s'accrochent désespérément à cet homme qui ne peut pas les aimer mais en aime d'autres à sa façon c'est à dire sans jamais envisager d'engagement sur le long terme.
Ces lettres dégagent bien la souffrance éprouvée dans un amour non partagé: La personne amoureuse souffre de ne pas être aimée en retour mais s'accroche et espère indéfiniment et la personne aimée culpabilise de ne pas pouvoir aimer et a pitié de la première.
Ce livre fait partie d'une série de 4 romans que j'ai d'ailleurs hâte de me procurer:

1.Les jeunes filles.
2.Pitié pour les femmes.
3.Le démon du bien.
4.Les lépreuses.
Thot
Thot
Admin

Féminin
Nombre de messages : 6113
Age : 44
Localisation : Suisse
Genre littéraire préféré : Je lis de tout, mais j'aime moins la science-fiction.
Date d'inscription : 02/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Empty Re: [Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles

Message par Paprika Dim 15 Juin 2008 - 7:21

Montherlant.... c'est loin ! Je l'ai lu quand j'étais en réthorique et j'en avais aimé l'histoire et l'écriture. Mais j' dois reconnaître que c'est loin tout ça . Et quitte à me répéter tant de livres sont passés depuis lors dans mes mains !
Paprika
Paprika
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 4704
Age : 84
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : lecture, musique, bricolage, scrabble
Genre littéraire préféré : tout sauf romans à l'eau de rose, politique.
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Empty Re: [Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles

Message par elea2020 Sam 30 Mar 2024 - 22:10

Mon avis :
Avec ce premier roman Les Jeunes filles, je commence ce cycle de quatre livres, autour du personnage principal, Pierre Costals, écrivain dont j'hésite à dire qu'il serait un double ou porte-parole de l'auteur. Les propos sont d'une rare misogynie, mais pourtant dénués de malveillance : le personnage de Costals n'est pas à l'honneur pour autant. Le maître mot est "lucidité", et c'est ce qui rend ce roman sympathique, bien que le discours masculiniste y soit résolument de mise. Je ne suis du reste pas surprise, en lisant la belle présentation qu'a faite de l'auteur Audreyzaz.

De quoi est-il question ? L'auteur parisien Pierre Costals entretient deux relations épistolaires dans ce roman avec deux jeunes filles, ou femmes : Thérèse Pantevin et Andrée Hacquebaut ; il passe toutefois la majeure partie de son temps à ne pas répondre à leurs lettres enflammées, et mène ses propres affaires sentimentales, sans se gêner plus que ça. Thérèse n'existe que par les lettres, elle a une nette tendance à une forme de masochisme mystique et Costals l'enjoint de se consacrer à Dieu. Andrée est un peu plus proche de lui, elle vient parfois à Paris et le rencontre, ils ont une relation amicale qu'elle voudrait trouble, alors qu'il s'évertue à lui prouver qu'il ne l'aime pas.

Les personnages féminins sont cliniquement décrits, même si par certains aspects, les émois d'Andrée peuvent être touchants : on sent bien qu'elle s'est trop engagée affectivement dans cette relation pourtant unilatérale pour renoncer, car elle perdrait trop. Quatre ans durant, elle a cherché à le convaincre qu'elle ferait son bonheur, voire qu'il l'aime sans s'en rendre compte, et lui de son côté a tenté de repousser les avances de la jeune femme, principalement parce qu'il ne la trouve pas belle et ne la désire pas.

Le problème moral posé est en soi passionnant : est-il cruel en refusant une liaison qui ne le tente pas, alors même que lorsqu'il essaie d'être le plus clair possible sans la blesser, elle ne veut pas l'entendre, et continue de plus belle à faire le siège, allant jusqu'à s'offrir de façon gênante ? S'il était vraiment un sale type, ne profiterait-il pas d'elle pour la laisser ensuite ? Le fait que ces échanges soient évoqués sous forme de lettres, intercalées avec des chapitres narratifs, est divertissant, je me suis laissé prendre à leur histoire, et même si j'avais fortement envie de secouer Andrée, je me suis demandé si elle n'allait pas finir par avoir gain de cause...

Costals montre un autre visage de lui-même lorsqu'il rencontre Solange Dandillot, une jeune fille envers qui il se sent violemment attiré, bien qu'il ne partage rien intellectuellement avec elle, au contraire d'Andrée. Pourtant, ils sont subjugués l'un par l'autre, même s'il garde la main et la contrôle sans vraiment la comprendre ; leurs premiers rendez-vous font des étincelles.

C'est finalement un personnage complexe que Costals, père célibataire, amant épisodique fidèle à ses "amies" et généreux, écrivain qui veut préserver sa paix et sa liberté, mais aussi misanthrope souvent écœuré par les travers de ses semblables. A travers la quête de jouissance de Costals, mais aussi son observation lucide des caractères qui l'entourent, Montherlant dévoile qu'il est autant romancier que moraliste. C'est finalement un roman d'une forme un peu datée, mais intelligent, souvent drôle car empreint d'un humour caustique, qui me plaît suffisamment pour me tourner vers la suite. 4/5

Citations :
Les nuits passées avec toi sont ces fragments de liège qui me soutiennent à la surface. N'étaient ces nuits, et celles passées avec mes autres petites compagnes, je crois que je coulerais à pic, entre la stupidité de ma famille, l'abjection de mes confrères, et le temps que me font perdre mes amis. (Lettre à Rachel Guigui, page 32)

Encore qu'aujourd'hui on n'entre plus en religion par inconscience, comme on le faisait jadis (et comme on continue d'entrer dans le mariage), l'Église ne saurait s'assurer avec trop de prudence d'une vocation.
(Lettre à Thérèse Pantevin, page 56)

- J'ai une discipline d'égoïsme très exacte. Si je n'avais pas d'égoïsme, je n'aurais pas d'œuvre ; il a fallu choisir. (page 81)

- Je n'ai pas, à vrai dire, cette vocation de garde-malade, ou de manutentionnaire de caisses de porcelaine. J'aime que les choses du cœur se fassent un peu rondement, qu'on ne s'y étale pas, qu'on n'en remette pas, qu'il y ait autre chose dans la vie. (page 95)

De tout temps, les romanciers ont fait des phrases sur le décor où se rencontrent leurs amoureux ; mais il n'y a qu'eux, romanciers, qui voient les détails de ces décors ; les amoureux n'en voient rien, engloutis qu'ils sont dans la bouillie pour les chats. (page 97)

l était convaincu, en outre, de la détestable influence qu'ont en général les mères sur les enfants, opinion partagée par un grand nombre d'éducateurs et de moralistes, mais qu'ils n'osent avouer tout haut, crainte de choquer les idées reçues, toujours exquisement galantes. (page 118)

Je vous mets en garde, aussi, contre votre croyance au pouvoir du désir et de la volonté. Vous savez mon opinion sur la maladresse des femmes : une de ces maladresses me paraît être leur foi dans l'efficacité de l'insistance. (page 162)

Mon sentiment a pour revers le néant, comme vos excès de jouissance ont pour revers le jansénisme. (page 206)

C'est grâce à cette lucidité que je mène une vie parfaitement intelligente, ne faisant que ce que je sais pouvoir faire, et m'y concentrant, ne me fourvoyant jamais, ne perdant pas de temps, n'étant dupe ni des autres ni de moi-même, ne souffrant jamais des êtres, et même n'étant que très rarement gêné par eux. (page 237)
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5568
Age : 55
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles Empty Re: [Montherlant, Henry (de)] Les jeunes filles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum