Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française

3 participants

Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_lcap0%[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_lcap50%[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_rcap 50% 
[ 2 ]
[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_lcap25%[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_lcap0%[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_lcap25%[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_lcap0%[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4
 
 

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Empty [Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française

Message par Invité Sam 15 Juin 2013 - 10:49

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française 97822510

Présentation éditeur (Le Livre de poche) :
« Le titre de cette anthologie pourrait, à bon droit, sembler outrecuidant et sujet à caution s’il reflétait le seul choix, forcément arbitraire, d’un individu. Ce n’est pas le cas ici. Je me suis attaché, pour établir ce florilège, à privilégier les poèmes qui font, depuis longtemps, l’unanimité des lecteurs et amateurs de poésie.
Sans écarter ma sensibilité propre, j’ai voulu la contenir autant qu’il est possible : ce panorama procède, encore une fois, plus d’un constat de popularité que d’un parti pris personnel. Le temps a fait son œuvre. Parmi les milliers de poèmes dignes de ce nom écrits en français, du Moyen Age au xxe siècle, certains, mieux que d’autres, se sont im-posés au goût du public puis à la mémoire individuelle et collective. Comment cela ? Au fil des morceaux choisis, manuels scolaires, anthologies, émissions de radio, récitals, sondages de toutes sortes, sans oublier la mise en chansons par les Brassens, Ferré et autres : elle assure au texte écrit une extraordinaire pérennité, longtemps, longtemps après que les poètes ont disparu.
Telle est la synthèse que j’ai tenté de réaliser avec cet ouvrage, dont l’ambition est de faire aimer au grand public le meilleur de notre patrimoine poétique.
Dans la plupart des cas, la postérité a déjà rendu son verdict : poèmes condamnés à vivre. »
Jean Orizet


Vous pouvez désormais nous faire part de votre avis sur cette lecture à la suite de ce post...


Dernière édition par alexielle63 le Sam 15 Juin 2013 - 10:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Empty Re: [Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française

Message par bella333 Sam 15 Juin 2013 - 10:54

Quel joie de me lancer dans ce recueil de poèmes. En effet c’est un choix original dans les LC.
Des poèmes connus, des textes qui m’ont rappelée ma famille  (Les temps des cerises, Le petit cheval, Le déserteur), qui m’ont ramenée sur les bancs de l’école et de la fac (Heureux qui comme Ulysse, Le  corbeaux et le renard…), qui m’ont rappelée mes lectures- plaisirs (Les fleurs du mal de Baudelaire…).
Et puis de belles découvertes avec des textes que je ne connaissais pas. Certains m’ont enchantée, d’autres un peu moins mais d’en l’ensemble c’est un beau livre.
Les textes sont proposés en fonction de leurs dates d’écritures ce qui permet de voir aussi une certaines évolutions des thèmes et de la langue françaises.
Je suis ravi d’avoir participé à cette lecture et j’espère  que d’autres de ce genres suivront.
(Lorsque j'ai eu finit le livre ma mère me l'a piqué  Very Happy )

_________________
"Verba volant, scripta manent.   "Les paroles s'envolent, les écrits restent[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Chenil11
Ma Pàl .
[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française 12472910[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française 12472910
bella333
bella333
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4799
Age : 39
Localisation : Pas loin de Cambrai ( Nord)
Emploi/loisirs : Social/ la lecture, la généalogie, les randonnées, les musées...
Genre littéraire préféré : Tout
Date d'inscription : 09/06/2012

http://memelessorciereslisent.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Empty Re: [Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française

Message par Invité Sam 15 Juin 2013 - 17:43

Alors là : ???

Je ne peux pas dire que je suis déçue par les poèmes qui sont dans ce recueil. Non, ce sont tous de beaux poèmes, que je connaissais déjà, pour la plupart...Je me vois mal mettre 0/10 à "Heureux qui comme Ulysse" de Du Bellay. J'adore ce poème comme j'en adore plein d'autres.

Mais ce recueil coûte 5,10 euros pour des poèmes qu'on trouve gratuitement sur le net !
A ce prix-là, il y a des notes et un lexique, au moins ? Non, que nenni ! Aucune définition en bas de page. Même pas les dates, même si les poèmes sont classés chronologiquement. On a les dates de naissance et de mort des écrivains, et puis c'est tout. Mais si on veut savoir quand a été écrit tel ou tel poème, on ne le sait pas.  Ce n'est pas indiqué.
Et pour les poèmes du Moyen Age, on a la traduction, mais pas le texte original...
Non, rien du tout.
Aucun appareil critique sauf une préface...d'UNE page ! Jean Orizet y définit son projet : ne pas être subjectif et déterminer objectivement quels sont les cent plus beaux poèmes de  la langue française.

Je veux bien, mais pourquoi chronologiquement ? On pouvait imaginer un palmarès comme le TOP 50...Enfin, le TOP 100...avec le gagnant à la fin.
Et puis une date sous chaque poème.

Et puis il y a quand même des choix bizarres.
Ainsi, il y a trois poèmes du fabuliste Florian (et quatre de La Fontaine...alors que La Fontaine, c'est quand même autre chose que Florian ! Ne pas mettre "Le Rat de ville et le Rat des champs" ou "Le Lièvre et la Tortue" dans les cent plus beaux poèmes et y mettre "La Guenon, le Singe et la Noix" de Florian, c'est surprenant !...)
Et puis de Clément Marot, il manque la "Petite Epître au Roi" (avec les Rimailleurs...). Et Jacques Prévert qui se résume à "Barbara" ? Il en a écrit tellement d'autres..."Les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne" ou "Chasse à l'enfant"...
Et "la courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur" d'Eluard ? Ou "Liberté j'écris ton nom" ? Ou "La terre est bleue comme une orange" ? Quand on me parle d'Eluard, je pense à ces poèmes-là, pas à "Couvre-feu" ou à "Vivre ici" que je ne connaissais pas avant de lire cette anthologie.
Oui, mais il n'en fallait que 100 ! Ah alors c'est pour ça qu'il y a des extraits des pièces de Racine et de Corneille...Ce sont des poèmes parce que c'est poétique, mais c'est surtout du théâtre, non ? Quite à garder 100 poèmes, pourquoi ne pas se limiter aux poèmes écrits comme tels ?

M'enfin voilà.
De beaux poèmes, pardi !
Ceux qui n'aiment pas la poésie s'ennuieront ferme.
Ceux qui l'aiment les aimeront.

Et moi, j'aime bien ces poèmes parce que j'aime bien la poésie et que j'en écris même, parfois...mais je me dis que tout le monde peut collecter 100 beaux poèmes dans les manuels scolaires et mettre son nom sur la couverture.
scratch Non ?

(Et donc je vais noter : "Pas apprécié". Mais je ne parle pas des poèmes.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Empty Re: [Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française

Message par Invité Dim 16 Juin 2013 - 10:18

Mon avis :

Moi qui ne lis jamais - ou très rarement - de poésie, j’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir ce petit recueil.
J’ai découvert des auteurs que, bien qu’ils soient extrêmement célèbres, je n’avais jamais lus. Pour certains, la découverte fut agréable. Pour d’autres, j’ai sauté le passage sans état d’âme tant le style m’a rebutée. J’ai également retrouvé avec délectation des classiques que je connaissais déjà - très peu, tout de même - dont certains que je croyais avoir oublié. Comme quoi ce que j’ai appris à l’école n’a pas été irrémédiablement perdu Wink.

Mes préférés :
Les sublimes. Célébrations parfois nostalgiques de la vie, de la beauté, de l’amour, de la mort aussi.
Consolation à Monsieur du Périer sur la mort de sa fille, de François de Malherbe, Quand vous serez bien vieille, de Pierre de Ronsard, Colloque sentimental, de Paul Verlaine, Le dormeur du val, d’Arthur Rimbaud, Couvre-feu, de Paul Eluard, Barbara, de Jacques Prevert
Les spirituels. De l’esprit, de l’esprit, encore de l’esprit, avec souvent une petite pincée de cynisme pour donner du goût.
Les embarras de Paris, de Nicolas Boileau-Despréaux, Epigramme, de Voltaire, La guenon, le singe et la noix, de Jean-Pierre Claris de Florian, La tirade des nez, d’Edmond Rostand, Le déserteur, de Boris Vian
Les régressifs. Ceux qu’on a appris à l’école, qu’on pensait avoir oubliés, et qui éveillent en nous tout un monde de souvenirs.
Premier sourire de printemps, de Théophile Gautier, Jeanne au pain sec, de Victor Hugo

Ma note : 8/10

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Empty Re: [Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française

Message par fred7469 Mar 18 Juin 2013 - 19:21

un vrai bonheur de retrouver une compilation (même si certains manquent à mon gout mais enfin les choix sont subjectifs après tout et chacun fait suivant ses gouts, envies, souvenirs)

mes préférés : Ronsard indubitablement et le dormeur du val de Rimbaud
celà m'a aussi permis de découvrir d'autres magnifiques poèmes et auteurs et par exemple je n'avait jamais lu lamartine ni valéry ça donne envie de mieux les connaître
fred7469
fred7469
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 248
Age : 48
Localisation : royans-Vercors
Emploi/loisirs : en voie d'amélioration
Genre littéraire préféré : la qualité de l'écriture avant tout
Date d'inscription : 31/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Empty Re: [Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française

Message par Invité Mer 19 Juin 2013 - 14:45

Toujours du bonheur de revoir ces poèmes que nous avons lus et relus  ( RONSARD VILLON ....et les plus récents) d'autres que j'ai découverts. Ce recueil, incomplet avec  un choix personnel de l'auteur sans annotation nous permet de les relire sans avoir à sortir nos vieux livres d'écolier. Un plaisir à renouveler merci

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Empty Re: [Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française

Message par elea2020 Sam 30 Mar 2024 - 20:19

Je ne m'attendais pas à trouver ce recueil de poèmes déjà présentés, et pour une lecture commune en plus ! Super idée, alors j'ajoute mon avis :

J’ai conservé ce recueil d’assez longue date, pour avoir sous la main une compilation de poèmes que je pourrais relire, en raison également de sa couverture de velours bordeaux, bien agréable en main (édition particulière France Loisirs).

Que dire du choix, élément majeur de l’attrait d’une anthologie tout public ? Jean Orizet s’en explique dans sa préface : il a effectué un choix relevant d’un constat de popularité, il a intégré ces poèmes qui « se sont imposés au goût du public puis à la mémoire individuelle et collective ». Les 58 poètes (dont deux femmes) sont sagement rangés par ordre chronologique, avec un à six poèmes représentatifs de leur art. Pour certains, ce n’est pas la poésie qui les a fait passer à la postérité, comme un Voltaire, mais cela reste une approche intéressante.

Pour tout dire, j’ai respecté cet ordre en lisant les poèmes le matin avec mon café, agréable moment de commencer la journée, dans une nacelle suspendue au-dessus du monde. Je me suis arrangée pour lire par époque, enfin par siècle, ou par auteur, pour les siècles abondamment pourvus en poètes, notamment le XIXème et le XXème siècles. Les genres sont multiples, on trouve aussi bien des ballades que des sonnets, et bien sûr du vers libre ; la poésie classique y côtoie les vers illustres du théâtre. Il est évident qu’au fil des pages on retrouve maint vers connu, qui flotte dans une culture commune, comme un air respiré par tous.

Ai-je eu des surprises ? Même les poèmes estimés très connus, quelqu’un peut-il prétendre les connaître tous ? J’en doute ; j’ai choisi en tout cas de présenter certains poèmes en particulier sous la forme d’une liste.

Le poème le plus connu pour lequel je rejoins le choix de l’auteur : Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud et Guillaume Apollinaire. Je sais, ça fait trois, mais je ne peux pas réduire.

Le poème dont je n’avais jamais entendu parler, malgré sa présence dans ce recueil : André Theuriet, avec « la Chanson du vannier ».

L’auteur dont j’ignorais qu’il fût aussi poète : Voltaire, qui ne m’aura du reste pas marquée.

Le poème qui m’a fait rire : un poème d’un genre pompier osé, qui ne passerait absolument plus aujourd’hui : « L’idole » d’Auguste Barbier. En voici un extrait, vous allez vite comprendre :
Tu parus, et sitôt que tu vis son allure,
Ses reins si souples et dispos,
Dompteur audacieux, tu pris sa chevelure,
Tu montas botté sur son dos.
« Tu », c’est Napoléon et « elle » la France, dépeinte comme une jument sauvage « aux larges flancs ».

Le poème qui m’a le plus émue : c’est toujours la « Complainte du petit cheval blanc », de Paul Fort.

Le poète que j’aime moins avec le temps : Victor Hugo, « La Légende des siècles » mise à part. Il était doué, mais justement, ses poèmes les plus connus m’apparaissent aujourd’hui assez faciles.

Le poème qui ne m’a pas plu : « Le doux caboulot », de Francis Carco.

Le poème qui, sans m’avoir émue, m’a impressionnée par la qualité de ses vers : Leconte de Liste dans le poème « Midi ».

Les poèmes devenus chansons, que je n’ai pu lire sans me les chanter : « Ballade des dames du temps jadis » de François Villon, « Le Temps des cerises », de Jean-Baptiste Clément, « Tu es plus belle que le ciel et la mer », de Blaise Cendrars, « Il n’y a pas d’amour heureux » d’Aragon, « Le Déserteur » de Boris Vian...

Le poème qui m’a le plus appris : « Le Cimetière marin » de Paul Valéry et ce vers incroyable repris dans un roman japonais adapté par Hayao Miyazaki, « Le Vent se lève », ainsi, bien sûr, que le clin d’œil de Brassens dans sa « Supplique pour être enterré sur la plage de Sète ».

Une prise de conscience : autant je préfère le XIXème siècle pour le roman et le XVIIe pour le théâtre, autant le début du XXème siècle compte à mon goût les plus merveilleux poètes.

Ma plus belle découverte, celui dont j’ai envie de lire un recueil entier : incontestablement Théophile Gautier, avec Émaux et Camées ; je n’aurais pas dû être surprise, car j’apprécie son riche vocabulaire et son art de la narration (récits fantastiques). Mais il a une si mauvaise réputation d’auteur précieux que je n’ai jamais cherché à creuser, alors que c’est profondément injuste. Ses poèmes déploient un art visuel chatoyant, c’est un de ceux qui cisèle le mieux les vers pour donner à voir par les métaphores employées.

Pour conclure, je me suis fait souvent la réflexion que le titre n’était pas choisi au hasard : il s’agit bien de poèmes représentatifs de la langue française, qui en célèbrent la puissance et en donnent un magnifique aperçu. Puisse la langue ne pas faillir encore pour longtemps et continuer à nous donner d’aussi éminents représentants. 4/5

Citations :
La pauvreté m'est revenue,
toujours m'en est la porte ouverte,
toujours j'y suis
et jamais je ne m'en échappe. (La grièche d'hiver, Rutebeuf)

Ses malheurs n'avaient point abattu sa fierté ;
Même elle avait encor cet éclat emprunté
Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage,
Pour réparer des ans l'irréparable outrage. (Racine, Athalie, II, 5)

Âmes des Chevaliers, revenez-vous encor ?
Est-ce vous qui parlez avec la voix du Cor ?
Roncevaux ! Roncevaux ! dans ta sombre vallée
L'ombre du grand Roland n'est donc pas consolée ! (Le Cor, Alfred de Vigny, page 70)

Je comprends tout ce qu'elles disent,
Car le poète est un oiseau ;
Mais, captif, ses élans se brisent
Contre un invisible réseau ! (Ce que disent les hirondelles - Chanson d'Automne, Théophile Gautier)

J'ai tant fait patience
Qu'à jamais j'oublie,
Craintes et souffrances
Aux cieux sont parties.

Et la soif malsaine
Obscurcit mes veines. (Chanson de la plus haute tour, Arthur Rimbaud, page 142)

Le vent se lève !... Il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre (...). (Le Cimetière marin, Paul Valéry, page 171)

L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente (Le Pont Mirabeau, Guillaume Apollinaire)
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5585
Age : 55
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française Empty Re: [Orizet, Jean] Les Cent Plus Beaux Poèmes de la langue française

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum