Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Abbey, Edward] Désert solitaire.

Aller en bas

Votre avis

[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_lcap25%[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_lcap25%[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_lcap50%[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_rcap 50% 
[ 2 ]
[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_lcap0%[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_lcap0%[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_lcap0%[Abbey, Edward] Désert solitaire. Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4
 

[Abbey, Edward] Désert solitaire. Empty [Abbey, Edward] Désert solitaire.

Message par Sharon le Ven 9 Sep 2016 - 0:16

[Abbey, Edward] Désert solitaire. 41b0bn10

Titre : Désert solitaire.
Auteur ; Edward Abbey.
Edition : Gallmeister
Nombre de pages : 354 pages.

Présentation de l’éditeur :

Peu de livres ont autant déchainé les passions que celui que vous tenez entre les mains. Publié pour la première fois en 1968, Désert solitaire est en effet de ces rares livres dont on peut affirmer sans exagérer qu’il « changeait les vies » comme l’écrit Doug Peacock.
À la fin des années 1950, Edward Abbey travaille deux saisons comme ranger dans le parc national des Arches, en plein cœur du désert de l’Utah. Lorsqu’il y retourne, une dizaine d’années plus tard, il constate avec effroi que le progrès est aussi passé par là. Cette aventure forme la base d’un récit envoûtant, véritable chant d’amour à la sauvagerie du monde, mais aussi formidable coup de colère du légendaire auteur du Gang de la Clef à Molette.

Mon avis :

Lisez-le tout simplement, au lieu de lire mon avis, même si le livre ne vous semble pas « glamour ». Je suis presque sûre que beaucoup ignorent qu’il y a des déserts aux Etats-Unis, et se disent, après avoir appris son existence, qu’il ne doit pas s’y passer grand chose. Edward Abbey nous prouve le contraire.
Ce qui domine une fois le livre refermé ? L’impression que l’homme ne sera jamais raisonnable, et préférera toujours le profit à la beauté de la nature. Il la « canalise », il la détruit plutôt, pour le meilleur des touristes et le pire pour la faune et la flore locale. Ce livre n’est pas un tombeau, même si ce qu’il décrit n’existe plus. Ce livre est un hymne à la nature « libre », aux hommes qui ont la chance d’y vivre ou d’y avoir vécu, sans avoir pensé à la domestiquer et à en tirer profit.
Bien sûr qu’Edward Abbey parle de lui dans ce livre puisque c’est son expérience qu’il nous livre, et certaines aventures furent périlleuses, d’autres émouvantes. La colère, oui, mais l’humour aussi, face aux charmants touristes qui n’ont aucune envie de sortir de leur voiture pour découvrir la nature qui les entoure.
Désert solitaire – sur lequel il veille.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 10476
Age : 42
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Abbey, Edward] Désert solitaire. Empty Re: [Abbey, Edward] Désert solitaire.

Message par louloute le Dim 19 Jan 2020 - 21:43

J'ai visité le Colorado dans le parc nationale des Arches, dans le désert de l'Utah. 

J'ai suivi avec plaisir mon guide le Ranger Edward Abbey, au milieu des crotales, des scorpions et autres petites bestioles plus ou moins sympathiques. 

Je me suis abrité sous des genévriers au plus fort de la chaleur, en regardant les yuccas et autres plantes plus ou moins piquante, à la floraison souvent brève mais magnifique, à l'odeur enivrante, faut pas perdre de temps, faut attirer le petit insecte pollinisateur.
Région riche en uranium, qui a entraîné une foison de prospecteurs plus ou moins chanceux.

Je me suis révoltée contre l'arrivée de ces touristes sans respect, ce goudronnage systématique pour y amener un maximum de gens de la ville, pour que ça rapporte, ces installations de campings grand luxe, pour des gens fortunés qui trouvent en ces lieux des lieux à la mode. Heureusement, ça s'est arrêté plus ou moins.

J'ai parcouru les différents canyons ocres, ces forêts, ces grès ... à pied ou en canot, mais surtout ne pas oublier de prendre de l'eau, ici c'est vital, l'eau est rare, et quand on en trouve elle peut être empoisonnée par l'arsenic, pas terrible. Et la chaleur est accablante, en été, alors qu'en hiver la neige et les tempêtes se succèdent, des torrents d'eau parcourent les canyons, ce qui provoque cette érosion spectaculaire.

Abbey nous fait visiter avec des mots justes et percutants, le pays des Indiens, les enjeux qu'il y a à protéger ces sites de l'invasion humaine et ses abus.

Ce qui m'a peut être manquée, c'est une carte géographique pour situer tous ces noms.

Je remercie le forum Partage / Lecture et les Editions Gallmeister Totem pour ce partenariat dépaysant.
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 18312
Age : 51
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Abbey, Edward] Désert solitaire. Empty Re: [Abbey, Edward] Désert solitaire.

Message par Cassiopée le Dim 2 Fév 2020 - 0:20

Mon avis

Merci aux éditions Gallmeister et à PartageLecture pour ce livre.

Désert solitaire, dont le sous-titre est « A Season in the Wilderness » que l’on peut traduire par une « saison dans une région sauvage » est une lecture exigeante, dense, un peu « hors-normes », mais très intéressante. Comme l’auteur l’explique dans l’avant-propos, il a travaillé comme ranger dans un parc national et dix ans après il a constaté les ravages des progrès sur la nature.

Son récit, son élégie, nous conte la vie qui part à vau l’eau, lorsque l’homme oublie de prendre les plus élémentaires précautions pour préserver son environnement. Comme ce texte n’a rien d’un roman, il n’y a pas vraiment de personnages, encore moins d’intrigue. On pourrait presque penser qu’il va manquer de rythme mais il n’en est rien. La cadence est donnée par le lieu lui-même avec ses besoins, et ceux de celui qui vit sur place. Ce qu’on découvre dans ce recueil a déjà été abîmé, esquinté, détruit parfois mais Edward Abbey le rend vivant, vibrant sous nos yeux.

Comme dans un poème, une allégorie, il parle de cette communion qu’on ressent lorsqu’ on est en harmonie avec les éléments. Il explique la relation au temps qui est différente, la solitude qui n’en est pas une car il y a des tas de choses à faire : observer, écouter, contempler, cuisiner, aller chercher l’eau, vivre tout simplement….

« Si nous pouvions apprendre à aimer l’espace aussi profondément que nous sommes aujourd’hui obsédés par le temps, nous découvririons peut-être un nouveau sens à l’expression vivre comme des hommes. »

Loin de tout, regarder un animal, scruter le ciel, etc … tout prend une autre dimension, celle « d’être ici et maintenant ».

Edward Abbey souffre de voir les touristes qui envahissent son espace. Eux dont les moindres souhaits sont vite assouvis, ne luttent pas pour visiter, la voiture les emporte… Une marche ou un circuit en bicyclette, et l’approche serait différente … mais le temps presse toujours et encore ….

J’ai eu besoin de temps pour cette lecture, j’ai lu d’autres titres en parallèle. Je ne pouvais pas dévorer, c’est comme si l’auteur m’avait pris par la main et me disait : va doucement, assieds-toi, écoute-moi, m’obligeant à mettre tous mes sens en alerte pour me laisser pénétrer par ce désert, par ces paysages grandioses. Son écriture est fine, porteuse de sens, chaque mot étant à sa juste place. Le ton n’est pas moralisateur malgré le constat amer et la colère sous-jacente.

Je comprends le succès de cet opus et j’aurais presque souhaité qu’il soit accompagné de photographies avant/ après. C'est une belle découverte !

_________________
[Abbey, Edward] Désert solitaire. Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 12504
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Abbey, Edward] Désert solitaire. Empty Re: [Abbey, Edward] Désert solitaire.

Message par Tchezare le Lun 3 Fév 2020 - 20:51

Nous voici dans le Colorado à travers les écrits de Edward Abbey au sein du parc national des Arches.
Ce livre aux couleurs d’une autobiographie avec un côté documentaire nous fait voyager à travers la faune et la flore de ces déserts comme il peut en exister aux Etats-Unis. L’auteur fait partager son expérience en tant que ranger dans un cadre parsemé de tellement d’espèces animales différentes mais encore plus lorsqu’il s’agit des végétaux… Tantôt en jeep, tantôt à pied puis en canot pour traverser ses différents canyons…
Ce livre ne se lit pas, il s’apprécie, il se vit et se ressent…
J’ai connu quelques longueurs par le fait qu’il s’agit énormément de descriptions et que l’on peut ressentir des redondances mais ce livre amène aussi bien d'autres choses que la présentation de cet environnement.
L’auteur amène des sujets tout aussi concrets et réels tel que l’écologie, l’industrialisation, la pollution et cette envie qu’à l’Homme à tout vouloir toujours tout détruire afin de bâtir uniquement dans une idée de rentabilité et de gain d’argent.
Vous retrouverez aussi la bêtise de l’Homme qui se croit seul sur Terre et ne respecte pas cette dernière.
J’ai aussi pu découvrir des peuples d’Indien où la mentalité est à 10.000 lieux de ces gens-là…
Si j’enlève les petites fois où c’était un peu long à mon goût, ça n’en reste pas moins une très belle découverte que je vous invite à découvrir par vous-même car c’est votre avis qui sera le plus important.
Je vous laisse avec deux citations qui ont beaucoup retenu mon attention

« Le paradis n’est pas un jardin de félicité et de perfection immuable où les lions se couchent comme des moutons (que mangeraient-ils ?) et où les anges, les chérubins et les séraphins tournoient éternellement en cercles stupides, comme des pièces d’horlogerie autour d’un tout aussi inepte et risible Moteur Immobile […] tandis que le Paradis dont je parle et que je veux louer est encore avec nous, c’est l’ici et maintenant, c’est la réelle, la tangible, la dogmatiquement présente terre sur laquelle nous nous tenons. »

« -Vous avez même pas une télé ?
- Une télé ? Ecoutez, Madame, Si je voyais une télé dans le coin, je sortirais l’artillerie et l’abattrais comme un chien fou, deux balles dans l’œil.
- Doux Jésus ! Pourquoi dites-vous ça ?
- Quel est le principe de la télé, Madame ?
- Mon Dieu, je n’en sais rien.
- Le tube cathodique sous vide, Madame. Et savez-vous ce qui arrive lorsqu’on met la tête dans un tube sous vide ?
- Lorsqu’on met la tête… ?
- Eh bien, je vais vous le dire : le vide aspire votre cerveau. (Rires !) »


Je remercie les éditions Gallmeister et notre forum pour cette lecture Smile

_________________

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Lecture en cours :


[Abbey, Edward] Désert solitaire. Bannie10

Tchezare
Tchezare
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 4585
Age : 33
Localisation : Sens/Yonne
Emploi/loisirs : Vendeur comptoir
Genre littéraire préféré : un peu de tout
Date d'inscription : 18/07/2013

https://leslecturesdetchez.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Abbey, Edward] Désert solitaire. Empty Re: [Abbey, Edward] Désert solitaire.

Message par Cassiopée le Lun 3 Fév 2020 - 21:03

Tchezare a écrit:

« -Vous avez même pas une télé ?
- Une télé ? Ecoutez, Madame, Si je voyais une télé dans le coin, je sortirais l’artillerie et l’abattrais comme un chien fou, deux balles dans l’œil.
- Doux Jésus ! Pourquoi dites-vous ça ?
- Quel est le principe de la télé, Madame ?
- Mon Dieu, je n’en sais rien.
- Le tube cathodique sous vide, Madame. Et savez-vous ce qui arrive lorsqu’on met la tête dans un tube sous vide ?
- Lorsqu’on met la tête… ?
- Eh bien, je vais vous le dire : le vide aspire votre cerveau. (Rires !) »


Celle la je l'ai notée aussi, trop bien!

_________________
[Abbey, Edward] Désert solitaire. Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 12504
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Abbey, Edward] Désert solitaire. Empty Re: [Abbey, Edward] Désert solitaire.

Message par Tchezare le Lun 3 Fév 2020 - 21:24

J'avoue, on prend tellement de recul, les gens tellement figés devant leur écran!

_________________

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Lecture en cours :


[Abbey, Edward] Désert solitaire. Bannie10

Tchezare
Tchezare
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 4585
Age : 33
Localisation : Sens/Yonne
Emploi/loisirs : Vendeur comptoir
Genre littéraire préféré : un peu de tout
Date d'inscription : 18/07/2013

https://leslecturesdetchez.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum