Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir

Aller en bas

Votre avis

[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_lcap0%[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_lcap0%[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_lcap100%[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_lcap0%[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_lcap0%[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_lcap0%[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Empty [Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir

Message par Sharon le Ven 13 Déc 2019 - 20:41

[Failler, Jean] Mary Lester - Tome 25 : La variée était en noir Bm_cvt11

Titre : Mary Lester, tome 25 : La variée était en noir
Auteur : Jean Failler
Edition :Palémon
Nombre de pages : 390 pages

Présentation de l’éditeur :

Voici Mary Lester plongée dans le monde étrange des marais de Brière dans le cadre – voulu par un ministre – d’une coopération avec la gendarmerie. Les gendarmes l’acceptent volontiers à condition qu’elle ne fasse pas de vagues et surtout, qu’elle ne se mêle pas d’enquêter sur les incendies qui ravagent des maisons de  » hors venus  » au marais. Évidemment, il suffit d’interdire quelque chose à Mary pour qu’elle ait envie de le faire. Elle ne tarde pas à découvrir que ce qui se passe sur l’Ile aux Vierges est bien plus grave que les incendies, et à s’intéresser à un personnage louche et à sa compagne. Des gens qui ont le bras long, au point de pouvoir empêcher Mary de mener son enquête à bien ? Ils auraient tort de le croire…

Mon avis :

C’est un livre inquiétant. Si, si, je vous le dis. Il est inquiétant à plus d’un titre. Certes, il faut le replacer dans son époque, celle où le premier ministre d’alors voulait prouver la bonne collaboration entre la gendarmerie et la police : Mary Lester est donc envoyée dans les Marais de Brière pour être la caution politique de cette belle entente. Si vous avez déjà lu une enquête de Mary Lester, vous devez savoir qu’elle n’a vraiment rien qu’une « caution », et tout d’une enquêtrice qui veut mener à bien ses enquêtes. Pas si simple puisqu’un charmant personnage sévit, effraie quasiment tout le monde, au point que personne n’ose porter plainte, et que la gendarmerie laisse faire – surtout ne pas faire de vague !
Ce qui est inquiétant aussi, si vous lisez la couverture, est que le roman est signé « Mary Lester », et non « Jean Failler ». Pourquoi ? L’auteur a été condamné en diffamation pour un de ses précédents romans, parce qu’une personne s’est reconnue dans l’ouvrage – plusieurs mêmes, si j’en crois l’article que j’ai lu à ce sujet. Quid de la liberté de l’écrivain ? Pas gagné, si j’ose dire.
Cette vingt-cinquième enquête nous emmène dans les marais de la Brière où des incendies ont lieu, de manière inexpliquée – enfin, pas pour tout le monde. On sait, on n’a pas de preuve, et en France, on ne peut pas condamner sans preuves. Heureusement, me direz-vous. Je suis bien d’accord. Je dis simplement que pour pouvoir faire cesser ces exactions, il faut aussi se donner les moyens d’enquêter, faire cesser la peur, oser aussi se poser les bonnes questions. Tant que les victimes n’oseront pas porter plainte, tant qu’elles seront terrorisées par leur bourreau, tant que les violences conjugales seront traitées comme de simples disputes causées par la jalousie. Je parlai d’actualité plus haut : force est de constater que les choses n’ont guère changé depuis la publication de ce roman en 2004.
Pas une enquête facile pour Mary Lester, non seulement parce qu’elle est un peu seule contre tous, mais aussi parce qu’un homme ne peut bénéficier d’une telle immunité sans être protégé. Qu’est-ce qui peut bien se passer dans ses marais pour qu’on lui laisse faire sa loi ?
Ce que découvre Mary Lester est tout sauf reluisant. Il est de bonnes personnes. Il en est d’autres qui savent tirer le meilleur, pour eux, de la misère humaine.Cela se passe près de chez nous, il faut simplement ne pas fermer les yeux.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 10166
Age : 42
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum