Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs

Aller en bas

Votre avis ?

[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_lcap0%[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_lcap100%[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_lcap0%[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_lcap0%[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_lcap0%[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_lcap0%[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Empty [Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs

Message par Cassiopée le Jeu 3 Sep 2020 - 13:55

[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Les_dy10

Les dynamiteurs (The Dynamiters)
Auteur : Benjamin Whitmer
Traduit de l’américain par Jacques Mailhos
Éditions : Gallmeister (3 septembre 2020)
ISBN : 978-2351782293
400 pages

Quatrième de couverture


1895. Le vice règne en maître à Denver, minée par la pauvreté́ et la violence. Sam et Cora, deux jeunes orphelins, s’occupent d’une bande d’enfants abandonnés et défendent farouchement leur “foyer” – une usine désaffectée – face aux clochards des alentours. Lors d’une de leurs attaques, un colosse défiguré́ apporte une aide inespérée aux enfants, au prix de graves blessures que Cora soigne de son mieux. Muet, l’homme-monstre ne communique que par des mots griffonnés sur un carnet. Sam, le seul qui sache lire, se rapproche de lui et se trouve ainsi embarqué dans le monde licencieux des bas-fonds.

Mon avis


Sam a quatorze ans, en 1895, il vit à Denver dans une usine désaffectée où il est installé avec Cora. A eux deux, ils s s’occupent de jeunes orphelins. A cet âge-là, ils seraient mieux dans un foyer, dans une famille d ‘accueil mais la vie ne leur a pas offert cette chance… Alors ils mettent toute leur énergie, toute leur volonté au service de ces petits à qui ils essaient de donner un semblant d’existence équilibrée.

Ils mendient, ils survivent tant bien que mal comme les miséreux qu’ils sont. Ce qui les a amenés ici ? La faute à pas de chance, des parents déficitaires, un mauvais concours de circonstances, une aide ou une main tendue qui ne sont pas venues au bon moment…. Les conditions de vie sont difficiles, les clochards attaquent souvent mais la bande de Sam et Cora a mis au point des stratégies de défense. Et ils ne s’en sortent pas trop mal. Et puis, un jour, une bataille plus violente les met en difficulté et un homme gigantesque intervient et les aide….

Une relation particulière va se nouer avec lui. Il ne peut plus parler, il est blessé, il souffre. Seul Sam sait lire….Il sera le « lien » pour cet homme. En échange, ce dernier les aidera, les protègera en quelque sorte, mais à quel prix ? Jusqu’où peut-on aller pour rester en vie ? La violence peut-elle être une forme de rédemption ? Que peut tolérer l’homme, que peut-il pardonner ? Guerre de gangs, actions violentes, vies dans les bas -fonds, c’est au plus noir de l’âme humaine que nous emmène Benjamin Whitmer et l’excellent traducteur Jacques Mailhos. Est-ce qu’on peut prendre goût à semer la terreur autour de soi lorsqu’on a le sentiment de s’ériger en justicier ? Que se passe-t-il lorsqu’on tombe dans l’engrenage de l’agressivité avec excès ?

C’est Sam qui raconte et par sa voix, le lecteur entend tous ces laissés pour compte qui ont dû faire des choix qu’ils ne voulaient pas. Avec une écriture au scalpel, où chaque mot vous renvoie à vos propres peurs, l’auteur fait mouche. Il vous tord le ventre, vous fait trembler ou rugir de rage, de colère….Il ne vous laisse que peu de répit. Le style est puissant, c’est noir, terriblement sombre… L’aspect psychologique des personnages est abordé avec doigté, sans pathos, les faits, rien que les faits et c’est ce qui est terrible…L’espoir est si ténu que vous vous demandez si ce mot existe encore…..

Il me laisse à chaque fois le cœur en vrac et c’est pour cela que Benjamin Whitmer est un très grand écrivain. Il rend ses histoires infiniment réalistes, ses protagonistes vous hantent encore longtemps une fois la dernière page tournée et vous savez qu’ils ont laissés une marque au fer rouge dans votre esprit….


_________________
[Whitmer, Benjamin] Les dynamiteurs Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 12487
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum