Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Cuisset, Philippe] Miranda

Aller en bas

Quel est votre avis sur ce roman ?

[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_lcap33%[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_rcap 33% 
[ 2 ]
[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_lcap67%[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_rcap 67% 
[ 4 ]
[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_lcap0%[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_lcap0%[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_lcap0%[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_lcap0%[Cuisset, Philippe] Miranda Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6
 

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par elea2020 Ven 22 Jan 2021 - 20:37

Miranda
Philippe Cuisset
Editions Kyklos
189 pages
ISBN : 978-2-918406-45-7
Octobre 2020

[Cuisset, Philippe] Miranda 21vakp10

Lu dans le cadre du partenariat avec les éditions Kyklos et Partage Lecture, un grand merci !

Résumé de couverture :
Bien que Miranda soit essentiellement une héroïne de papier ou l’ombre indécise de quelques souvenirs vagues, je l’ai croisée au cours de l’automne 2017 à Reims sur un camp de réfugiés et de demandeurs d’asile.

Miranda n’est qu’une des innombrables figures de l’abandon qui s’échouent sur les plages, s’épuisent au pied de murs fraîchement érigés, disparaissent sur le fil ininterrompu de l’exil avant de mourir dans les mascarades savantes des études statistiques. M’est-elle apparue dès le début sous la forme d’un squelette ? Je l’ignore, mais il fallait bien que quelqu’un songe un jour à lui rendre un peu de sa chair.

Mon avis :
Dans ce roman inclassable, à la fois énigmatique et évident, Philippe Cuisset aborde la condition douloureuse, terrible, des femmes au Mexique. Miranda fait partie de ces jeunes femmes qui ont sombré, par naïveté et défaut de protection familiale, dans les réseaux de prostitution tenus par les gangs. L'engrenage est terrifiant et implacable, et elle fait le trottoir depuis plusieurs années, lasse et abîmée par la vie, lorsque débute le récit.

Pour oublier que les hommes salissent son corps et son âme, elle s'adonne assidûment au culte de la Santa Muerte, la "maigrelette", sainte qui se présente sous la forme d'un squelette. Certains jours, elle s'offre un moment à la taqueria (bar où l'on sert des tacos) de son amie Manuela, mais le coeur n'y est pas, et la vie lui fait horreur. Mais au moment où le carnaval approche, les gangs cherchent à mettre la main sur la ville, qui pourrait devenir une plaque tournante juteuse du trafic de drogue. C'est le moment ou jamais, et Manuela propose à Miranda de s'enfuir toutes les deux, pour gagner le Sud des Etats-Unis et s'offrir une nouvelle chance...

J'ai beaucoup apprécié ce roman pourtant dur, relatant une réalité crue, puis nous offrant un voyage un peu désespéré à travers la sierra mexicaine ; les personnages sont bien campés, quoique assez stylisés, l'action ne s'essouffle pas, en-dehors, selon moi, d'une deuxième partie que j'ai un peu moins aimée, seul bémol de cette lecture. J'ai été presque tout le temps prise par l'intrigue, j'avais envie de connaître la suite, bien que ce ne soit pas à proprement parler un thriller. Le cadre est vrai à s'y méprendre, les notations sensorielles très réussies, je me sentais physiquement transportée, même si ce voyage suivait les traces d'un autre pas vraiment agréable - il s'agit quand même d'échapper à la mort.

J'ai surtout été impressionnée par l'écriture, la capacité de l'auteur à se projeter dans un personnage féminin, à rendre sans concession, mais aussi - ô combien important ! sans complaisance - l'horreur du trafic sexuel. Cette plongée dans un destin sous emprise, et dans un vaste système qui laisse peu d'espoir à ceux, et surtout celles, qui naissent au mauvais endroit, m'a paru salutaire, car il n'est pas possible à l'heure actuelle de continuer à ignorer ce qui ne va pas dans le monde, cette femme c'est un peu nous, nos enfants. Si nous laissons le monde se paupériser davantage, un jour cela fera tache d'huile et nous serons également touchés. C'est un roman brut, fort, dense, qui ne laisse pas indemne, un cauchemar réaliste atténué par la beauté de l'écriture, et la sympathie que nous ressentons pour les deux personnages principaux.

J'espère de tout coeur pouvoir assister au tchat, et j'ai déjà quelques questions à poser.  Smile

Extraits :
"(...) quand on ne peut plus se soustraire à la peur, on essaie au moins de la rendre présentable, on lui donne la dimension sacrée des églises, on la couvre du faste de la fête, on lui injecte un peu de cette joie naïve qu'ont les couleurs criardes des dessins d'enfants." (page 36)

"Que les utopies soient ou non des rêves de poètes, cela n'a strictement aucune importance. Ce qui compte, et cela seulement compte, et rien d'autre, c'est sans doute d'essayer d'y voir un peu plus clair en se contentant de poser une seule et unique question : qu'est-ce qui nous lie à elles ? Quel fil, autrement plus invisible que celui du récit romanesque, nous guide pour, sinon les rejoindre, du moins les frôler, quel vent nous pousse vers elles, là, tout de suite (...) ?" (page 91)


Dernière édition par elea2020 le Sam 23 Jan 2021 - 12:45, édité 1 fois

_________________
"Nous sommes comme les glaces. La vie nous fait parfois chavirer et nous change de forme." Francisco Coloane


Lectures du moment : La Vie d'Oru, héros désabusé, de Julien Bonin / Ma Rue à moi, de Laurent Quenneville.



=> PàL 2020

=> PàL 2021
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2869
Age : 52
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par Cannetille Sam 23 Jan 2021 - 12:31

Compromise malgré elle dans la guerre des cartels au Mexique, la prostituée Miranda n’a d’autre choix que de fuir pour tenter de sauver sa peau. Lancée sur les routes de son pays avec la peur aux trousses, parviendra-t-elle à passer inaperçue et à gagner l’état mexicain de Basse-Californie où l’attend, peut-être, une autre vie ?

Le récit nous plonge dans la vie misérable et sans espoir d’une de ces filles tombées dans les griffes d’un réseau de prostitution au Mexique. Son destin aurait pu peu à peu s’acheminer vers l’usure et la déchéance classiquement réservées à ses semblables, si un coup de théâtre n’était venu soudain anéantir jusqu’à cette pauvre et désolante perspective. Contrainte à une fuite précipitée, sans ressource ni appui si ce n’est la fidèle amie qui l’accompagne, Miranda devient du jour au lendemain l’une de ces innombrables ombres qui traversent furtivement le Mexique, poussées par une urgence vitale dans une odyssée de tous les dangers.

Au travers du destin de Miranda et de la narration toute en tension de sa trajectoire éperdue, se dessinent les silhouettes de tous les migrants, chassés de chez eux par un sort devenu intenable, et lancés à la dérive de courants aléatoires entrecoupés d’obstacles souvent infranchissables. C’est d’ailleurs une rencontre de l’auteur dans un camp de réfugiés en France, avec une femme tatouée de la Santa Muerte - cette déesse de la mort qui remonte à l’histoire ancienne du Mexique -, qui lui a inspiré ce roman. Imaginé avec la plus grande crédibilité, raconté avec une sensibilité pleine de tendresse et de pudeur, le personnage de Miranda prend des allures d’allégorie, fragile et touchante, universelle dans le malheur de son destin brisé par la folie et l’indifférence humaines : une âme à la dérive parmi tant d’autres, une vie de désespoir sans fin pourtant pétrie de dignité, face auxquelles l’auteur exprime sa triste et respectueuse impuissance.

Après Zacharie Blondel voleur de poules paru en 2018, j’ai retrouvé avec plaisir l’élégance et la tonalité douce-amère de la plume de Philippe Cuisset, assorties d’une tension dramatique lucide et désespérée. Ce livre coup de coeur est à découvrir sans hésiter. (5/5)

Merci à Philippe Cuisset, aux Editions Kyklos et au forum PartageLecture de m’avoir offert cette excellente lecture.
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2214
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par elea2020 Sam 23 Jan 2021 - 12:49

A lire ton avis @Cannetille, j'ai l'impression de ne pas avoir été assez positive dans le mien. J'ai souvent l'impression d'être trop enthousiaste dans mes avis, parce que des personnes disent qu'elles n'ont pas souvent de coups de coeur, et moi, ça m'arrive quand même assez souvent.

Du coup, j'ai vraiment essayé d'être objective, et j'ai l'impression de ne pas avoir assez valorisé le roman. scratch

_________________
"Nous sommes comme les glaces. La vie nous fait parfois chavirer et nous change de forme." Francisco Coloane


Lectures du moment : La Vie d'Oru, héros désabusé, de Julien Bonin / Ma Rue à moi, de Laurent Quenneville.



=> PàL 2020

=> PàL 2021
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2869
Age : 52
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par Cannetille Sam 23 Jan 2021 - 13:34

Ton avis est clair et très positif Elea, pas de souci.
Et puis l'avis de chacun est tout à fait personnel, heureusement.

Plus encore qu'avec Zacharie Blondel, j'ai adoré la plume de Philippe Cuisset. Cet auteur mérite vraiment de trouver son public et d'être mis en avant par les libraires !
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2214
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par elea2020 Sam 23 Jan 2021 - 18:45

Cannetille a écrit: Plus encore qu'avec Zacharie Blondel, j'ai adoré la plume de Philippe Cuisset. Cet auteur mérite vraiment de trouver son public et d'être mis en avant par les libraires !

Ce n'est peut-être pas tout à fait le genre de livre que je lis spontanément, mais j'ai des goûts particuliers aussi. Smile

Je suis d'accord avec toi, j'espère que ses romans le feront connaître, je trouve qu'ils pourraient trouver un large public.

_________________
"Nous sommes comme les glaces. La vie nous fait parfois chavirer et nous change de forme." Francisco Coloane


Lectures du moment : La Vie d'Oru, héros désabusé, de Julien Bonin / Ma Rue à moi, de Laurent Quenneville.



=> PàL 2020

=> PàL 2021
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2869
Age : 52
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par Cassiopée Sam 23 Jan 2021 - 23:17

Mercredi 24 Février à 20h30, tchat avec l'auteur !

_________________
[Cuisset, Philippe] Miranda Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 13309
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par Cannetille Dim 24 Jan 2021 - 12:24

C'est bien noté Cassiopée. Je serai sans faute au RDV.
Bon dimanche.
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2214
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par elea2020 Dim 24 Jan 2021 - 12:57

Moi aussi, j'ai réservé le créneau et je me débrouillerai pour être disponible à cette heure-là.

_________________
"Nous sommes comme les glaces. La vie nous fait parfois chavirer et nous change de forme." Francisco Coloane


Lectures du moment : La Vie d'Oru, héros désabusé, de Julien Bonin / Ma Rue à moi, de Laurent Quenneville.



=> PàL 2020

=> PàL 2021
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2869
Age : 52
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par LOUBHI 49 Dim 24 Jan 2021 - 16:41

Mon avis sur ce nouveau partenariat. Merci encore.

Un récit / itinéraire de plus de 188 pages dans lequel, pour ma part j'ai été happé ; l'histoire de Miranda et de sa complice tragique dans le fuite  ; Manuela. 

A la base de ce roman ; une rencontre bien réelle entre Philippe Cuisset, l'auteur et une femme étrangère et réfugiée dont il a gardé en mémoire  la souffrance, la fierté, une destinée sombre et le tatouage de " Nuestra Senora de la Santa Muerte". Miranda, tel est son prénom va alors être pour l'auteur le visage de toutes celles et ceux exilés loin de leur pays d'origine à la recherche d'un avenir ou d'un destin... et plus particulièrement celles et ceux mexicaines, mexicains qui vouent leur vie au culte de cette divinité paienne à la base et "christianisée" par opportunisme... Etrange culte que celui liant la virginité à la mort.... C'est à partir de ce moment que l'auteur nous emmène au Mexique pour un roman aux connotations à la fois violentes, sanglantes et paradoxalement chargé d'un mince espoir.

Bienvenue au Mexique donc ou derrière l'aspect attractif culturel des premières civilisations, du tourisme, du luxe pour certaines et certains se cachent surtout une véritable misère entre prostitution, corruption, rivalités entre gangs de la pègre. C'est là qu'après la rencontre féérique de Miranda et de Miguel, prince idéal et fortuné d'une seule journée et d'une seule nuit, la descente aux enfers se révèle vertigineuse car Miguel n'est qu'un rabatteur et va vendre au clan famillial Las Cabezas de Léon, la jeune adolescente à des fins de rabattage et de prostitution de masse .... schéma classique et sordide mais réalité de ce pays.

Ouvrière du "sexe" en série, Miranda a néanmoins l'espoir de simplement survivre avec l'aide de Nuestra Senora de la Santa Muerte. C'est sans compter sur la poursuite des conflits entre gangs et clans familliaux de cette ville centrale sur la route de la drogue entre le Mexique et les USA, à l'approche du carnaval, les fusils d'assaut se préparent et une énième guerre des gangs car la drogue doit succéder au commerce du sexe moins rentable... Cet instant où la pression monte entre les personnages -clés , les passions s'exacerbent et la tension atteint son apogée, c'est d'une plume particulièrement aiguisée et informée que l'auteur plante à la fois le décor et le premier acte de ce qui va pousser Miranda et son amie, tenancière de bar, Manuela à accélerer le projet de fuite vers de nouveaux cieux plus cléments et porteurs.

Au coeur d'un réglement de compte entre les plus importants clans de la pègre mexicaine, Miranda n'a plus d'autre choix que de s'enfuir, hors des axes routiers les plus fréquenté avec Manuela dont le frère leur promet un meilleur sort... si elles parviennent au bout de cette course contre le temps et la mort... C'est alors le second temps fort de ce roman où les paysages, les dialogues entre les deux femmes, leurs débats intérieurs se succèdent, brillants et terriblement humains comme la peur de se faire rattraper.... Entre police, forces spéciales, clans, pauvres hères à la recherche de la moindre occasion pour gagner un peu d'argent et d'espoir, il n'y a aucun autre allié possible.... que ces deux femmes et de leur confiance réciproque dans leur fuite en avant. Une véritable approche psychologique forte que nous délivre Philippe Cuisset. Des décors à la fois âpres et angoissants, la BO des titres de la chanteuse Lhasa tout est habilement et parfaitement rendu.

Cette psychologie, ce sens de la perspective marquent aussi la troisième partie ; celle du duel final entre Miranda et le Chien (surnom du tueur envoyé à ses trousses) avec les descriptions de la chasse, du chasseur comme de la proie. Là aussi c'est pour le lecteur, l'occasion de retenir son souffle jusqu'à l'issue de ce combat.... et puis d'espérer pour l'avenir de Miranda....

Une belle lecture, une écriture de grande qualité, un sens de la psychologie des personnages et toujours un témoignage affuté sur une époque.... les mêmes atouts que dans son premier roman. Indiscutablement un auteur à suivre. Merci, le passage tant redouté d'un premier à un second titre est, ici, parfaitement assumé et l'essai est transformé

_________________
Lectures en cours :

Elise ou la vraie vie de Claire Etcherelli
Pourquoi le saut des baleines de Nicolas Cavaillés
Un loup quelque part d'Amélie Cordonnier.

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
LOUBHI 49
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2677
Age : 55
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par Sharon Ven 5 Fév 2021 - 11:42

Mon avis :

Voir, se voir, nous voir, comme dans un miroir. Miranda, prénom d’une héroïne shakespearienne. Miranda, « merveilleuse » en latin. Miranda – ou l’histoire d’une femme seule, une femme comme il en est tant d’autres, de manière indénombrable, au Mexique ou ailleurs. Miranda, seule, prostituée, outil dans les mains d’un cartel, déversoir pour les hommes. Une xxx, c’est « cadeau », comme le dira un membre du Cartel à son tueur.
Miranda, c’était d’abord une jeune fille qui rêvait d’un ailleurs meilleur, et qui est tombé dans les griffes d’un réseau de prostitution, proie facile, sans soutien, sans appui. Alors Miranda ne rêve plus, Miranda qui doit rapporter le plus possible à son souteneur, Miranda qui ne compte même plus ou presque plus le nombre de passe qu’elle effectue. Alors elle prie, elle prie la « Maigrelette », la « Santa Muerte » parce qu’elle n’a plus d’espoir en cette vie, parce qu’au Mexique, la violence est partout, à tous les coins de rue, parce que la police est corrompue et qu’il n’est de refuge nulle part.
Miranda est un roman noir, qui montre sans fard la prostitution, et démonte le mécanisme de la lutte anti-drogue – entre paraître et bonne conscience, pour mieux permettre à d’autres réseaux de prospérer. Miranda, roman en trois parties, tragédie en trois actes, qui lance la jeune femme sur les routes du Mexique pour s’extraire de cette guerre, comme si c’était possible. Routes cabossées, défoncées, loin des images touristiques du Mexique, routes qui emmènent peut-être vers une grande ville où Miranda et Manuela, troisième figure féminine du roman (la deuxième restant pour moi la Santa Muerte, omniprésente dans les pensées de Miranda), pourront peut-être se construire une autre vie. Peut-être.
Roman noir, disais-je, parce que les cartels ne laissent personne leur échapper, parce qu’ils ont leur tueur, dont Le Chien, qui sera chargée d’éliminer les deux femmes en fuite. Le Chien, pour montrer sa perte d’humanité, ou pour dire que, tel un chien de chasse, il traquera sa proie jusqu’au bout ? Les deux, peut-être.
Un épilogue heureux est-il possible pour Miranda ? Je l’espère.
Merci aux éditions Kyklo et au forum Partage-Lecture pour ce partenariat.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 11026
Age : 43
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par Cassiopée Ven 19 Fév 2021 - 0:20

Merci au forum, à l'éditeur et à l'auteur pour ce magnifique roman.

Mon avis

« L’indifférence ne cesse de nous anesthésier »

Miranda, c’est la voix de tous ceux qu’on oublie, qu’on ne voit pas parce que c’est plus facile de faire comme si…. Parce qu’après tout, on ne peut pas prendre toute la misère du monde sur son dos, et d’autres s’en occupent et on n’a pas le temps…. Ce n’est pas qu’on ne veut pas hein, c’est juste que c’est comme ça…

Et puis paf, on prend en pleine face un roman, parce que oui, ce n’est qu’un roman ouf, enfin, pas vraiment, l’auteur semble être bénévole pour ces gens qui n’ont plus rien, qui parfois ne sont plus rien….

Miranda est mexicaine, elle a cru à un bel avenir et pourtant une mauvaise rencontre plus tard, elle s’est retrouvée prisonnière de sa vie, soumise, éteinte, obligée d’obéir à son souteneur. Alors elle s’accroche à la Santa Muerte, tatouée sur sa peau. Elle la prie régulièrement, attendant ses conseils, lui demandant de l’aide, car elle peut protéger ou guérir. Pourquoi ne pas y croire ? Dans cette ville de Reynosa où les cartels de la drogue se font la guerre, que peut espérer la jeune femme ? Pas grand-chose. Un jour, Manuela, qui tient le bar à tacos où elle se sert parfois, lui fait une proposition. Fuir toutes les deux. Partir loin, tout laisser et rebondir ailleurs, dans le Sud des Etats-Unis. Quand ? Une fête va bientôt être organisée dans la ville, il faudra profiter du remue-ménage que ça provoquera.

Après avoir assisté impuissant au quotidien difficile de Miranda, le lecteur l’accompagne dans sa fuite. Mais ce n’est pas pour autant qu’on respire. La tension est là, hyper présente car les deux amies sont poursuivies. On assiste, par l’intermédiaire de dialogues très réalistes, aux questionnements qui surgissent, ont-elles fait le bon choix d’itinéraire, de compagnie ? Est-ce un binôme qui peut fonctionner ? Vont-elles s’en sortir ? Le tueur qui les trace va-t-il les rattraper ?

J’ai lu ce livre d’une traite, les descriptions sont saisissantes de vérité. On est loin de l’image aseptisée du Mexique avec le folklore, le clinquant, le soleil et le tourisme. On est dans le dur, avec de la violence, des femmes qui ont été brisées. Miranda et Manuela partent, fuyant la pauvreté, ce ne sera peut-être pas mieux ailleurs, la route sera longue et ardue mais elles auront agi par elles-mêmes, elles auront pris leur destin en main.

Philippe Cuisset a su trouver les mots justes pour parler de deux femmes alors qu’il est un homme. L’approche psychologique qu’il en fait est excellente. La place donnée à la Sante Muerte aussi, parce qu’elle est la mort et malgré tout elle apporte une note d’espoir, comme si elle transmettait de la force à Miranda.

Par l’intermédiaire de son recueil, l’auteur nous rappelle qu’ils sont nombreux à s’exiler dans l’espérance d’un meilleur futur, que leurs voix ne sont pas toujours entendues, mais que ces gens luttent à chaque instant, sans renoncer. Miranda puise au plus profond d’elle-même pour avancer, elle a quitté la prostitution et n’abandonne pas, trouvant des ressources insoupçonnées même lorsqu’elle pense être au bout du rouleau. Face à la peur, à l’adversités, les hommes et les femmes sont capables de beaucoup.

En donnant vie à une laissée pour compte, Philippe Cuisset offre de la dignité à tous ceux qui lui ressemblent nous obligeant à nous pencher sur leur histoire, à les regarder dans les yeux, à entendre leurs besoins (pas leurs paroles parce qu’ils ne crient pas, ils ne réclament pas…)…

Après à chacun de voir comment il peut tendre la main, agir, en se souvenant de ce récit et de Miranda pour garder les yeux, le cœur et l’esprit ouverts…..

« L’indifférence devant le malheur ne tient que parce que nous nous agrippons à cette pensée : la mort se contente de nous frôler de son aile et la vie, indolore et tenace, s’échappe au compte-goutte sans que nous nous en rendions réellement compte. »

NB : Coup de cœur douloureux mais coup de cœur quand même, Miranda, je ne vous oublierai pas.

_________________
[Cuisset, Philippe] Miranda Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 13309
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par LOUBHI 49 Ven 19 Fév 2021 - 1:16

Superbe chronique

_________________
Lectures en cours :

Elise ou la vraie vie de Claire Etcherelli
Pourquoi le saut des baleines de Nicolas Cavaillés
Un loup quelque part d'Amélie Cordonnier.

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
LOUBHI 49
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2677
Age : 55
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par elea2020 Ven 19 Fév 2021 - 12:00

Oui, très belle !

_________________
"Nous sommes comme les glaces. La vie nous fait parfois chavirer et nous change de forme." Francisco Coloane


Lectures du moment : La Vie d'Oru, héros désabusé, de Julien Bonin / Ma Rue à moi, de Laurent Quenneville.



=> PàL 2020

=> PàL 2021
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2869
Age : 52
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par Tchezare Lun 22 Fév 2021 - 21:58

Je remercie énormément les Editions Kyklos ainsi que partagelecture pour cette découverte…

Bien que nous accédons à des domaines loin d'être joyeux et encore moins beaux, celle lecture a été une très belle découverte.
Philippe Cuisset a su écrire avec un style fluide qui nous fait traverser, la prostitution, le proxénétisme, la drogue, la violence d'une façon parfois crue mais aussi très accessible où le choix des mots a su être fait...
Notre protagoniste s'est très vite retrouvée embarquée par un cartel dont les manières de faire "obéir" ses filles se sont avouées efficaces. En leur faisant céder toute barrière mentale, en les maltraitant, en les violant jusqu'à ce que toute force ou envie de se débattre s'échappe, où les filles s'abandonnent entièrement et oublient l'idée de pouvoir vivre une vie "normale". Certaines ne tiennent pas et finissent par y laisser la vie sous toute cette maltraitance.

C'est une histoire où dans les réseaux de la prostitution et surtout de la drogue, les guerres de territoire et de monopole peuvent se faire dures.

Dans ce récit, une connaissance de Miranda lui proposera de partir un soir, de partir loin de tout ça pour recommencer, une nouvelle vie vers un Eldorado.

Mais Miranda est une personne brisée, sans espoir, sans avenir et qui est sous le contrôle de ceux qui l’ont entraînée dans ce quotidien où elle n’est là que pour le plaisir de ces messieurs. Aura-t-elle le cran et le déclic qui la pousseront à suivre cette idée d’une vie meilleure ?

C’est un livre qui se lit très vite et assez facilement (si l’on oublie les sujets traités) où l’on suit la façon dont est traitée Miranda ainsi que toutes les filles dans son cas.
Livre que j’ai beaucoup aimé jusqu’à sa fin

Encore merci

_________________

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Lecture en cours :
Le corps de Stephen King



[Cuisset, Philippe] Miranda Bannie10

Tchezare
Tchezare
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 4835
Age : 34
Localisation : Sens/Yonne
Emploi/loisirs : Vendeur comptoir
Genre littéraire préféré : un peu de tout
Date d'inscription : 18/07/2013

https://leslecturesdetchez.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Cuisset, Philippe] Miranda Empty Re: [Cuisset, Philippe] Miranda

Message par Cassiopée Sam 27 Fév 2021 - 20:44


_________________
[Cuisset, Philippe] Miranda Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 13309
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum