Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit

Aller en bas

Quel est votre avis sur cette nouvelle ?

[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_lcap0%[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_lcap0%[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_lcap100%[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_lcap0%[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_lcap0%[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_lcap0%[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 
 

[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Empty [Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit

Message par elea2020 Lun 25 Avr 2022 - 19:32

La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit
Fiodor Dostoïevski
44 pages
Editions Bibebook
(janvier et décembre 1848)
ISBN : 978-2-8247-1355-7

[Dostoïevski, Fiodor] La Femme d'un autre et Le Mari sous le lit Dostoi11

Présentation de couverture :
La femme d'un autre et un mari sous le lit : nous voyons le mari jaloux attendre sa femme à l'issue d'un rendez-vous : il entre en conversation avec un jeune amant de celle-ci qui l'attend lui aussi. Enfin l'épouse infidèle sort, accompagnée d'un homme. Elle a trompé et son mari et son premier amant... Dans le second chapitre, le même mari jaloux voudrait surprendre en flagrant délit sa femme, mais il se trompe d'étage...

Mon avis :
J'ai apprécié ces deux nouvelles, regroupées par l'auteur en un même ensemble, puisque le personnage central, celui du mari jaloux, Ivan Andreievitch, est présent dans les deux textes. Il semble que Dostoïevski envisageait d'en écrire encore une suite.

Nous sommes en présence de deux nouvelles de type vaudeville, jouant toutes deux sur un quiproquo, situation qui place les personnages dans un rôle qui n'est pas le leur, et qui met en relation des personnes qui ne devraient pas se rencontrer, ne sachant pas à qui elles ont affaire. Dans la première nouvelle, le mari, venu surveiller la visite de sa femme dans un appartement où elle n'est plus censée aller (prétendument chez des amis qui ont déménagé), rencontre un jeune homme qui attend également, peut-être la même personne. Ils lient conversation, quoique à reculons, car le mari craint le scandale et essaie de se faire passer pour un ami qui surveille la femme d'un autre, tandis que l'amant ne tient bien sûr pas à être reconnu. Mais d'ailleurs, si tous deux sont en présence, chez qui peut bien être la jeune femme ? Ne les trompe-t-elle pas tous les deux ? Dans la seconde nouvelle, c'est encore plus rocambolesque : Ivan, encore poussé par sa jalousie aveugle, se retrouve sous le lit d'une jeune femme inconnue, avec un autre homme, alors que leur hôtesse fait la conversation avec son vieux mari, avant qu'un pauvre chien ne se mêle de les découvrir...

Le vaudeville n'est pas spécialement ma tasse de thé, mais j'ai bien aimé ces deux nouvelles : elles sont d'un genre un peu convenu, mais avec l'humour particulier de Dostoïevski, cela passe bien, frôlant l'absurde, et mettant en avant des personnages ridicules, dérisoires, comme Ivan Andreïevitch, ce mari jaloux qui rappelle le bouffon d'une autre nouvelle, qui dans une situation humiliante, se rabaisse lui-même encore plus, comme s'il y prenait un malin plaisir. On peut toutefois le plaindre un peu, bien que par plusieurs aspects il ne soit pas sympathique, mais il n'est pas le seul : Glafira, sa femme, est fourbe et rusée, les jeunes hommes sont impatients et prétentieux. Avec l'auteur, qui se plaît à multiplier les allusions aux romans populaires, comme ceux de Paul de Kock, ou encore Clarisse Harlowe de Samuel Richardson, ou Rinaldo Rinaldini, roman allemand. Peut-être dénonce-t-il sous une forme légère les méfaits qu'entraîne ce genre de littérature chez les femmes, ou est-ce même une parodie...

On passe donc un bon moment, assez amusant et sans conséquence, les scènes sont bien troussées, j'ai notamment apprécié celle du début de la seconde nouvelle au théâtre, et cette folie qu'est la jalousie est remarquablement bien évoquée. Le mari est à la fois jugé ridicule, comme s'il était responsable de ne pas prendre soin de sa femme, et pitoyable, parce qu'on lui ment, mais il voudrait encore y croire, conduite idéaliste qui se double d'une lâcheté souvent comique.

Citations :
Mais je sais que la jeune dame est rusée. Les livres de Paul de Kock sont toujours sous son oreiller, et je suis sûr qu’elle filera, d’une manière ou d’une autre, secrètement. "La Femme d'un autre".

Que de fois je lui répétais, sachez-le : pourquoi te maries-tu, cher ami ? Tu as une situation, tu as de quoi vivre, tu es un homme honorable et tu risquerais tout pour les caprices d’une coquette ? Avouez-le ! Non, je me marierai, me répondait-il. Le bonheur de la famille... Le voilà le bonheur de la famille ! Hier c’était lui qui rendait cocus les maris, aujourd’hui il boit le calice... "La Femme d'un autre".

Il arrive souvent que, des balcons, tombe un programme de papier. Lorsque la pièce est ennuyeuse et que les spectateurs baillent, ceci leur procure un vif plaisir. Et c’est avec un intérêt particulier qu’ils suivent le vol très doux du papier voyageant en zigzags du haut des balcons, jusqu’aux fauteuils. Cette feuille atteindra forcément un crâne qui ne s’y attend pas. Et il est, en effet, très curieux de noter la manière dont ce crâne rougit, car nécessairement il devient très rouge. "Le Mari sous le lit", chapitre II.

Il se cacha tout d’abord derrière le rideau du lit, puis lorsqu’il se sentit étreint par l’angoisse, il se laissa tomber à terre et, comme un serin, rampa sous le lit. La terreur agit sur lui avec plus de force que la raison et Ivan Andreievitch, lui-même époux trompé ou tout au moins se considérant comme tel, ne put supporter cette rencontre avec un autre mari. "Le Mari sous le lit".

- Mon cher Monsieur, je vous répète que je suis votre aîné.
- Mon cher Monsieur, sachez qu’ici nous sommes sur le même plan. Je vous demande de ne pas me toucher le visage.
"Le Mari sous le lit".

- Mais je ne pourrai rester couché ainsi jusqu’à demain... Je suis un être raisonnable... J’ai des relations... Qu’en pensez-vous? Est-ce qu’il va passer la nuit ici ?
- Qui ?
- Mais ce vieux...
—Sans aucun doute. Tous les maris ne vous ressemblent pas. Certains couchent chez eux.
"Le Mari sous le lit".

_________________
"Ainsi vécut Raphaël pendant plusieurs jours, sans soins, sans désirs, éprouvant un mieux sensible, un bien-être extraordinaire, qui calma ses inquiétudes, apaisa ses souffrances. Il gravissait les rochers, et allait s'assoir sur un pic d'où ses yeux embrassaient quelque paysage d'immense étendue. Là, il restait des journées entières comme une plante au soleil, comme un lièvre au gîte." Honoré de Balzac, La Peau de chagrin.


Les Racines du ciel, de Romain Gary / La Solidarité, de Léon Bourgeois / Petite bibliothèque de poésie contemporaine : Tout sera longuement fatal, André Frénaud.




=> PàL 2021

=> PàL 2022
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 4724
Age : 53
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum