Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
-17%
Le deal à ne pas rater :
Plaque de cuisson induction OCEANIC 3 foyers L60 x P52 cm à 99,99€
99.99 € 119.99 €
Voir le deal

[Balzac, Honoré (de)] La vendetta

Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_lcap33%[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_rcap 33% 
[ 1 ]
[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_lcap67%[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_rcap 67% 
[ 2 ]
[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_lcap0%[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_lcap0%[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_lcap0%[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_lcap0%[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3
 
 

[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Empty [Balzac, Honoré (de)] La vendetta

Message par Invité Sam 27 Mar 2010 - 22:12

[Balzac, Honoré (de)] La vendetta 97822510
La vendetta / Honoré de Balzac / Libretti / ISBN 2253149454 / 93 pages / 1 € 50

La vendetta, histoire d'un amour contrarié et tragique, est un peu une version "corse" de Roméo et Juliette.
Cette nouvelle, publiée en 1830, présente la singularité d'être un des premiers écrits signés Balzac. Elle inaugure les "Scènes de la vie privée'' de La Comédie humaine. Elle marque également l'intérêt que l'écrivain accorde aux liens familiaux et aux unions ratées. Le rôle de l'amour parternel, toujours présent dans son oeuvre, et qu'il exploite ici avec beaucoup de brio, sert de révélateur pour dévoiler les non-dits de la nature humaine.
***

Balzac ! Que de mauvais souvenirs ! J'avais lu Le Père Goriot quand j'étais en seconde et j'ai vraiment eu beaucoup de mal à le lire. Je l'avais même abandonné. Aussi, quand j'ai commencé ce livre, j'avais quelques appréhension. L'histoire n'a rien d'exceptionnelle. Cependant, j'ai vite été prise dedans et je n'ai pas vu les pages défiler. Le résumé parle d'une version ''corse" de Roméo et Juliette. J'adore cette pièce et j'ai dû la lire une dizaine de fois, alors autant dire que je comptais trouver certains éléments communs. J'avoue que je n'ai pas été déçue et j'ai vraiment eu l'impression de lire une réécriture. Cependant, un point négatif, c'est que je ne me suis pas attachée aux personnages.
Finalement, c'est une nouvelle vraiment agréable à lire et qui m'a donnée envie de (re)découvrir cet auteur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Balzac, Honoré (de)] La vendetta Empty Re: [Balzac, Honoré (de)] La vendetta

Message par elea2020 Dim 9 Jan 2022 - 18:16

Mon avis :
J'ai lu facilement et rapidement cette nouvelle assez conséquente qu'est La Vendetta (83 pages dans mon édition Folio classiques).

Balzac y met en scène une famille corse - le père, la mère et la fille, arrivant à Paris sans le sou suite à une vendetta où leur famille a été exterminée, mais surtout la famille ennemie, les Porta. Après que Napoléon leur est venu en aide, conformément à l'honneur et à la tradition corse, tout en avertissant Bartholoméo di Piombo qu'en France de telles pratiques ne sauraient être tolérées, la famille s'installe dans une certaine aisance, et coule des jours heureux. Ginevra, dont le caractère fier et emporté rappelle celui de son père, a désormais 25 ans, mais n'a pas songé jusque-là à quitter ses parents.

Du reste, lorsqu'elle rencontre un jeune soldat de Napoléon - l'intrigue se passe juste après les Cent jours, alors que ceux qui ont pris part au retour de l'Empereur sont traqués et condamnés à mort - caché par le peintre aux cours de qui elle assiste, Servin, cela provoque un drame familial. Bartholomeo ne supporte pas l'idée que sa fille aime un autre que lui. Oui, mais voilà, lui et sa femme ont élevé leur fille en la gâtant, elle est leur égale, et parvient à leur faire accepter de rencontrer l'homme qu'elle aime.

Quelle ne sera pas leur horreur lorsqu'ils apprennent son nom ! Les deux jeunes gens n'ont plus qu'à vivre de leurs propres forces et expédients, et faire face aux rigueurs de la pauvreté, armés de leur seul amour. Bartholoméo saura-t-il pardonner à Ginevra ?

Je deviens familière des "ambiances à la Balzac" : ici, la peinture domine toute la première partie de la nouvelle. Quel régal que d'observer ce microcosme des leçons de jeunes filles, la cruauté dont elles peuvent faire preuve entre elles ! Si bien de son temps, Balzac est de tous les temps, lorsqu'il nous décrit le terrible clivage politique engendré par la Restauration, jusqu'au sein des familles, où l'on se déchire parce qu'on est d'un bord ou de l'autre.

Comme justement Luigi Porta (ou da Porta) fait partie des fidèles soldats de Napoléon, et de l'entourage de Labédoyère, qui fut condamné à mort (nous en avons l'écho au sein de cette société close qu'est l'atelier de Servin), j'ai apprécié ce rappel d'une époque historique qui m'a intéressée récemment, avec le mythe des Grognards, ceux qui étaient revenus de Waterloo, et encore avant des campagnes militaires précédentes.

Je suis moins convaincue par l'idéal corse, ce sens aigu et orgueilleux de l'honneur, cette religion de la vengeance qu'est la vendetta - comme le dit Bartholomeo : "nous les Corses, nous nous expliquerons directement avec Dieu". Toutefois, je ne peux que constater que Balzac fait encore du grand art en produisant des scènes, des portraits contrastés, d'une force passionnée, virulente ; ce faisant, autant qu'il nous entraîne sur leurs traces et nous confond avec leurs émotions, il nous offre toujours cette incroyable puissance d'analyse, ce recul sur l'âme humaine, avec des phrases d'une netteté redoutable, d'une poésie sensible, qui font mouche et qu'on n'oublie pas.

J'éditerai cet avis demain avec des citations.
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3749
Age : 54
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum