Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Robert, Alexis] Les Figures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis.

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

[Robert, Alexis] Les Figures

Message par La Betteraviata le Mer 14 Sep 2011 - 18:29

Les figures

Edition José Corti

Quatrième de couverture :

Au XVIIIème siècle, Étienne de Creyst, l’un des premiers médecins aliénistes, découvre chez les fous les multiples possibilités de l’humain. Il commencera à leur exemple une exploration confinant à la destruction de l’identité. Les « Figures » révèlent les territoires où il est surpris de se reconnaître, ceux du minéral, du végétal, celui de la bête avec laquelle il communie dans l’universel. Trente ans après, le Mémoire qu’il a rédigé est lu à sa nièce. La jeune femme traversera, de la même façon, les expériences ultimes où se croisent le crime et la sexualité…Quatre lectures, comme autant de clés libératrices ou de cercles d’enfer.

Mon avis :
Plus qu'un livre , les figures est une analyse sur l'identité.
Ce roman est troublant , d'une écriture fabuleuse , il ne s'arrête pas au récit , non , ce n'est que le début d'une profonde introspection sur "l'être" après l'avoir terminé et fermé.
Robert Alexis ne mache pas ses mots ni ses pensées au point qu'on pourrait par peur rester hérmétiques à son discours pour ne pas s'eloigner des conventions et des devoirs qu'on nous a toujours inculqué .
Ses discours philosophiques relatant que c'est dans la folie que l'homme se reconnait pleinement , en se confondant avec la nature , les vices et l'animal peuvent dérouter dans cette ambiance noire qui règne dans les profondeurs de cet asile , à la rencontre des "fous" qui ne sont peut être que plus humains , plus vrais et si atroces.
Cette lecture m'a profondement retournée.
Robert Alexis a écrit que l'homme etait l'egal de l'animal , que peut etre une seule chose différait entre eux , l'arrogance de l'homme.
avatar
La Betteraviata
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 31
Age : 41
Localisation : Ubiquiste
Emploi/loisirs : Analphabète diplomée
Genre littéraire préféré : lis tes ratures !
Date d'inscription : 11/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum