Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Russo, Richard] Un rôle qui me convient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sondage

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Russo, Richard] Un rôle qui me convient

Message par viou1108 le Lun 20 Mai 2013 - 16:28



Titre: Un rôle qui me convient
Auteur: Richard Russo
Genre: roman
Editions: 10/18
Nombre de pages: 430 pages

Présentation de l'éditeur:

" Parce qu'il est allergique, William H. Devereaux Jr. abuse des antihistaminiques, il souffre aussi de la prostate. Mais son problème, si l'on peut dire, est infiniment plus vaste. En réalité, rien ne va plus dans la vie de ce professeur de lettres d'une cinquantaine d'années. Auteur, dans sa jeunesse, d'un roman qui a connu un semblant de succès, William Devereaux Jr. ne peut se résoudre à accepter son destin d'enseignant dans la médiocre université de Railton, Pennsylvanie. Ce n'est pas tout : persuadé que sa femme le trompe avec le doyen de l'université, il découvre que l'une de ses filles est sur le point de divorcer et, pire encore, que sa secrétaire va publier un roman chez son propre éditeur. Et puis, signe indéniable que le temps passe, il vient pour la première fois de se faire battre au tennis par sa fille aînée... Sur ce qu'il faut bien nommer la crise de la cinquantaine, Richard Russo a écrit un roman à la fois drôle et désabusé, qui n'est pas sans rappeler ceux de John Updike. " Jean-René Van der Plaetsen, Le Figaro

Résumé et avis:

William Devereaux fils (Hank pour les amis) a bientôt 50 ans, est marié, a deux filles dont l’une en train de divorcer, une mère envahissante, un père prodigue, un poste de directeur du département de Lettres d’une obscure université de Pennsylvanie, des allergies et une prostate défaillante. Il a également à son actif un roman de jeunesse qui a eu assez de succès pour qu’on lui en parle encore 20 ans plus tard. Propriétaire d’un chien nommé Occam (comme le rasoir), d’un humour pince-sans-rire ravageur et d’une propension irrésistible à la vacherie, Hank est généralement considéré comme un guignol par ses collègues, jamais très sûrs d’eux quand il s’agit de distinguer entre moquerie et gentillesse, bluff et vérité.
A première vue, rien de bien palpitant dans tout ça : crise de la cinquantaine et démon de midi, problèmes de famille et de santé, popote interne des campus américains avec aberrations administratives, alliances stratégiques et coups bas inclus, étudiants ados attardés, manipulations médiatiques et questionnement autour du « qu’avons-nous fait de nos rêves de jeunesse ? ».
Et pourtant, moi, ça me plaît beaucoup. D’abord parce que c’est Richard Russo, un des grands auteurs américains actuels à mes yeux. Ensuite, pour l’ambiance, très différente de celle du Déclin de l’empire Whiting, et très jouissive : le narrateur fait tourner son entourage en bourrique, et manie l’autodérision à tour de bras. Parfois subtil, parfois franchement hilarant (demandez à mes voisins de métro), l’auteur se moque de tout ce petit monde qui a la fâcheuse tendance de ne tourner que sur lui-même. Le « héros » de cette histoire, qui cache sous son costume de clown de service des questions existentielles, rappelle, par sa lucidité, son mal-être et ses problèmes de tuyauterie, celui de L’épopée du buveur d’eau de John Irving (un autre de mes chouchous).
Enfin, bref, j’aime ces auteurs qui écrivent des histoires aux personnages consistants et attachants, qui les racontent simplement mais avec style, sérieusement mais sans oublier la légèreté et le sourire.


Dernière édition par alexielle63 le Mar 21 Mai 2013 - 13:11, édité 1 fois (Raison : Correction sondage)
avatar
viou1108
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 481
Age : 40
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 10/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Russo, Richard] Un rôle qui me convient

Message par Sharon le Lun 20 Mai 2013 - 18:15

Merci pour cette présentation, je le note.
Comme pour beaucoup d'auteurs, j'ai entendu parler d'eux mais je n'ai jamais franchi le pas.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7509
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum