Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Balzac, Honoré (de)] Illusions perdues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Balzac, Honoré (de)] Illusions perdues

Message par Sarfre le Mer 30 Sep 2015 - 15:36



Auteur : Honoré de Balzac
Editeur : Le Livre de Poche
Collection : Classiques
Nombre de pages : 864

Présentation :

A Angoulême, David Séchard, un jeune poète idéaliste, embauche dans son imprimerie un ami de collège, Lucien Chardon, qui prendra bientôt le nom de sa mère, Rubempré. Poète lui aussi, il bénéficie d'une sorte de gloire locale et fréquente le salon de Louise de Bargeton à qui le lie bientôt une intrigue sentimentale qui fait tant jaser que tous les deux partent pour Paris. Voilà bientôt Lucien lancé dans le monde des lettres aussi bien que de la haute société, mais si Paris est la ville des " gens supérieurs ", ce sera également pour lui celle des désillusions. C'est bien la figure de Lucien, en effet, qui donne surtout son unité aux Illusions perdues qui ont d'abord été, de 1837 à 1843, une suite de trois romans devenus plus tard les trois parties de celui que nous lisons, quand Balzac eut conçu le projet de La Comédie humaine et décidé de faire de sa trilogie l'une des Scènes de la vie de province. Car si Paris reste bien au cœur du triptyque, c'est à Angoulême, néanmoins, que se noue le destin des héros, à Angoulême encore qu'il s'assombrit. Revenu dans sa ville natale, Lucien n'est pas loin d'y sombrer.

Mon avis :

C'est toujours difficile de commenter un classique ou un livre présenté comme un des plus grand chef d'œuvre de Balzac. Bon ben cela reste du Balzac : beaucoup de longues descriptions précises sur les caractères psychologiques et physiques des personnages, sur la société de l'époque, sur les lieux et le cadre dans lequel évolue ces personnages devenues aujourd'hui mythiques. Dans ce livre, l'auteur nous plonge dans le monde de l'édition parisiennes de l'époque, de l'imprimerie et dans l'univers des écrivains/journaliste du 19ème siècle. Le tout dans une langue travaillée, que je ne retrouve plus vraiment chez les écrivains contemporains. C'est dommage car c'est quand même un plaisir à lire ce genre de texte. On se plonge facilement dans le livre, même s'il faut s'habituer un peu à l'écriture au début, on a constamment envie de connaître la suite. Par contre il est vrai aussi que certains passages m'ont semblé longs et ennuyeux.

6/10


Dernière édition par Nisa le Mer 30 Sep 2015 - 22:21, édité 1 fois (Raison : Mise aux normes du titre)
avatar
Sarfre
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 507
Age : 42
Localisation : Metz
Emploi/loisirs : Informatique
Genre littéraire préféré : Romans classiques, contemporains; Sciences humaines; Fantasy; Policier, Thriller.
Date d'inscription : 14/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Balzac, Honoré (de)] Illusions perdues

Message par Hortensia le Jeu 1 Oct 2015 - 0:39

merci Sarfre pour cette critique.
avatar
Hortensia
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1818
Age : 26
Localisation : La Lothlórien
Emploi/loisirs : Lecture, voyage et sieste.
Genre littéraire préféré : Tout ! ( sauf la poésie )
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum