Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Scudamore, James] Le dédale du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Scudamore, James] Le dédale du passé

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Scudamore, James] Le dédale du passé

Message par lalyre le Dim 24 Avr - 18:14

[Scudamore, James]
Le dédale du passé
Stock 20 avril 2016
ISBN 978 2 234 08043 0
Quatrième de couverture
Jasper Scriven habite Wreaking, un hôpital psychiatrique désaffecté sur la côte sud de l’Angleterre. Il erre dans les bâtiments vides dont il cherche à capturer les souvenirs et les consigne sur des feuilles volantes qu’il envoie chaque semaine à sa fille Cleo. Cleo est monteuse pour une chaîne d’informations à Londres, l’actualité est sa matière, un présent envahissant qui la maintient à l’écart des traumas et des démons du passé. .À quelques pas pourtant, chaque soir, Roland, un géant au grand coeur et ami d’enfance, la surveille. .Ces héros solitaires sont liés par un terrible accident qui s’est joué il y a bien longtemps dans l’enceinte de Wreaking, un drame qui les hante et dont ils cherchent à se libérer. Mais pour cela, il leur faut regarder le passé en face.
Une histoire d’amour et de folie ordinaire, glaçante et envoûtante.

Copié chez Stock…Enfin traduit ! Le dédale du passé de James Scudamore. "Une exploration envoûtante de la folie. Un roman gothique moderne et captivant. Le plaisir réel de ce livre tient à la prose magistrale et assurée de M. Scudamore."

Passage repris dans le livre
Les entrailles du bâtiment pendent au plafond : langues de revêtement poussiéreuses ; viscères de câbles et de tuyaux. La moisissure des murs s’invente sans cesse de nouvelles formes : une sorcière qui ricane ; un affreux visage lépreux. Sa fille s’inquiète. Elle s’imagine qu’il se sent seul, elle ignore même à quel point il est malade. Si elle entendait les mots terribles des médecins. Ils parlent du « fardeau de ses poumons ». On lui a signifié de manière formelle que, s’il ne ménage pas son cœur, il court le risque d’un « événement majeur ». Cleo ne sait rien de tout cela, et elle voudrait pourtant qu’il s’en aille.
Seulement il ne peut pas partir. Il est trop accro au murmure du passé qui hante ces couloirs. Couloirs qui autrefois sentaient l’eau de Javel, le détergent pour les sols, où couinaient les semelles des infirmières affairées. Couloirs au lino marqué d’un siècle d’égratignures – toutes sortes d’empreintes de chariots, de fauteuils roulants, de cannes, de bottes en lutte, refusant de faire silence. Couloirs où (il l’imagine, avec un monstrueux manque de connaissance de la méthode) la lumière diminuait quand on administrait des électrochocs. Couloirs où l’on gérait les effets secondaires – parfois pour le meilleur.
Conserver les fiches des patients lui paraît particulièrement important : de véritables catalogues de personnes disparues se trouvent dans les dossiers qu’il a sauvés par brouettes entières. Sans son intervention, ces documents seraient à présent détruits, et il ne subsisterait plus la moindre trace de ces gens. Certains jours, il sélectionne l’un d’eux et passe l’après-midi avec lui, à essayer de reconstituer les décisions prises, les ordres donnés.

Mon avis
Malgré le beau style de James Scudamore, je me suis franchement ennuyée dans ce roman. Comme le titre je me suis souvent perdue dans les dédales de l’histoire, une atmosphère qui m’a paru sombre dans les ruines de cet asile ou subsistent des appareils pour électrochocs, brrrr… j’en frissonne, des personnages difficiles a discerrner dans leurs propos et leurs attitudes. Bref je n’en dirai pas plus, simplement que je l’ai lu jusqu’à la fin croyant y trouver enfin de quoi m’accrocher……

avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5696
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum