Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Gran, Sara] La ville des brumes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Gran, Sara] La ville des brumes

Message par Cassiopée le Dim 10 Juil 2016 - 16:52



La ville des Brumes
Une enquête de Claire DeWitt
Auteur : Sara Gran
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claire Breton
Éditions du Masque (JC lattès) (Février 2016)
352 pages
ISBN : 9782702440018

Quatrième de couverture

Quand Paul Casablancas, l’ex-petit ami musicien de Claire, est retrouvé mort dans sa maison de San Francisco, la police est convaincue qu’il s’agit d’un simple cambriolage. Mais Claire sait que rien n’est jamais si simple.
Avec l’aide de son nouvel assistant, Claude, elle suit les indices, trouvant un éclairage sur le destin de Paul dans ses autres affaires – notamment celle de sa sœur de sang Tracy disparue dans le New York des années 1980 et celle d’une disparition de chevaux miniatures dans le comté de Sonoma.

Mon avis


Il est loin le temps des enquêteurs avec une vie rangée, bien propres sur eux et aux méthodes d’investigation classiques (avec un petit carnet, une pipe à la bouche…) Claire DeWitt est à l’opposé de ces clichés…. Elle ne recule pas devant un rail de coke ( c’est même un peu trop présent à mon avis)ou des médicaments dont elle pourrait se passer (quand on a le moral un peu bas, n’y a-t-il pas d’autres solutions que prendre une pilule rose ou bleue ?) Cette détective privée a un quotidien assez décousu et des fréquentations parfois un peu douteuses, c’est sans doute volontaire de la part de l’auteur, pour la démarquer de tous les autres et lui donner une consistance différente. On adhère ou pas…. Claire est la narratrice , son vocabulaire et ses activités sont en phase avec son look. Peut-être que sous des dehors très « peace and love », elle cache une certaine forme de fragilité ? On la perçoit de temps à autre à travers des réflexions personnelles lorsqu’elle daigne se pencher sur elle-même, non pas pour s’apitoyer et se plaindre de sa vie mais vraiment pour faire le point.

Après avoir été amoureuse de Paul, elle a laissé la place (sans faire de remous) à Lydia avec qui il forme un beau couple. Elle est restée en lien avec eux de temps à autre, comme on le fait avec de vieux copains mais sans plus. Elle apprend que son ex a été assassiné et elle décide de mener son enquête, histoire d’avoir une réponse à ses questions. Elle va se faire aider de Claude, son assistant, pas vraiment au top mais qu’elle semble apprécier. On la suit à San Francisco, une ville qui, décrite comme elle le fait, ne m’attire pas vraiment. Je pense que c’est dû aux personnes qu’elle rencontre pour les besoins de l’enquête et qui donnent une image assez dépravée de la ville….. Bref, ce n’est pas une folle ambiance et une atmosphère sereine dans lesquelles évolue notre personnage principal.

Mêlant le présent et les retours en arrière qui nous parlent d’une ex-enquête et nous permettent de mieux cerner la personnalité de Madame DeWitt, nous avançons et tâtonnons avec elle. Elle décide de retrouver les guitares du musicien (qui ont été volées) en espérant qu’elles la conduiront au meurtrier. Elle va aller de découvertes en découvertes…. Le rythme est soutenu et il n’y a pas vraiment de temps mort (si ce n’est quand elle sniffe et trop c’est trop….). La jeune femme cite régulièrement Jacques Silette , un détective français, auteur de « Détection ». Elle semble accro au contenu de son bouquin, come si cela était sa Bible…. Est-ce que cela l’aide vraiment dans ses investigations ? Je n’en suis pas certaine….

Mon avis sera mitigé. La lecture est fluide, pas désagréable pour une chaude journée d’été. Mais, j’émettrai quelques bémols : la place de la drogue, même si elle fait partie de l’univers de l’héroïne (sans jeu de mots…) m’a semblé trop importante et pas nécessaire. L’intrigue elle-même est un peu légère, les flash back meublent un peu le récit qui sans tout cela aurait été forcément plus court (et qui sait, cela aurait été peut-être mieux ?).





avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9134
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum