Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton

Aller en bas

Votre avis

[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_lcap0%[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_lcap100%[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_lcap0%[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_lcap0%[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_lcap0%[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_lcap0%[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Empty [MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton

Message par Sharon le Dim 24 Mar 2019 - 15:51

[MacDonald, Ross] Lew Archer - Tome 8 : L'affaire Galton Cvt_la11

Titre : L'affaire Galton
Auteur : Ross MacDonald.
Editeur : Gallmeister
Nombre de pages : 262 pages.

Présentation de l’éditeur :

Une vieille dame richissime demande à Lew Archer de retrouver son héritier, disparu deux décennies plus tôt en compagnie d’une femme peu recommandable. Sans illusions, Archer se lance sur cette piste refroidie lorsqu’un meurtre surprenant l’en détourne. À défaut d’héritier, Archer débusque un squelette sans tête, un malfrat malin et une blonde terrorisée. Et découvre une combine particulièrement inventive, même pour la Californie.

Mon avis :

Lew Archer pourrait presque dire que l’affaire commence comme une enquête de routine. Après tout, retrouver des personnes disparues, mettre le nez dans les affaires de famille tout sauf heureuses et aimantes, c’est son quotidien. Problèmes : la disparition a eu lieu vingt ans plus tôt et les ennuis débutent immédiatement.
Alors que l’on croit que l’affaire est rapidement résolue, ou presque, une nouvelle piste s’ouvre, avec des péripéties qui plongent Archer dans des difficultés imprévues – et je reste évasive à dessein. Seulement, quoi qu’il lui arrive, Archer n’est pas le genre de détective à baisser les bras, ni à renoncer à mener à bien l’enquête qui lui a été confiée. Les femmes sont très nombreuses dans ce récit. Madame Galton, bien sûr, richissime veuve qui a été si dure avec son fils qu’elle l’a perdu et tente aujourd’hui de trouver un peu de bonheur – si c’est possible. Mme, femme et mère respectable, qui a pourtant un passé à cacher. Sheila, fille du docteur et bien décidé, du haut de ses études approfondies de sociologie – elle est en deuxième année – de comprendre le monde mieux que personne et de vivre son amour au grand jour. Mme Alice Sable, dont le mari prend grand soin.
Être la mère, être la femme, la conjointe, l’amante, la maîtresse, la veuve, être la fille, être la nièce : toutes les femmes sont définies dans ce roman (et dans la société ?) par rapport à un ou plusieurs hommes. Après, passer sa vie avec lui ou non est une question de d’opportunité, de choix, de conséquences aussi.
C’est facile à dire, le roman a été sans doute moins facile à écrire, mais le suspens est vraiment maintenu jusqu’à la toute dernière page. L’intrigue est particulièrement bien construite, entre drame, tragédie et escroquerie. Lew Archer paie largement de sa personne dans cette enquête, pensant toujours à la justice et à la vérité avant ses propres intérêts. L’amour peut faire faire des bêtises, pas l’amour de la justice – il peut simplement vous envoyer à l’hôpital, dans cette huitième enquête. Il m’en reste encore dix à découvrir.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 9014
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

https://deslivresetsharon.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum