Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Larsen, Nella] Clair-obscur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Larsen, Nella] Clair-obscur

Message par arutha le Mer 1 Déc 2010 - 18:49

Édition Flammarion (181p)
Titre original : Passing (1929)


Résumé :
Chicago, 1927. Deux amies d'enfance, longtemps éloignées, se retrouvent un jour de canicule. Tout les oppose, hormis le fait d'être Noires et suffisamment claires de peau pour pouvoir " passer" pour Blanches. Entre Claire, la femme fatale, et Irène, la respectable mère de famille, une relation passionnée se noue, déployant tout le spectre de l'amitié, de l'amour et de la haine. Claire, mariée à un Blanc raciste qui ignore qu'elle est Noire, souhaite renouer avec les siens. Irène, qui revendique au contraire son appartenance à la " race ", l'aide à se rapprocher,;' d'une communauté dont elle s'est tenue à l'écart des années durant. Claire s'immisce ainsi jusqu'au cœur de la vie réglée d'Irène, auprès de son mari Brian...

Ce que j’en ai pensé :
Enfin édité en France, Clair obscur est un roman incontournable que tous se devraient avoir lu, ne serait-ce que pour son contexte historique méconnu qu’est le « passing ». « Passer », c’était se faire passer pour blanc(he) alors que l’on avait des origines africaines aux États-Unis. Il faut se souvenir du contexte ségrégationniste de l’époque : transports en communs différents, restaurants séparés, quartiers blancs, admission dans les écoles, etc. Il était donc beaucoup plus facile de vivre quand la couleur de notre peau pouvait passer pour blanche. Le problème, évidemment, était de ne pas se faire prendre, car cela pouvait avoir des conséquences graves, le racisme était très présent à l’époque et nombre de familles n’aurait jamais supporté avoir « un noir » dans la famille…
Le livre de Nella Larsen nous apprend beaucoup de choses sur cette époque et cette tendance du «passing» , à travers le regard de deux amis, Irène et Claire, dont l’une est « passée ». D ‘ailleurs le choix de son nom n’est certainement pas insignifiant (Claire). Claire qui a choisi de « passer » pour avoir une vie meilleure, plus confortable, a épousé un homme blanc, raciste convaincu, qui surnomme sa femme « Neg’ » à cause de la couleur de sa peau (sans connaître la vérité). Irène aura bien du mal à comprendre le choix de son amie, surtout qu’à n’importe quel moment son mari pourrait découvrir la vérité.
La relation Irène-Claire qui est le thème central de ce roman est ambigu. Claire fait tout pour revoir Irène, alors que cette dernière ne veut plus entendre parler d’elle mais finit toujours pas se laisser amadouer par son charme. C’est une espèce de relation amitié-répulsion qu’ont noué les deux femmes et Nella Larsen, par des phrases courtes qui brillent par leur intensité, conduit habilement son lecteur jusqu’au drame final, qui se profile tout au long du roman. J’ai trouvé ce roman merveilleusement bien écrit, le lecteur se retrouve littéralement « porté » par l’ écriture de Nella Larsen. Un vrai bonheur.
De plus, Clair obscur est un roman court, qui se lit très vite. Trop vite. J’aurai bien aimer prolonger ma lecture tant le récit est passionnant, la plume de Nella Larsen, brillante. Un chef-d’œuvre, pour ma part.

En conclusion :
Vous l’aurez compris Clair obscur m’a complètement captivée et emmenée par son histoire et son écriture. Nella Larsen n’a pas eu une vie facile (sa mère était blanche et quand celle-ci s’est remarié à un homme blanc, Nella n’ a pas pu vivre avec eux car le quartier était interdit aux « noirs ») et cela se ressent dans sa plume, d’une maîtrise parfaite. Cette auteure mérite la reconnaissance et a sa place toute désigné dans chaque bibliothèque. D’ailleurs, j’aurai aimé être plus talentueuse tant j’ai l’impression de ne pas lui faire honneur avec ce billet *soupir*…

Ma note : 5/5 Mention « Livre culte »
avatar
arutha
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 203
Age : 35
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : lecture, cuisiner, mon chat, l'Asie...
Genre littéraire préféré : Thriller, Fantasy, Roman romanesque
Date d'inscription : 05/05/2010

http://avideslectures.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Larsen, Nella] Clair-obscur

Message par FrançoisG le Mer 1 Déc 2010 - 19:22

merci de nous faire découvrir cette auteure Wink
avatar
FrançoisG
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1418
Localisation : Dans ma maison au calme
Emploi/loisirs : Lecteur assidu
Genre littéraire préféré : Tous les genres
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Larsen, Nella] Clair-obscur

Message par alexielle63 le Mer 1 Déc 2010 - 22:45

Moi je le trouve très bien ton billet. D'ailleurs, il m'a donné envie de le lire... Hop, dans ma Lal!
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Larsen, Nella] Clair-obscur

Message par arutha le Jeu 2 Déc 2010 - 19:43

Oh! c'est gentil ça alexielle ! Merci à tous les deux. I love you

Voici quelques extraits qui rendent bien compte du style de Nella Larsen :
« La conversation fut la représentation la plus brillante d’haltérophilie mondaine qu’eût jamais vue Irène. »

« C’était incroyable, songeait Irène, stupéfiant, que quatre personnes puissent rester si placides, si ostensiblement amicales alors qu’elles bouillaient en réalité de colère, d’humiliation, de honte. »

« L’ennui avec elle, c’était non seulement qu’elle voulût le beurre et l’argent du beurre, mais qu’elle piochât aussi dans le beurre des autres. »
avatar
arutha
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 203
Age : 35
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : lecture, cuisiner, mon chat, l'Asie...
Genre littéraire préféré : Thriller, Fantasy, Roman romanesque
Date d'inscription : 05/05/2010

http://avideslectures.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Larsen, Nella] Clair-obscur

Message par Invité le Jeu 2 Déc 2010 - 19:55

Je le note Smile. Le thème me rappelle deux livres de Boris Vian : Les morts ont tous la même peau et J'irai cracher sur vos tombes. Pour ce côté "noir/blanc".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Larsen, Nella] Clair-obscur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum